Les OGM ne tiendront jamais leurs promesses

Environnementales, sanitaires, éthiques : les conséquences liées à l’utilisation des organismes génétiquement modifiés (OGM) en agriculture sont bien connues. Pourtant, les industriels des OGM comme Monsanto veulent nous faire croire qu’ils sont inoffensifs et qu’ils pourraient être la solution à la faim dans le monde. Or, depuis que les OGM existent, la famine est loin d’avoir reculé, pour la simple et bonne raison qu’ils n’ont pas été conçus pour cela.

L’innocuité des OGM n’ayant jamais été prouvée, c’est le principe de précaution formulé dans la loi Barnier de 1995 qui doit s’appliquer. Aujourd’hui, la mise en culture d’OGM est interdite en France. Mais un autre débat prend de l’ampleur au sein de certaines institutions ainsi qu’au niveau européen : celui portant sur les “nouveaux OGM”.

En savoir plus

Nos demandes

Renforcer le processus d'évaluation des OGM

Le processus européen d’évaluation des OGM lors des demandes d’autorisation de mise en culture doit être renforcé. À l’heure actuelle, les arguments d’une seule instance, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), sont pris en compte sans aucune analyse des impacts sociétaux et économiques des OGM.

Réglementer les nouveaux OGM

La réglementation européenne relative aux OGM doit également s’appliquer aux produits issus de nouvelles techniques de modification génétique.

Nos actualités
tout afficher
Vous voulez soutenir une agriculture durable ?

Aidez Greenpeace à trouver des solutions pour promouvoir l'agriculture écologique en faisant un don !

(Crédits photographiques : © Yann Arthus-Bertrand / Greenpeace)

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.