Un tout premier test en open source permet d’identifier un OGM issu de l’édition génomique

Greenpeace, en collaboration avec d’autres associations, des organismes de certification ainsi qu’une entreprise de grande distribution, annonce le développement et la publication effective de la toute première méthode publique de détection d’une culture génétiquement modifiée par édition génomique. Cette nouvelle recherche réfute les affirmations de l’industrie biotechnologique et de certaines autorités publiques selon lesquelles les organismes génétiquement modifiés (OGM) obtenus par édition génomique, une nouvelle forme de génie génétique, sont indiscernables des cultures similaires non modifiées et ne peuvent ainsi pas être réglementées. Greenpeace appelle l’Union européenne et les Etats membres à développer des protocoles basés sur cette méthode de détection open source dans le contrôle alimentaire afin de prévenir la contamination illégale des importations par de nouvelles plantes du génie génétique.



A TELECHARGER | Briefing_test OGM