Le déclin des abeilles, un fléau aux causes multiples

Le déclin des abeilles, un fléau aux causes multiples

Depuis la fin des années 1990, les apiculteurs constatent un net recul des populations d’abeilles au sein de leurs colonies. Parmi les nombreuses menaces qui pèsent sur ces insectes et les autres pollinisateurs, nous retrouvons les pesticides et surtout les néonicotinoïdes, une catégorie d’insecticides extrêmement nocive pour les pollinisateurs et très utilisée en agriculture conventionnelle. Les abeilles, comme les autres pollinisateurs, jouent un rôle crucial pour l’équilibre de nos écosystèmes et la biodiversité. Environ 4000 variétés de fruits et légumes n’existeraient pas sans la pollinisation, et 75 % de la production mondiale de nourriture dépend des insectes pollinisateurs.



En savoir plus

Nos demandes

Interdire les pesticides nocifs pour les abeilles

Interdire au plus vite les pesticides nocifs pour les abeilles, en commençant par les molécules les plus dangereuses identifiées par Greenpeace et actuellement autorisées en Europe : l’imidaclopride, le thiaméthoxame, la clothianidine, le chlorpyriphos, la cyperméthrine, la deltaméthrine et le fipronil.

Améliorer la conservation des habitats

Améliorer la conservation des habitats naturels et semi-naturels au sein des paysages agricoles et renforcer la biodiversité dans les exploitations.

Soutenir et promouvoir l'agriculture écologique

Soutenir et promouvoir l'agriculture écologique, notamment en augmentant les crédits accordés par l’Union européenne à la recherche et au développement afin de mettre en place des solutions permettant d’abandonner les traitements chimiques et de privilégier des pratiques en accord avec la nature, dans le respect de la terre et des sols.

Vous voulez soutenir une agriculture durable ?

Aidez Greenpeace à trouver des solutions pour promouvoir l'agriculture écologique en faisant un don !

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.