NOUVEAUX OGM : POUR COMBIEN DE TEMPS ENCORE AUREZ-VOUS LE DROIT DE CHOISIR VOTRE ALIMENTATION ?

Grâce à une campagne de longue haleine menée par Greenpeace et d’autres organisations partout en Europe il y a quelques années, vous avez le choix de consommer des organismes génétiquement modifiés (OGM) ou non. Cela est rendu possible grâce à l’étiquetage obligatoire de la présence d’OGM dans les aliments commercialisés en Europe. Aujourd’hui, votre choix est menacé. Les lobbies de l’agro-chimie et des semenciers font pression pour que vous ne puissiez plus choisir. Ils veulent en effet que les OGM produits via des techniques d’édition du génome, appelées par les industriels NBT (“new breeding techniques”), échappent à la réglementation et donc à l’étiquetage obligatoire et aux contrôles préalables à leur commercialisation en Europe.

L’impact des organismes produits par ces nouvelles techniques sur notre environnement et sur notre santé est pourtant méconnu. La culture et la dissémination  dans la nature des plantes génétiquement modifiées dont on ne peut pas anticiper les effets menacent la biodiversité et la pérennité de notre agriculture, en plus d'en favoriser l'industrialisation. Il n’y a aucune raison valable justifiant que ces nouveaux OGM échappent à la réglementation européenne en vigueur sur les OGM.

Pourtant, le ministre français de l’Agriculture a récemment pris position en faveur des nouveaux OGM. Il ouvre ainsi la porte à une déréglementation de ces nouveaux OGM, amenuisant l’obligation de traçabilité et les contrôles exigés aujourd’hui en Europe. Dans les jours qui viennent, la Commission européenne proposera de réexaminer en ce sens le cadre réglementaire sur les OGM. Barbara Pompili ne s’est jamais positionnée publiquement sur le sujet. Pourtant, le ministère de la Transition écologique a bel et bien son mot à dire quant à la position de la France sur les nouveaux OGM.

Il est hors de question que la commercialisation des OGM produits par ces techniques d’édition du génome ne soit pas encadrée comme celle des OGM sous prétexte que ces techniques sont plus récentes, alors que les risques pour notre santé et notre environnement sont similaires. Le gouvernement doit agir immédiatement et se positionner en faveur d'une réglementation stricte de ces nouveaux OGM.

 

 

AGISSEZ A NOS CÔTÉS

Le temps presse. Nous devons préserver notre choix de pouvoir consommer ou non des OGM et protéger notre agriculture et notre environnement de la dissémination incontrôlée d’OGM.

C'est pour cela que samedi 24 avril, dans toute la France, 26 de nos groupes locaux se sont mobilisés dans des supermarchés pour alerter les citoyens et citoyennes du risque que représenterait une dérégulation des nouveaux OGM. Nos militants et militantes ont collé des autocollants sur les étalages pour interpeller la clientèle, disposé dans les rayonnages des cartes postales à envoyer au président de la République pour lui demander de garantir aux Françaises et aux Français le droit de manger sans OGM, et déployé dans les allées des magasins des banderoles avec l’inscription “Nouveaux OGM, pas dans nos assiettes !”

Ce lundi 26 avril, nous avons prolongé cette mobilisation à travers deux actions simultanées devant le ministère de la Transition écologique et devant l’Hôtel de Matignon à Paris pour demander au gouvernement un encadrement strict et unique de tous les nouveaux OGM au même titre que les anciens OGM. Sur la question des nouveaux OGM, le silence du gouvernement est complice. Il est urgent que la France apporte une réponse à la hauteur de l'enjeu.
C'est désormais à vous d'agir pour que le gouvernement prenne enfin fermement et publiquement position contre une régulation différenciée des nouveaux OGM et se conforme au droit européen actuel ! Pour cela, nous vous proposons deux moyens d'action :

Interpellez le gouvernement par email 📬

➡️ J’interpelle Barbara Pompili par e-mail en cliquant ici.
➡️ J’interpelle Jean Castex par e-mail en cliquant ici.

Soutenez-nous sur les réseaux sociaux 📱

➡️ Je soutiens la publication Twitter de Greenpeace
➡️ Je soutiens la publication Facebook de Greenpeace
➡️ Je soutiens la publication Instagram de Greenpeace.

Signez la pétition 📝

➡️ Signez notre pétition pour dire non aux OGM masqués !

 

(Crédits photographiques : © Jean Nicholas Guillo / Greenpeace)