Le nucléaire est une énergie trop dangereuse

Nucléaire

Fukushima : catastrophe nucléaire

Le nucléaire est une énergie trop dangereuse

Le 11 mars 2011, un violent séisme provoque un tsunami qui frappe les côtes japonaises, coupe l’alimentation électrique et endommage les réacteurs nucléaires de la centrale de Fukushima-Daiichi. Des zones entières d’habitation ainsi que les écosystèmes forestiers et marins alentour sont contaminés par la radioactivité. Des dizaines de milliers de personnes doivent être évacuées. Cette catastrophe, plusieurs décennies après l’accident de Tchernobyl, démontre que l’industrie nucléaire continue de faire courir des risques inconsidérés aux populations.

 

En France, l’industrie nucléaire n’a toujours pas tiré les leçons de la catastrophe nucléaire de Fukushima. Dix ans plus tard, aucun réacteur français en fonctionnement n’est entièrement aux normes post-Fukushima.

 

La France doit tirer les leçons de Fukushima.

 

Nos demandes

Mise en oeuvre urgente des normes post-Fukushima

En France, les autorités s’étaient donné dix ans pour tirer toutes les leçons de l’accident de Fukushima et mettre en œuvre un ensemble de mesures de renforcement des réacteurs.
Dix ans plus tard, le constat est sans appel : aucun réacteur en fonctionnement n’est à niveau. Il faudrait attendre 2039 pour que les normes post-Fukushima soient enfin respectées sur l’ensemble des réacteurs français. Faute d’avoir respecté ce délai, des réacteurs devraient fermer. Mais EDF dicte ce rythme, sans sanction de la part de l’Autorité de sûreté nucléaire.

Elargissement des zones d’intervention autour des centrales nucléaires

A la suite de l’accident nucléaire de Fukushima, le gouvernement français a élargi le périmètre des plans particuliers d'intervention (PPI) de 10 à 20 km autour des centrales. Ce plan comporte l’ensemble des mesures qui doivent être appliquées par la préfecture en cas d’accident sur un site nucléaire. Le nouveau périmètre est encore beaucoup trop restreint alors qu’à Fukushima, des zones situées à plus de 100 km ont été contaminées, soit bien au-delà de la zone officielle d’évacuation de 20 km.

Sortie du nucléaire planifiée et préparée dès que possible

Faute d’avoir préparé des alternatives durables, à commencer par des efforts de réduction de la consommation énergétique et le développement des énergies renouvelables, le Japon a relancé des centrales à charbon désastreuses pour le climat. Cela doit servir de contre-exemple. La France doit dès à présent anticiper la fermeture des réacteurs nucléaires vieillissants, engager une réduction massive de la consommation énergétique et développer des alternatives renouvelables.

(Crédits photographiques : © DigitalGlobe)
Nos actualités
tout afficher
Vous voulez nous aider à sortir du nucléaire ?

Aidez Greenpeace à trouver des solutions pour en faisant un don !