Le nucléaire est-il une solution pour le climat ?

Climat, Nucléaire

Face à l’urgence climatique, l’énergie nucléaire est vantée comme une « solution » par certains, puisqu’il s’agit d’une énergie dite « décarbonée ». Cette « petite musique », souvent orchestrée par les promoteurs de l’industrie nucléaire, doit toutefois être confrontée à quelques réalités.

Le nucléaire, une solution pour le climat ?

1. Gaz à effet de serre ou déchets nucléaires ?

Certes, le nucléaire est une énergie qui n’émet que très peu de CO2 (l’un des gaz responsables des dérèglements climatiques), mais ce n’est pas pour autant une énergie propre.

En effet, la production d’électricité d’origine nucléaire génère des quantités démesurées de déchets : chaque année, 23 000 m3 de déchets nucléaires sont produits. Une partie de ces déchets sont hautement radioactifs et le resteront pendant plusieurs milliers d’années.

Et ce n’est pas tout ! Tous les ans, 1 200 tonnes de combustible usé, une fois sorties du cœur du réacteur, sont refroidies dans des « piscines » à côté des réacteurs nucléaires : elles ne sont pas officiellement comptabilisées comme des « déchets » par les autorités car elles sont dites « recyclables ». En réalité, elles s’accumulent dans 63 « piscines nucléaires » en France. Dans celles de l’usine de La Hague, en Normandie, plus de 10 000 tonnes sont entreposées ! À cela s’ajoute l’uranium de retraitement : actuellement plus de 30 000 tonnes s’entassent à Pierrelatte. Et c’est sans compter sur les millions de mètres cubes de déchets radioactifs liquides rejetés dans la mer de La Manche par l’usine de La Hague…

Les déchets nucléaires représentent un véritable fléau pour notre environnement et pour les générations futures, qui auront encore dans plusieurs siècles la responsabilité de les gérer.

2. Dérèglement du climat ou danger nucléaire ?

Le nucléaire est une énergie excessivement dangereuse, comme l'ont montré les accidents de Tchernobyl, puis, plus récemment, de Fukushima.

En France, de nombreux accidents, incidents et anomalies sont révélés régulièrement sur les centrales nucléaires. Et les installations nucléaires sont vieillissantes : deux tiers des réacteurs approchent la date fatidique de durée de vie pour laquelle ils ont été construits (40 ans).

Et le nucléaire coûte de plus en plus cher...

Proposer l’énergie nucléaire plutôt que les énergies fossiles, c’est remplacer un problème par un autre ! Alors que les énergies renouvelables, elles, sont propres, sûres et compétitives !

Nucléaire : une voie sans issue qui n'est pas une solution pour le climat

3. Le nucléaire, une énergie fiable pour le climat ?

Depuis le début du quinquennat, Emmanuel Macron et son gouvernement prennent un malin plaisir à agiter le chiffon rouge des émissions de gaz à effet de serre en conditionnant leur diminution au maintien de la part prépondérante du nucléaire dans le mix électrique français…

C’est d’ailleurs en opposant la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre à la réduction du nucléaire, que Nicolas Hulot, en novembre 2017, a annoncé reporter l’échéance de la loi de Transition énergétique, visant initialement à 50 % de nucléaire dans le mix électrique français d’ici à 2025 (au lieu de 75 % aujourd’hui)…

Pourtant, ce sont précisément les défaillances du parc nucléaire français (anomalie graves, arrêts fréquents subis) qui contraignent la France à consommer du charbon mais aussi à en importer, notamment en provenance d’Allemagne.

Pour lutter efficacement contre le changement climatique et réduire ses émissions de gaz à effet de serre, ce sont des énergies renouvelables dont la France a besoin. Le parc nucléaire français est désormais plus coûteux que les alternatives renouvelables : autant d’argent détourné d’une lutte efficace contre les émissions de gaz à effet de serre !

4. L’électricité, seule responsable des gaz à effets de serre ?

En 2017, les émissions de gaz à effet de serre de la France ont augmenté de 3,2 % par rapport à 2016. Elles avaient également augmenté en 2016 et en 2015.

Le problème ? Il n’y a pas que le secteur de l’électricité qui peut émettre des gaz à effet de serre. En France, le premier secteur émetteur de gaz à effet de serre est celui des transports (29% en 2017). Suivi de près par celui de l’agriculture (20% en 2017).

Pour sauver le climat, il faut donc agir sur tous les secteurs ! Par exemple, sur les transports, la France a beaucoup à faire : mettre fin à la vente de véhicules diesels et essence, développer les mobilités douces et partagées...
En ce qui concerne l’agriculture, l’Hexagone doit entamer sa transition vers un modèle agricole écologique, agir sur la réduction de la consommation de viande, etc. (en savoir plus sur les liens entre alimentation et climat).

Il y a donc encore beaucoup à faire pour que la France soit un exemple, dans la lutte contre les dérèglements climatiques !

5. Au niveau mondial, que représente l’électricité nucléaire ?

Il faut savoir que la France est la seule à être autant dépendante du nucléaire. Au niveau mondial, la production d’électricité nucléaire ne représente que 10 % de la production d’électricité mondiale, à peine 2 % de la consommation d’énergie finale et ne permet d’éviter que 2,5 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre !

En somme, évoquer le nucléaire comme solution pour sauver le climat, c’est un peu remplacer la peste par le choléra. Et c’est aussi se tromper. Car s’il existe des énergies qui ont de l’avenir, parce qu’elles sont propres et compétitives, ce sont bien les énergies renouvelables. Pas le nucléaire.

Crédits photos : © Bernd Lauter / Greenpeace - © Elsa Palito / Greenpeace

Pour soutenir le développement des énergies renouvelables, vous pouvez choisir un fournisseur d'électricité vraiment vert : découvrez le classement comparatif 2018 des fournisseurs d'électricité verte





Vous voulez nous aider à sortir du nucléaire ?

Aidez Greenpeace à trouver des solutions pour en faisant un don !

Rejoignez nos groupes locaux

Devenez un acteur clé de l’action de Greenpeace dans votre ville et région.

Trouvez votre groupe local
Toutes vos questions

Retrouvez les réponses aux questions que vous nous posez fréquemment dans notre rubrique FAQs

CONSULTER NOS FAQS