Une énergie vulnérable et dangereuse

Le nucléaire sûr n'existe pas : le propre de l’énergie nucléaire est d’être intrinsèquement dangereuse pour l’être humain. Le dispositif est vulnérable aux défauts de fonctionnement, aux failles de sécurité, aux défaillances humaines, aux événements naturels... Or, le coût humain d’un accident nucléaire est tout simplement impensable. La catastrophe de Tchernobyl est par exemple à l’origine de plusieurs dizaines de milliers de décès. Plus de 30 ans après Tchernobyl, près de cinq millions de personnes continuent de vivre sur un sol contaminé (principalement en Ukraine, en Russie, et au Bélarus), affrontant comme elles peuvent les conséquences des radionucléides sur leur santé. Et ce sont plus de 600 000 personnes qui ont du participer, au péril de leur vie, à la décontamination partielle du site. Les dégâts sur l’environnement, quant à eux, sont majeurs et difficilement réversibles. L’être humain doit cesser de jouer les apprentis sorciers avec une énergie dont certaines implications le dépassent totalement, qu’il s’agisse des conséquences d’un accident ou des déchets nucléaires dont on ne sait toujours pas quoi faire.

Nos demandes

La France doit sortir du nucléaire

La France doit renoncer au nucléaire. C'est possible et souhaitable. Il faut pour cela développer les énergies renouvelables et mettre en place une politique d'efficacité énergétique. C'est la « révolution énergétique » que nous appelons de nos vœux. Greenpeace plaide pour une sortie complète du nucléaire par l’arrêt progressif des réacteurs nucléaires avant leur 40e année d’exploitation et par l’abandon des projets de construction de nouveaux réacteurs.

Nos actualités
tout afficher
Vous voulez nous aider à sortir du nucléaire ?

Aidez Greenpeace à trouver des solutions pour en faisant un don !

(Crédits photographiques : © Micha Patault / Greenpeace)