4 critères pour voir où en sont les villes françaises sur les transports et l

Climat

Tout-voiture VS alternatives : 12 villes françaises passées au crible

Voir le panorama

La pollution de l’air est la 3ème cause de mortalité en France. Pour inciter les maires à agir face à cette urgence, nous avons évalué l'action de 12 grandes villes françaises sur la réduction du trafic automobile, une des causes majeures de cette pollution de l'air qui nous empoisonne. Nous sortons aujourd’hui un panorama de la mobilité durable qui réunit les analyses de Greenpeace, avec l’appui du Réseau Action Climat, et les points de vue et témoignages d’une vingtaine d’associations locales de promotion du vélo et d’usagers des transports en commun. Découvrez ci-dessous notre Panorama Mobilité Durable 2018 !

4 critères pour voir où en sont les villes françaises sur les transports et la lutte contre la pollution de l’air

Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, Nantes, Nice, Paris, Rennes, Strasbourg, Toulouse : avec l’appui du Réseau Action Climat, nous avons évalué le positionnement de ces 12 villes sur un abandon progressif des voitures diesel et essence, qui contribuent fortement à la pollution de l’air et aux changements climatiques. Cela passe par la mise en place de zones à faibles puis très faibles émissions, desquelles sont exclus progressivement les véhicules diesel puis essence, d’ici 2025.

 

 

Ce panorama réunit également les points de vue et témoignages d’une vingtaine d’associations locales de promotion du vélo et d’usagers des transports en commun. Nous leur avons demandé d’évaluer leur ville sur trois enjeux phares de la mobilité durable: renforcement de l’offre de transports en commun, mise en place d’un réseau express vélo, incitations au changement de comportement vers une réduction de l’usage de la voiture individuelle.

Des villes qui doivent en faire plus pour protéger notre santé et développer les alternatives à la voiture

 

 

Ce panorama montre que très peu de villes se sont engagées sur une sortie des véhicules diesel et essence. Dans la majorité de ces villes, les associations locales que nous avons sollicitées nous disent aussi que l’action des responsables politiques est insuffisante en matière de développement des alternatives à la voiture, telles que le vélo ou les transports en commun.

Pourtant, la pollution de l’air est aujourd’hui une véritable urgence de santé publique. Et le trafic routier est en grande partie responsable ! Pour améliorer la qualité de l’air, il faut très rapidement développer les alternatives à la voiture individuelle et restreindre la circulation des véhicules les plus polluants, diesel et essence.

Les grandes villes françaises ont encore du pain sur la planche pour protéger la santé de leurs habitant-e-s et le climat. Les maires de nos grandes villes ont le pouvoir d’agir pour corriger le tir : demandez-leur de passer à l’action !

Retrouvez ci-dessous les pages dédiées aux 12 villes évaluées :





Commentaires (5)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Sainte-Marie

Réfléchir à des villes où moins de voitures circulent, c’est une urgence absolue !

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Labrousse

Bonjour Vous avez perdu le Conseil de l Europe vous donne tort sur la seule responsabilité des transports La recommandation 1432 devient une obligation sur la responsabilité abite de l acide nitreux et du déplacement des activités humaines vis à vis du soleil Les directives devront stipuler Cette recommandation comme une obligation sur l ozone et le dioxyde d azote Cordialement

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Olivia

Je suis pour l écologie et le développement de nouvelles énergies renouvelables et pour le recyclage de nos déchets . A mon niveau je respecte comme je peux l environnement et fait tout ce que je peux .La consommation de l eau, produits ménagers naturels couches lavables, sacs poubelles biodégradables, lingettes biodégradables, pas de cotons mais des carrés de tissus lavables,produits neutres,lessive écologique... je recycle tout ce que je peux meme les jouets, j évite la surconsommation. Je pense à l avenir de mes enfants et je me sens coupable. Cest maintenant qu il faut agir pour le futur et tout le monde devrait s y mettre sérieusement c'est une prise de conscience collective et un mouvement de solidarité. Je pense meme à acheter un véhicule électrique !!!! Je me sens encore plus responsable depuis la naissance de mon deuxième enfant . Il faut agir à son niveau on peut tous faire quelque chose chez soi. Il y aurait des changements si tout le monde faisait.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.