Extraction minière dans les fonds marins : la biodiversité, les écosystèmes et le climat menacés

Océans

Non à l’exploitation minière en eaux profondes

Je signe la pétition

Extraction minière dans les fonds marins : la biodiversité, les écosystèmes et le climat menacés

Les compagnies de l’industrie minière lorgnent sur les fonds marins. Elles veulent les labourer pour extraire des minerais considérés comme précieux. Des écosystèmes et une biodiversité exceptionnels sont en danger, sans parler du climat, dont le dérèglement pourrait s’aggraver avec la perturbation des stocks de “carbone bleu” enfouis dans les profondeurs.

 

Malgré la menace que représente l’extraction minière en eaux profondes, la France la considère comme un enjeu stratégique : c’est ce qu’a affirmé Emmanuel Macron dans son plan de relance “France 2030” à l’automne 2021, en prétextant vouloir mener des recherches scientifiques. Cette position est à rebours de l’urgence à protéger les océans et le climat, et à contre-courant de la politique internationale. En effet, lors du congrès mondial de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), en septembre 2021, plus de 80% des États et 600 scientifiques ont voté en faveur d’un appel au moratoire sur l'extraction minière en eaux profondes… mais pas la France, ce qui en dit long sur les véritables intentions du gouvernement. Même de grandes entreprises comme Google, Volvo, BMW et Samsung ont appelé à voter pour ce moratoire sur l'exploitation minière en haute mer.

 

Nos demandes

 

Un moratoire contre l'extraction minière en eaux profondes

La France doit soutenir le moratoire contre l’extraction minière en eaux profondes. En effet, la biodiversité et les écosystèmes qui seront affectés sont encore très peu connus. Il est impossible d'évaluer l'impact environnemental qu’aurait cette industrie au fond de l’océan, ni de qualifier précisément les dommages ou d'identifier les moyens de les réduire ou éviter.
Ce moratoire sur l'exploitation minière en haute mer serait un premier pas vers la protection des océans.

(Crédits photographiques : © Solvin Zankl / Greenpeace)