ALERTE ROUGE SUR LES FONDS MARINS !

Aidez-nous à protéger ces trésors de biodiversité.

Pétition
Merci d'avoir signé :
LaureJessicaClemenceValerieLilaFrançoisMarineNoemieKarineMelanieMayazPierreGuillaumeNicolasBéatriceAnnieJuliaEstelleChristianAmandine

Fonds marins labourés, espèces marines et écosystèmes fantastiques menacés… Tels sont les risques auxquels seraient exposés nos écosystèmes si l’exploitation minière en eaux profondes était autorisée. Ensemble, mobilisons-nous contre cette menace en poussant le gouvernement français à mener un travail diplomatique pour convaincre la communauté internationale d’empêcher le pillage des fonds marins. Signez cette pétition pour lui donner plus de poids !

Plus de 600 scientifiques et de nombreux États se sont déclarés contre, dont la France. Pourtant, Etats miniers et industriels sont sur les dents : ils font tout pour obtenir un code minier international qui leur donne le droit de débuter l’exploitation commerciale des fonds marins au plus tôt. Les chantiers risquent alors de se multiplier au fond de l’océan. Heureusement nous pouvons encore agir, mais le temps presse et les prochains mois sont cruciaux. La France doit se positionner activement pour un moratoire sur l’exploitation minière des fonds marins, et contre un code minier, afin de bloquer un accord international. Nous avons besoin de vous pour exhorter le gouvernement à porter la protection des fonds marins dans toutes les instances internationales où se jouent les négociations.

Des bulldozers qui labourent la biodiversité des fonds marins ? Dites non !

Dans une obscurité totale, à des profondeurs pouvant atteindre 6 kilomètres, se trouvent des oasis de biodiversité inestimables. On y trouve des coraux d’eau froide, des crabes yéti, des vers tubicoles, et même des anémones transparentes. Ces espèces qui n’existent souvent nulle part ailleurs ont le malheur de cohabiter avec des minerais que les industriels s’arrachent : zinc, cuivre, magnésium, cobalt, nickel, lithium, fer, ou encore or et argent. Pour les extraire, les entreprises veulent envoyer au fond de l’océan des bulldozers retourner des tonnes de sédiments, pilonnant au passage des milliers d’espèces, les asphyxiant avec les nuages de matières qu’ils soulèvent, ou les perturbant par la pollution sonore et lumineuse de toute cette activité.

L’océan est un trésor : avec nous, agissez avant qu’il ne soit pillé.

Ces minerais sont convoités pour la fabrication des batteries de voitures et des téléphones, des ordinateurs, ou encore des panneaux solaires et des éoliennes. Les industriels de l’extraction et des dirigeants productivistes se retranchent d’ailleurs derrière l’innovation et les énergies renouvelables pour justifier l’exploitation de l’océan. Pourtant une autre voie est possible : une consommation plus sobre, l’économie circulaire et l’amélioration de la durée de vie des produits éviteront le pillage des fonds marins. Les industriels doivent investir leurs millions dans des technologies de recyclage efficaces plutôt que de mettre en danger la vie marine pour leurs profits !

Le climat risque de s’affoler encore davantage si tout ce carbone s’échappe des profondeurs.

Vous l’avez peut-être déjà entendu : l’océan est notre meilleur allié face au dérèglement du climat. Les océans absorbent environ 30% du CO2 émis par les activités humaines. En effet le CO2 est naturellement absorbé par la flore et les animaux marins, et finit en partie piégé dans les sédiments des abysses pendant des milliers d’années. Labourer les fonds marins risque de dérégler le cycle du carbone dans les océans et donc leur rôle crucial de ralentisseur du changement climatique. Nous avons besoin d’océans en bonne santé pour un climat propice à la vie sur terre. Les États et entreprises tardent déjà à agir face à l’urgence climatique : hors de question de l’aggraver en allant piller les fonds marins !

Exhortons le gouvernement français à s’opposer activement à un code minier qui autoriserait le pillage des fonds marins !