Côté climat, les infos fusent, et il est vite difficile de s’y retrouver. Au

Climat

Pourquoi Emmanuel Macron est-il accusé d’inaction climatique ?

Je me mobilise !

L’an dernier, l’ONU sacre Emmanuel Macron “champion de la Terre”. Pourtant, quelques semaines plus tard, L’Affaire du Siècle et ses 2 millions de soutiens accusent l’Etat d’inaction climatique. Alors, Emmanuel Macron : roi du climat ou du blabla ? On décrypte !

Côté climat, les infos fusent, et il est vite difficile de s’y retrouver. Au jour le jour, on a l’impression que les responsables politiques multiplient les initiatives. Ainsi en France, le gouvernement a décrété un “acte 2 du quinquennat centré sur l’écologie”, puis créé en quelques mois un “Haut conseil pour le climat”, un “Conseil de défense écologique”, ou encore une “Convention citoyenne pour le climat”. Cette profusion de déclarations et d’instances est la parfaite illustration des manœuvres “dilatoires” du gouvernement. Un terme compliqué pour dire quelque chose de simple. Est dilatoire “ce qui vise à gagner du temps, à retarder un délai”. Pourtant, de délai, il n’y en a plus. Dès 1990, l’alerte des scientifiques du GIEC était claire : nous vivons un changement climatique accéléré, causé par les activités humaines, qui risque de provoquer des dommages considérables. Trente ans plus tard, l’alerte du GIEC s’est transformée en cri d’alarme pour la survie de l’espèce humaine, sans compter la perte de biodiversité déjà constatée. La situation s’aggrave. Réaction d’Emmanuel Macron : multiplier les discours, les promesses et les fausses annonces. Démonstration en 3 actes.

 

Le CETA, pour une planète dans un sale état

Le discours :

“Mettons-nous en conformité avec les engagements que nous avons pris. Ne signons plus d’accords commerciaux avec les puissances qui ne respectent pas l’Accord de Paris ”. E. Macron, septembre 2018, devant l’Assemblée générale des Nations Unies.

Les faits :

Le CETA, accord commercial avec le Canada, passe en juillet 2019 devant l’Assemblée nationale. Soutenu par Emmanuel Macron, l’accord est voté par la majorité LREM (il passera devant le Sénat à l’automne).

Pourtant :

  • Le Canada ne respecte pas les Accords de Paris (il ne respecte pas ses objectifs de réductions de gaz à effet de serre, par exemple).
  • Le Canada exploite l’un des pétroles les plus sales de la planète : les sables bitumineux. Les exportations vers l’Union européenne ont déjà augmenté de 63 % sur les 12 premiers mois d’application provisoire du CETA. 
  • Ce traité encourage les flux commerciaux : mécaniquement le transport de marchandises va donc augmenter, et avec lui les émissions de gaz à effet de serre.
  • Le CETA  crée une justice parallèle scandaleuse : des tribunaux d’arbitrage privés permettent aux entreprises étrangères d’attaquer les législations et décisions publiques contraires à leurs intérêts commerciaux.
  • Le “véto climatique” n’est qu’une formule séduisante qui ne permet pas de bloquer la procédure de contentieux commercial des multinationales contre les Etats.

 

Les forêts : préservons-les, mais rasons-les gaiement

Le discours :

“Il faut stopper le processus de déforestation industrialisée maintenant un peu partout et on a véritablement un écocide qui est en train de se développer à travers l’Amazonie et pas seulement au Brésil.” Emmanuel Macron, le 26 août 2019 à Konbini.

Les faits :

La France “importe” massivement la déforestation, comme prouvé encore ce 19 septembre

  • Avec l’élevage industriel et la surconsommation de viande, d’œufs et de produits laitiers, on importe des millions de tonnes de soja chaque année afin d’alimenter notamment nos fermes-usines. Or pour produire ce soja, on rase des écosystèmes précieux et uniques, particulièrement en Amérique du Sud.
  • La France a autorisé Total à produire à la Mède des agro-carburants à base d’huile de palme. Avec une capacité de 550 000 tonnes d’huile de palme, cela représente une hausse de 64% du total de l’huile de palme consommée en France. Concrètement, ce sont des dizaines de milliers d’hectares de forêts tropicales qui vont être détruits. La production a commencé cet été.

Une stratégie contre la déforestation importée a bien été adoptée en 2018 mais :

  • ce texte ne comporte aucune mesure contraignante et prévoit de mettre un terme à la déforestation générée par l’activité de la France d’ici… à 2030. C’est pas demain !
  • Ce texte se veut uniquement incitatif et reposera sur le bon vouloir des acteurs privés. Un non-sens : les entreprises qui ont déjà pris des engagements Zéro Déforestation se montrent incapables de les tenir.

 

Energies fossiles : aux grand pollueurs les subventions

Le discours :

« Nous devons sortir de ce qu’on appelle les énergies fossiles.” Emmanuel Macron, le 27 novembre 2018, discours d’installation du Haut Conseil pour le Climat.

Les faits :

En 2019, la France subventionne les énergies fossiles à hauteur d’au moins 11 milliards d’euros. Cela passe par différentes exonérations ou taux réduits sur les carburants. Par exemple : 

  • En France le carburant des avions n’est tout simplement pas taxé. D’une, cela favorise un mode de transport polluant (responsable de près de 5% du réchauffement climatique mondial). De deux, cette absence de taxe représente un manque à gagner de 3,6 à 6,2 milliards d’euros pour les caisses de l’Etat… et donc pour le développement de transports alternatifs.
  • Le gazole “non-routier”  (utilisé sur les chantiers de construction notamment) est lui deux fois moins taxé que le gazole “classique” : concrètement, les entreprises qui utilisent des engins de chantier paient deux fois moins de taxes que les particuliers pour leur voiture.
  • Enfin, les camions de marchandises (de plus de 7,5 tonnes) se voient rembourser une partie de la taxe sur le gazole par le gouvernement. Cela représente une subvention d’1,5 milliard d’euros de la France.

En résumé, aujourd’hui, le prix du carbone est beaucoup moins élevé pour les industriels que pour les ménages, et beaucoup plus impactant pour les classes populaires que pour les plus riches.

 

Stop au blabla, place aux actes !

Emmanuel Macron doit prendre ses responsabilités face au défi climatique : il lui revient d’impulser un changement radical de politique pour préserver notre avenir à tous et toutes. Cela commence par une fiscalité socialement juste au service de la lutte contre le changement climatique, la possibilité donnée à toutes et tous de se déplacer proprement, le droit à une alimentation saine et durable pour toutes et tous, le développement massif des énergies renouvelables et la fin des cadeaux aux grandes entreprises !
Le 23 septembre, avec le Sommet spécial de l’ONU sur le climat, Emmanuel Macron ne pourra être crédible sans un engagement fort : celui de réviser l’objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de la France à la hausse, et mettre les moyens sur la table pour l’atteindre.

Il est encore temps d’agir, à condition de se mobiliser maintenant, ensemble, partout, à toutes les échelles. Depuis un an, les marches climat s’intensifient, les actions de désobéissance civile non-violentes se multiplient. Contre l’inaction climatique, mobilisons-nous !

 





(Crédits photographiques : © Jean Nicholas Guillo / Greenpeace)
Commentaires (6)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

J.Gagnardot

Je suis d 'accord avec ce que vous dites et ce que vous faites !pour le climat et pour la nature !! Je pense qu'il faut arrêter Macron et le gouvernement !!vite ,très vite !! Beaucoup de personnes comme moi sont déjà totalement impuissantes,trop pauvre pour vous aider !! Mais je me bat pour continuer à vivre même si j'ai l'impression que le but ultime de ces gens là c'est de faire disparaître tout ces gens pauvres et âgés !!même si nous sommes pauvre a cause du système Donc je ne peux rien vous donner,je survis avec l'aide de la croix rouge pour me nourrir, mais je suis de tout cœur avec vous

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

gilles gourtay

Lutter contre le climat devient une guerre sociale contre le déclin des civilisations. Les essais nucléaires pratiqués par la plupart des nations conduisent au réchauffement climatiques et à la pollution radioactive des océans. La france produit des armes et les revend à des criminels qui font fuir les populations comme au Yemen, l'Iran se targue de posseder l'arme nucléaire pour anéantir d'autres pays.Encore des conflits d'interets économiques mais pas pour le climat. des preuves sont bien existantes sur les marchés de l'armement francais et de la responsabilité des ministres qui ont recu l'ordre de taire tous les agissements. Bien entendu, les financiers gerent ces actes derriere leur écran pour éviter leur signalement à la brigade anticorruption. Donc, aucune démarche n'a été proposée pour contrer la degenerence climatique. Toujours des mensonges pour sauver leur train de vie confortable, ces élus qui se remplissent la panse alors que des gens meurent de faim, belle image de la France des profiteurs.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

gilles gourtay

Le monde actuel subit-il une nouvelle ere glaciaire et une nouvelle transformation géographque naturelle comme il y a des millions d'années ? Cela y ressemble point par point, il faut arreter de mentir sur la réalité qui fait peur. Les faits sont bien réels partout dans le monde et rien ne peut ralentir leurs impacts sur la vie de toutes les especes vivantes. Les populations doivent se mobiliser en masse pour contrer l'inaction de leur gouvernements et ne plus avoir peur de crier leur colere meme devant la pression des autorités qui veulent les faire taire par la violence ou la répression judiciaire inventée de toute sorte ce qui va à l'encontre des droits de l'homme et de la femme. Beaucoup de discours inutiles et aucun acte envisagé de la part de tous les gouvernements du monde entier qui ne pensent qu'aux interets economiques. Unissons nous pour obtenir un résultat concret devant ce silence pesant.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Vous voulez nous aider à lutter contre le réchauffement climatique ?

Aidez Greenpeace à trouver des solutions pour lutter contre le réchauffement climatique en faisant un don !