Avec le Mercosur, Macron retourne sa veste Il y a deux mois, nous signions aux

Climat

G7 : nouvel échec de Macron sur le climat

De la communication à tour de bras, des effets d’annonce par dizaines, mais aucune action diplomatique sérieuse sur le climat. Au G7, comme à chaque sommet international, Emmanuel Macron s’est illustré par ses discours, qui rendent son inaction climatique encore plus criante. Retour sur trois jours d’annonces inattendues, parfois, déconnectées de l’urgence climatique, toujours.

Avec le Mercosur, Macron retourne sa veste

Il y a deux mois, nous signions aux côtés de 340 ONG dans le monde une lettre ouverte pour appeler à stopper l’accord Mercosur. Nous appelions les responsables européens à soutenir les droits humains, la dignité humaine et un climat habitable au Brésil, et donc à faire pression sur le Brésil et la politique de Jair Bolsonaro. La réaction de l’Elysée à l’époque ? un silence assourdissant. Idem lorsqu’en juin nous bloquions à Sète un cargo rempli de soja pour dénoncer le drame de la déforestation : silence radio total. Il aura fallu que l’Amazonie fasse la une des médias pour que E. Macron s’élève contre le Mercosur, après avoir soutenu le traité contre l’avis des ONG pendant des mois.
Emmanuel Macron a beau jeu de se réveiller maintenant, alors que l’attention du grand public est tournée sur les incendies en Amazonie. Pourtant il continue de soutenir, en France et en Europe, une politique agricole basée sur l’élevage intensif et l’importation massive de soja qui contribue justement à la destruction de forêts tropicales et de savanes arborées au Brésil.

 

Fashion Pact : une énième poudre aux yeux

La mode représente, au niveau mondial, 20 % des rejets d’eaux usées, 10 % des émissions de CO2 et 22,5 % des pesticides utilisés. C’est une industrie gourmande en énergie pour ses usines, et surtout, elle exploite une main d’œuvre bon marché dans des conditions précaires. Il est indispensable de réguler cette industrie. Au lieu de ça, Emmanuel Macron a confié à une trentaine d’acteurs de la mode le soin de se fixer leurs propres normes, créant une situation de conflit d’intérêts évidente. 

C’est avant tout à l’Etat de réguler ce marché, par la loi. Comment rendre le secteur de la mode plus écologique ? Il faut :

  1. Faire baisser la consommation de vêtements.
  2. Inciter à la relocalisation et à l’économie circulaire.
  3. Limiter la publicité pour les vêtements, comme cela a été fait pour le tabac.

 

Amazonie : Macron veut reforester… au lieu de stopper la déforestation

La situation en Amazonie, mais aussi en Afrique et en Asie, est si dramatique qu’Emmanuel Macron n’a eu d’autre choix que de mettre les incendies au cœur des discussions de ce G7. Pour autant, sa réponse tombe complètement à côté de l’urgence climatique : la proposition d’aide financière du G7 déjà rejetée par Jair Bolsonaro ne répond aucunement au problème profond et à la raison de ces incendies, à savoir l’agriculture industrielle, l’élevage intensif, l’agribusiness, le bois illégalLe Président a d’ailleurs reconnu publiquement lundi soir que la France « a sa part de complicitée » dans la situation en raison de ses importations de soja. Si Emmanuel Macron veut effectivement « répondre à l’appel de la forêt », comme il l’a annoncé devant un parterre de médias, il doit prendre des mesures concrètes pour stopper la déforestation : des solutions existent pour préserver l’Amazonie., contrairement à la reforestation promue par le Président, qui n’a de solution que le nom !

 

Au contre-G7, on balade Macron pour moquer son inaction

Puisque E.Macron nous balade sur le climat, faisons-le marcher : c’est ce qu’ont fait dimanche 25 août les activistes non-violents d’Anv-Cop21. Plus de 900 personnes étaient réunies à l’occasion de cette Marche des Portraits, décrochés depuis six mois dans différentes mairies dans le cadre de l’opération «Décrochons Macron »Lors de la conférence de presse de cet événement, Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France, a dénoncé l’abîme entre les discours et les actes d’Emmanuel Macron, qui oblige à multiplier les actions de désobéissance civile « pour que le risque climatique devienne un risque politique » pour le gouvernement. Et à la table-ronde « Fin du monde, fin du mois, même combat » organisée par Attac, Jean-François Julliard a appelé à multiplier les grèves et les marches « car l’urgence climatique, environnementale et sociale est telle qu’il faut tout tenter ».

 

 

Stop au blabla : la pression doit monter pour le sommet de l’ONU

Si E. Macron est passé à côté de l’occasion du G7 pour impulser une dynamique digne de ce nom sur le climat, il devra le 23 septembre, à l’ONU, enfin prendre ses responsabilités : le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a convoqué un sommet spécial sur le climat pour remobiliser les Etats. Objectif : relever leurs ambitions climatiques pour se mettre dans les clous de l’Accord de Paris. E. Macron doit répondre à l’appel des scientifiques, des jeunes, des citoyen·nes du monde entier, pour annoncer de façon unilatérale sa volonté de relever ses engagements climatiques à 2030, sans quoi sa crédibilité internationale sera définitivement enterrée.

 

Parce que les actes concrets sont sans cesse reportés, le temps des négociations et des discours est révolu ! Nous appelons à une mobilisation générale, avec une grève internationale vendredi 20 septembre et des marches partout en France samedi 21 septembre.

 

 

 

(Crédits photographiques : © Hugo Lecomte / Les Amis de la Terre / ANV-COP 21 / Greenpeace)




Commentaires (33)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Hubert. de Cremoux

A lire ces quelques lignes il est clair que votre ligne éditoriale est simpliste et partisane. Difficile d’envisager le moindre don dans de telles conditions !

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Arnaldo José

Je suis Brésilien, j'ai 53 ans et je n'ai jamais quitté ma patrie. J'aime le Brésil et je connais le potentiel de ma nation. Vivant avec des étrangers, la plupart ont fini par demander beaucoup de choses qu’ils n’avaient pas apportées, car ils ne savaient pas que le Brésil était si développé, c’est-à-dire qu’il est facile de vendre une fausse idée à ceux qui ne connaissent pas la vérité. Avant d'attaquer le Brésil pour lutter contre la déforestation, combattez avec les pays européens pour reboiser au moins 60% de leurs territoires. Nous pourrons donc parler de préservation de la nature, mais aujourd'hui, le Brésil doit baisser les yeux pour prêter attention à ces pays. se manifestant «en faveur de l’Amazone», il est facile de deviner le terrain du voisin lorsque vous avez exploré la quasi-totalité de votre terrain. On a beaucoup parlé de ce qui se passe en Amazonie: 80% des zones PRIVÉES sont conservées par leurs propriétaires, conformément aux lois en vigueur au Brésil. Le Brésil a augmenté sa production agricole sans déforestation, simplement en utilisant la technologie et en pays extrêmement privilégié, nos ressources, enviées par tous les pays du monde, nous avons des ressources naturelles pour la récupération des sols, nous sommes honorés par les immigrants de jadis qui se sont dévoués et ont pris les bonnes décisions, ont investi dans la technologie, les études et ont appliqué tout cela à l'agriculture et à l'élevage. sans attaquer la nature, sans violer les zones qui doivent et doivent être préservées. C'est drôle, même si GreenPeace n'a jamais dénoncé le fait que le gouvernement brésilien soit de gauche. Parce qu'ici, nous nous sommes toujours prononcés contre la transposition de la rivière São Francisco, nous n'avons jamais eu GreenPeace en notre faveur, il n'y a jamais eu de manifestation en notre faveur. S'il vous plaît, mais maintenant que nous n'avons pas de gouvernement de gauche, GreenPeace veut se tenir à la défense de l'Amazone? C'est très étrange et douteux quant au caractère des propositions de GreenPeace qui défendaient autrefois les baleines, la chasse sportive en Afrique et d'autres mouvements que j'ai toujours soutenus. À votre connaissance, les sources du fleuve São Francisco, lorsque le projet a commencé à être exécuté, tout l'avertissement relatif à la préservation des sources a été ignoré, car il s'agit d'un travail qui n'apparaît pas, personne ne le voit ni ne s'en soucie, mais Ce qui rend la vue est la transposition elle-même, lorsque l'eau atteint sa destination. Nous nous sommes battus, nous nous sommes battus pour la préservation des sources et les gouvernements de gauche nous ont ignorés et GreenPeace n'a pas entendu notre appel à l'aide. Aujourd'hui, nos appels sont et sont entendus, sinon pour les nouvelles mesures du gouvernement Bolsonaro, pas plus de 40 ans. Rio San Francisco aurait existé parce que ses sources se seraient asséchées. S'il vous plaît, battez-vous pour des raisons réelles et non politiques, ne perdez pas la confiance de ceux qui ont soutenu les projets de GreenPeace, ne vous perdez pas en concentration, informez-vous davantage sur les questions que vous allez aborder. Quitter la politique avec les politiciens. Promenez-vous parmi les Brésiliens et demandez ce que nous pensons et croyons, n'écoutez pas ceux qui sortent du Brésil pour parler mal, car ils nous ont causé beaucoup de problèmes quand ils étaient agents politiques ici, nous sommes un peuple qui nous a été volés, pillés sens, en soulignant le moral et le financier; Demandez à ceux qui connaissent vraiment le Brésil et qui aiment leur patrie et non ceux qui viennent de penser à leur nombril, de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour obtenir de plus en plus d'argent. J'aime ma patrie, j'aime mon Brésil et oui, le Brésil est un pays où il fait bon vivre, à tel point que la grande majorité d'entre eux qui sont partis en Europe pour tenter de s'améliorer reviennent, car le Brésil, en tant que mère, accueille ses enfants à bras ouverts. , mais nous vous prévenons, ne voulez pas faire ici ce qui a été fait au Venezuela et ce qu’est en train de faire en France, car si c’était bon, ils ne reviendraient pas. Par conséquent, ne répandez pas de faux messages sur le Brésil, sachez, voyez ce qui se passe réellement, puis nous nous réunirons et améliorerons ce qui est nécessaire. En Amazonie, nous avons des incendies criminels et des incendies, comme nous l'avons vu, ce sont des criminels qui mettent le feu aux forêts pour fomenter des attaques sur le Brésil. Même un groupe arrêté par la police a déclaré avoir incendié la forêt amazonienne pour produire une vidéo. Lors de l'ouverture de l'événement appelé Rock in Rio, sans parler des autres enquêtes déjà menées par un groupe terroriste nommé par MST, les incendies se produisent dans les zones agricoles et sont contrôlés. Dans ces forêts, aucune forêt n'est brûlée ni même réservée à des propriétés privées. Soyez justes, honnêtes, défendez la nature, ne levez pas les drapeaux politiques, ne perdez pas le respect que les Brésiliens ont mérité à notre égard. Pardonnez-moi si la traduction est entachée d'une erreur, parce que je ne parle pas et que je n'écris pas en français, j'ai eu recours à un traducteur auquel j'ai accès. Réfléchissez bien, ce combat politique passera bientôt, mais que restera-t-il des résultats et qui définira qui nous sommes, quel héritage laissera GreenPeace? Nous verrons dans un proche avenir s’ils défendent réellement la nature ou l’argent destiné aux ONG.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Gleizes

On parle, on parle, mais l'inaction est là. Nos enfants , ils se débrouilleront car ils n'auront pas vraiment le choix. La mondialisation est le pire des fléaux pour la population en général et la poule aux œufs d'or pour quelques uns qui eux savent exactement ce qu'ils veulent . Que faire ? Même si on regroupait toutes les organisations et associations qui défendent notre bien commun , Notre Terre, rien ne pourrait arrêter le génocide envisagé . Pourquoi ? Tout simplement parce que l'air est pollué, la mer est polluée, l'alimentation est en dépit de notre santé , l'eau est polluée, et le plus comique, c'est que nous ne sommes même pas capable d'agir réellement quotidiennement. Ne fantasmons pas sur une éventuelle prise de conscience qui amènerait un changement radical de comportement.. Je rêve d'un autre monde . Mais je continue à rêver que c'est possible. Mais ne me parlez pas de guerre car jamais un conflit n'a résolu un problème , cela se saurait. Que chacun se pose la question dans notre société : qu'est ce que je suis capable de changer quotidiennement pour faire basculer cette machine infernale vers un monde juste et de bien-etre ? personne n'est satisfait actuellement pourquoi ? AVOIR ou ÊTRE il faut faire un vrai CHOIX et attention aux fausses excuses qui redonnent la partie belle à nos bons pensants pour nous . Eux se frottent les mains et ouvrent leurs valises , les mêmes qui se douchent au champagne !!!!.... À bientôt peut-être.......

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Vous voulez nous aider à lutter contre le réchauffement climatique ?

Aidez Greenpeace à trouver des solutions pour lutter contre le réchauffement climatique en faisant un don !