Anomalie grave : de quoi parle-t-on ? https://twitter.com/laparisiennelib/statu

Nucléaire

Anomalie grave à Fessenheim : le réacteur 2 à l’arrêt depuis un an

Il y a un an, une anomalie grave détectée sur le réacteur numéro 2 de la centrale de Fessenheim conduisait à l’arrêt du réacteur. Cette irrégularité qui concerne la centrale nucléaire la plus vieille de France (connectée au réseau il y a 40 ans) n’est pas sans rappeler l’histoire de la cuve de l’EPR de Flamanville. Une histoire symptomatique du dossier nucléaire en France, où des révélations toujours plus scandaleuses semblent susciter toujours plus d’inaction.

Anomalie grave : de quoi parle-t-on ?

Il y a tout juste un an aujourd’hui, le réacteur numéro 2 de la centrale de Fessenheim était mis à l’arrêt en raison d’une anomalie grave. La pièce concernée ? Un générateur de vapeur, composant essentiel des réacteurs nucléaires. Selon l’ASN, la pièce présente une irrégularité de fabrication. Une anomalie qui n’est pas sans rappeler celle de la cuve de l’EPR.

Pour rappel, 400 anomalies ont été détectées à ce stade par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) sur près de 30 réacteurs du parc nucléaire français. L’audit est toujours en cours. Au vu de la gravité de l’anomalie détectée à Fessenheim, le réacteur n’était pas près de redémarrer. De fait, la production de cette centrale de Fessenheim que l’on peine tant à faire fermer a été considérablement amputée pendant l’année qui vient de s’écouler.

Une plainte déposée par Greenpeace

Après une action menée sur le toit du réacteur 2 de la centrale de Fessenheim par 60 activistes venus de 14 pays différents, Greenpeace projette le message « Arrêtez de mettre l’Europe en danger »sur la centrale (2014).

Suite à la détection de cette anomalie sur le réacteur 2 de Fessenheim, Greenpeace décidait en octobre 2016 de porter plainte. Nous avons demandé au Procureur de la République de Paris d’ouvrir une enquête préliminaire sur quatre délits majeurs, dont usage de faux et mise en danger délibérée de la vie d’autrui. L’enquête est aujourd’hui ouverte.

Ce que nous reprochons à EDF et AREVA NP ? D’avoir mis en service un équipement à risques ne satisfaisant pas aux exigences essentielles de sûreté. De même, nous accusons EDF d’avoir tardé à déclarer à l’ASN  cette anomalie, pourtant susceptible d’avoir des conséquences notables sur la sûreté de l’installation. EDF a en effet dissimulé cette irrégularité à l’ASN pendant un mois entre mai et juin 2016.

Rappelons que, selon de récentes révélations de France Inter, EDF, AREVA et l’ASN savaient depuis au moins 2005 que l’usine Creusot Forge d’AREVA n’était pas en capacité de produire des pièces conformes. Ils le savaient et ils ont laissé faire : c’est dans cette usine qu’ont été fabriquées de nombreuses pièces de réacteurs qui comportent des anomalies, dont la cuve de l’EPR de Flamanville et son couvercle, et le générateur de vapeur défectueux de Fessenheim.

Avril 2017 : quand la montagne accouche d’une souris

En avril dernier, le Conseil d’administration d’EDF se réunissait pour se prononcer, entre autres, sur « la fermeture de façon irréversible et inéluctable de Fessenheim » (sic). Pourtant, après 5 années de discussion sur Fessenheim, l’Etat n’a pas veillé à l’application de la loi par EDF, qui n’a toujours pas fait la demande de fermeture de Fessenheim.

La communication positive de Ségolène Royal ne doit pas dissimuler le fait qu’EDF n’a toujours pas demandé l’arrêt complet des réacteurs de Fessenheim. Rappelons que le président François Hollande s’était engagé à la fermer en 2016.

Les résultats de l’intervention de Ségolène Royal ont été peu concluants : en plus des recours déposés contre ce décret (notamment par la commune de Fessenheim et le Conseil départemental du Haut-Rhin), la fermeture reste in fine conditionnée à la date de mise en service de l’EPR de Flamanville « dès lors que cette abrogation est nécessaire au respect du plafonnement de la capacité nucléaire et que la mise en exploitation de l’EPR intervient avant le 11 avril 2020 ».

Notre ancienne ministre de l’Environnement n’a fait que donner mandat au PDG d’EDF, Jean-Bernard Lévy, pour demander la fermeture de la centrale « le moment venu ». Cet épisode d’avril, chaotique, s’est soldé par la non-fermeture de la centrale. Rien de nouveau sous le soleil : une fois de plus, l‘État français se couche devant EDF.

Alors qu’EDF semble incapable d’assurer les exigences minimales en matière de sûreté nucléaire et a l’air décidé à ne pas revoir son plan stratégique, difficile de ne pas comprendre pourquoi des centrales comme Fessenheim inquiètent nos voisins européens.

Fessenheim, qui atteint 40 années d’exploitation en 2017, est la plus vieille centrale de France. Située en zone sismique, inondable et frappée d’anomalies, il est plus que temps de la fermer. Fausses promesses, effets de manche et politique de l’autruche : il règne une odeur de collusion entre l’industrie nucléaire et l’État français qui protège une fois de plus les intérêts de cette industrie en déclin en France et dans le monde, face au boom des énergies renouvelables.





Commentaires (7)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Marc

Greenpeace, premier lobby pro-fossiles au monde (http://www.cielvoile.fr/2016/06/quelles-multinationales-financent-greenpeace.html) se permet de faire la morale sur le nucléaire. 40 ans c'est jeune, surtout quand on a remplacé l'immense majorité des composants d'une centrale, ce qui ramène l'âge moyen de la centrale plutôt autour de 15 ans. Le seisme, c'est un risque maîtrisé, on sait depuis très longtemps construire des bâtiments résistant au seisme. L'inondation c'est également prévu à la conception avec des digues et batardeaux adaptés (pas de risque tsunami sur un fleuve, contrairement au Japon). Le boom du renouvelable parlons en, comment ça va en Allemagne ? Toujours autant de charbon brûlé ? Autant de pollution, de milliers de morts chaque année ? Dans l'indifférence générale ? Le renouvelable est célébré par l'industrie gazière, donc par greenpeace, normal. A cause de l'intermitence de la production et de l'inexistence de technologie de stockage à suffisamment grande échelle, le renouvelable ne permet malheureusement pas de produire l'énergie que nous consommons. C'est un fait, seuls les aveugles et les lobby disent le contraire, mais sans jamais prouver leur propos. Donc continuons à profiter du nucléaire sûr, competitif et garant de la richesse Française, au lieu de faire de l'obsolescence provoquée par des idéologie non fondées et financées par les pétroliers. Enfin on voit bien l'hypocrisie et l'hystérie de greenpeace qui porte plainte à tout vas pour une "rétention d'information d'EDF" d'un mois, alors qu'il s'agit certainement du temps nécessaire pour consolider une information technique hautement complexe, et que la transparence a été totale comme toujours. On ne peut pas en dire autant des buts et financements de greenpeace... Extrêmement opaques. Quelque chose a cacher, peut-être ?

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

poltox

le cirque continue ! mais ça va barder : Areva est en place à Matignon, le Président est pro-nuke, le contribuable est bon pour payer la faillite, en attendant les amendes à venir de l'UE pour favoritisme... heureusement, EDF tient la corde à la Bourse ! Devoir de vacances : trier mes infos !

1 réponse

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Belloeil

J'espère que cette central nucléaire fermera le plus vite possible à moins qu'ils la refasse totalement car je suppose qu'à aujourd'hui on as mis en place d'autre normes que celle d'il y à 40 (même s'il y a eu des réparation et des changements de pièces je doute qu'ils aient mis ou qu'ils voudraient mettre beaucoup d'argent dans une rénovation entière de l'usine. Ils seraient peut être temps qu'ils développent plus les énergies renouvelables et qu'ils essaient de faciliter la mis en place et l'utilisation des différents appareils permettant la production d'énergie renouvelable)

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.