[button label="Voir la carte des déchets nucléaires" style="orange" href="http

Nucléaire

Mobilisation citoyenne face aux déchets nucléaires

Samedi 8 juin 2019, dans toute la France, les militantes et militants de Greenpeace France se sont mobilisés pour dénoncer la pollution des déchets nucléaires dans une vingtaine de villes. Face à la présence accrue et inquiétante de déchets nucléaires aux quatre coins du pays, cette journée a été l'occasion d'échanger sur les moyens d'agir pour cesser d'en produire et limiter les risques et les conséquences environnementales.

Nos groupes locaux sont allés à votre rencontre dans les villes suivantes : Angers, La Rochelle, Montpellier, Poitiers, Strasbourg, Toulouse, Versailles, Bordeaux, Chambéry, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Lille, Lyon, Marseille, Metz, Nancy, Nice, Paris-Nord, Paris-Orsay, Paris Saint-Lazare, Rennes, Rouen, Tours, Troyes. N’hésitez pas à les contacter et vous informer sur leurs prochaines actions !


Après la publication d’une carte interactive intitulée Y a-t-il des déchets près de chez vous ? pointant du doigt des sites et des transports radioactifs passant à proximité de zones denses, nous continuons à encourager la mobilisation citoyenne en marge du débat public sur les déchets et matières radioactives.

Nous souhaitons alerter le public sur les risques liés à ces déchets dont la durée de vie est très longue : trois siècles au minimum et des millions d’années pour les plus dangereux d’entre eux. C’est aussi l’occasion de rappeler les raisons de notre opposition au projet d’enfouissement profond à Bure, dans la Meuse, et à la politique de retraitement dans laquelle la France s’est isolée.

Parce qu’il s’agit aussi d’un enjeu de démocratie locale, Greenpeace France nous invitons les citoyennes et citoyens à venir s’informer et à interpeller les pouvoirs publics sur un sujet qui engage leur territoire et les générations futures.

Nos demandes face à la crise des déchets nucléaires

  • Renoncer au projet d’enfouissement profond Cigéo et privilégier d’autres options, comme le stockage à sec en sub-surface.
  • Mettre un terme au retraitement du combustible usé, qui multiplie les risques.
  • Mettre fin aux transports nucléaires inutiles (notamment ceux liés au retraitement) et interdire les passages en zone de concentration urbaine.
  • Comptabiliser les « matières radioactives » non réutilisées dans la liste des déchets nucléaires d’EDF.
  • En priorité : cesser de produire des déchets nucléaires en planifiant une sortie du nucléaire qui s’appuiera sur les économies d’énergie, l’efficacité énergétique et le développement d’énergies renouvelables, selon des scénarios compatibles avec la lutte contre le changement climatique.

Crédit photo d’entête : Tours © Joseph Melin / Greenpeace





Commentaires (0)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.

Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES