Des milliers de pages sur la sécurité d’un site nucléaire Des documents co

Nucléaire

EPR : la sécurité du réacteur nucléaire mise à nu

Plan détaillé du site nucléaire de l’EPR de Flamanville, localisation des caméras de sécurité ou encore descriptions du système électronique de surveillance : ce sont plus d’un millier de pages, contenant des données hautement sensibles qui ont fuité. Un scandale majeur, qui concerne un réacteur nucléaire toujours en chantier après de multiples déboires, et remet totalement en cause la sécurité du site, avant même son hypothétique démarrage.

Des milliers de pages sur la sécurité d’un site nucléaire

Des documents contenant des informations détaillées et confidentielles touchant à la sécurité d’un site nucléaire circulent aujourd’hui. C’est le constat, aussi stupéfiant qu’alarmant, que nous avons fait quand nous a été remis, sans aucune sollicitation, recherche ou investigation de notre part, un lourd dossier regroupant de multiples données confidentielles sur le réacteur EPR de Flamanville, en Normandie. Plusieurs de ces documents font référence à des validations du Haut Fonctionnaire de Défense et de Sécurité, un service rattaché au ministre de la Transition écologique. Nous avons bel et bien pu établir une conformité entre nos observations sur le terrain, le calendrier de la construction de l’EPR et certains de ces documents.

Des documents qui circulent au-delà de la filière nucléaire

Plus inquiétant encore, le canal via lequel nous avons reçu ces informations n’a pas de lien, ni de près ni de loin, avec l’industrie nucléaire. Cela signifie donc qu’à l’heure actuelle, ces données détaillées touchant à la sécurité du site nucléaire de l’EPR circulent en dehors des cercles professionnels restreints et habilités, alors qu’elles auraient dû rester confidentielles. Dans d’autres circonstances, ces informations auraient pu être vendues ou communiquées à un groupe aux méthodes d’actions violentes. Entre de mauvaises mains, elles pourraient permettre de contourner ou de neutraliser certains systèmes de sécurité du site, laissant craindre la possibilité d’une intrusion, d’un sabotage de chantier ou d’un vol de matières radioactives.

Les défaillances structurelles d’un chantier nucléaire ubuesque

Une fuite de documents confidentiels d’une telle ampleur est la conséquence et la preuve de défaillances structurelles majeures, qui s’ajoutent aux multiples déboires qu’a connus l’EPR de Flamanville. Le vol de 150 cadenas fermant des armoires contenant du matériel informatique des systèmes de contrôle-commande (centre névralgique du réacteur) sur le chantier de l’EPR en 2018 posait déjà la question de la sécurisation du site. Cette fuite importante montre aujourd’hui clairement qu’EDF ne maîtrise plus la circulation de l’information et la sécurité de ses installations.

Une chaîne nucléaire incontrôlable

La multiplication des entreprises sous-traitantes (et de sous-traitants de sous-traitants…), dénoncée à de multiples reprises, notamment par la commission d’enquête parlementaire sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires en 2018 ou plus récemment par la Cour des comptes, conduit aujourd’hui à une situation incontrôlable. La lecture des documents qui nous sont parvenus révèle que de nombreuses entités intervenant sur le chantier de l’EPR ont manipulé, sans précautions de confidentialité suffisante, sans habilitation, des documents atteignant à la sécurité du site. De nombreuses personnes qui travaillent à la sécurité du site de l’EPR n’ont pas été formées aux règles de confidentialité nécessaires pour réaliser leur travail.

Des livraisons de combustible nucléaire irresponsables

Comme nous l’avions révélé fin octobre 2020, un premier convoi a livré du combustible nucléaire sur le site du chantier de l’EPR de Flamanville, pourtant encore en travaux et sans aucune certitude que le réacteur pourra démarrer un jour. Avec ces nouvelles révélations, la poursuite des livraisons de combustible apparaît d’autant plus irresponsable et ne doit donc pas reprendre.

Au-delà de Flamanville, la filière EPR dans l’impasse

Une fois de plus, ce nouveau scandale des #EPRleaks pose cette question fondamentale : l’EPR de Flamanville sera-t-il capable de démarrer un jour dans des conditions de sûreté, de sécurité et de rentabilité satisfaisantes ? Plus globalement, c’est l’ensemble de la filière EPR et la capacité d’EDF et de l’industrie nucléaire a mené ce type de projets, qui sont une nouvelle fois mises en cause, au-delà du cas de Flamanville et de cette fuite d’informations sensibles. Anomalies, malfaçons et/ou dérives budgétaires n’ont épargné aucun des projets EPR en Chine, en Finlande et au Royaume-Uni, d’où les sérieux doutes émis par la Cour des comptes sur la rentabilité de la filière EPR. Les #EPRleaks sont la énième preuve de cette incurie d’une industrie nucléaire dans l’impasse.

Pour en savoir plus sur ces #EPRleaks, lire également l’enquête détaillée de Mediapart : Nucléaire: la sécurité percée d’EDF

Si vous avez des informations relatives à ce sujet, vous pouvez nous contacter à l’adresse  investigation@greenpeace.fr. Si vous souhaitez adresser des documents en passant par une plateforme hautement sécurisée, vous pouvez vous connecter sur le site Greenleaks.





(Crédits photographiques : © Nicolas Chauveau / Greenpeace)
Commentaires (10)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Eugène Albert

@marcel paul Neige en novembre troll en décembre.!!!!!!!!.Parlez nous plutôt d'OLKILUOTO vendu prix ferme pour 3Mds d'€ commencé en 2004 et qui ne fonctionne -heureusement- toujours pas, surcoût 5Mds d'€ parlez nous d'HINKLEY POINT parlez nous de FLAMANVILLE Evidemment a chaque fois c'est l'état, donc nous, qui met la main a la poche Parlez nous du "grand carénage" escroquerie sémantique qui essaye de nous faire croire qu'avec 100 Mds d'€, sortis de nos poches, on va faire survivre des cadavres mutagènes ,tératogènes, mortifères au nom d'une idéologie vielle de 70 ans sortie du képi d'un général gâteux parlez nous de la centrale de BRENNILIS parlez nous de la marquise de BRANTES et de VGE parlez nous de TCHERNOBIL et de FUKUSHIMA

1 réponse

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Serge Rochain

L'EPR est le fossoyeur du nucléaire. Merci EPR pour cette bonne action.

1 réponse

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Bergerolle laurent

Les centrales ne sont pas fiables les incidents techniques sont innombrables provoquent des arrêts tellement nombreux que la production n'est pas rentable l'état paye ce déficit il y a un retard de maintenance et un coût en centaines de milliards la consommation et le réchauffement de l'eau des fleuves détruit la biodiversite et les déchets sont une bombe a retardement

2 réponses

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE