Rejoignez le mouvement !

Déchets nucléaires

Lettre ouverte à François de Rugy

Agissez !

Je signe la lettre ouverte sur les déchets nucléaires et demande au ministre François de Rugy d'agir.

Déjà signatures !
 

* Ces champs sont obligatoires.

En cliquant sur "Je signe", vous acceptez de recevoir des communications et des formes d'engagement de la part de Greenpeace via les coordonnées collectées dans le formulaire. Vos données personnelles collectées resteront strictement confidentielles. Elles ne seront ni vendues ni échangées conformément à nos mentions légales. L’exercice de vos droits, dont la désinscription, est possible à tout moment, voir notre page "Droit des Personnes".

En marge du débat public sur les déchets nucléaires qui se tient jusqu’au 25 septembre, nous invitons chaque citoyen-ne à signer cette lettre ouverte adressée au ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy.

Monsieur le Ministre,

« Le nucléaire n’est pas la solution. Les investissements qu’il impose se feraient inévitablement au détriment du développement des énergies renouvelables, et il produit des déchets radioactifs pendant des milliers d’années, dont on ne sait que faire. » Ces propos, c’est vous-même qui les avez tenus, en 2015 (1).

(...) suite de la lettre à François de Rugy

Quatre ans plus tard, non seulement les déchets radioactifs accumulés pendant soixante ans de programme nucléaire français sont toujours là, mais EDF continue d’en produire chaque jour, avec ses 58 réacteurs nucléaires. Jusqu’à l’overdose. Et sans solution durable à l’horizon.

Aujourd’hui, près d’un million de mètres cubes de déchets radioactifs générés par la production d’électricité d’EDF s’entassent sur le territoire métropolitain français. Certains sont extrêmement dangereux, d’autres faiblement radioactifs, mais tous sont toxiques et présentent un risque de contamination pour la santé, les sols, les nappes phréatiques, l’air et les océans. Des convois nucléaires sillonnent la France et des déchets radioactifs sont entreposés à proximité de zones densément peuplées, souvent à l’insu des populations riveraines.

La France doit cesser d’être la poubelle du nucléaire. Des mesures doivent être prises pour enrayer, autant que possible, la crise des déchets nucléaires et limiter cet énorme fardeau que nous léguons aux générations futures :

  • Renoncer au projet d’enfouissement profond Cigéo et privilégier d’autres options, comme le stockage à sec en sub-surface pour permettre aux générations futures de surveiller et d’accéder aux déchets radioactifs.
  • Mettre un terme au retraitement du combustible usé qui aggrave le problème en générant des déchets hautement radioactifs et en multipliant les risques.
  • Mettre fin aux transports nucléaires inutiles (notamment ceux liés au retraitement) et interdire les passages en zone de concentration urbaine.
  • Inclure les « matières radioactives » non réutilisées dans la liste des déchets nucléaires d’EDF.
  • En priorité, cesser de produire des déchets nucléaires en planifiant une sortie du nucléaire qui s’appuiera sur les économies d’énergie, l’efficacité énergétique et le développement d’énergies renouvelables, selon des scénarios compatibles avec la lutte contre le changement climatique.

Ces mesures, nous vous demandons de les inscrire dans le futur Plan national de gestion des matières et déchets radioactifs (PNGMDR) dont vous avez la responsabilité, en tant que ministre de la Transition écologique et solidaire.

Comme vous l’avez déclaré, « ce n'est plus EDF qui fait la politique de l'énergie en France » : à vous de montrer que cela est vrai, en apportant des réponses concrètes à cette crise écologique et financière et en prévoyant de stopper enfin le robinet à déchets nucléaires français.

(1) Extrait d'Ecologie ou gauchisme : il faut choisir, essai de François de Rugy (Editions de l'Archipel, 2015)