EPR : 8 semaines pour demander à l’ASN d’agir Le mois dernier, nous nous

Nucléaire

Incroyable : on vous demande votre avis sur le nucléaire !

Sous la pression d’EDF et d’Areva, et au mépris des impératifs de sûreté nucléaire, l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) est sur le point de donner le feu vert aux pièces défectueuses de l'EPR : sa cuve et son couvercle. Une fois n’est pas coutume : jusqu’au 12 septembre prochain, l’ASN consulte les Français sur cette décision. Nous devons répondre à ce passage en force qui marque une nouvelle étape dans la mise en danger des populations par EDF. La tâche est un peu ardue, mais on vous explique comment faire !

EPR : 8 semaines pour demander à l’ASN d’agir

Le mois dernier, nous nous sommes réunis devant le chantier de l’EPR de Flamanville pour dénoncer l’irresponsabilité d’EDF et d’AREVA et interpeller le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot. Objectif : refuser que la sûreté nucléaire soit sacrifiée pour sauver une industrie en faillite.

Pour rappel, le mois dernier l’ASN donnait un feu vert de principe à la cuve de l’EPR, malgré de graves anomalies avérées. Même si l’ASN précise que le couvercle de la cuve devra être changé en 2024, cela signifie que pendant six ans l’EPR fonctionnerait avec un couvercle défectueux et non contrôlé… une véritable roulette russe.

Face à ces reculades inacceptables, et pour une fois qu’on nous demande notre avis, ne nous gênons pas pour faire entendre notre désaccord haut et fort !

Comment participer à cette consultation ?

Répondre à cette consultation lancée en plein milieu de l’été n’est pas une mince affaire...il ne faudrait pas que ce soit trop facile ! Nous vous proposons ci-dessous un petit guide pour faire de cet exercice digne des 12 travaux d’Astérix un jeu d’enfant.

ÉTAPE 1 : créez votre compte !

C’est ici.

ÉTAPE 2 : vous avez dû recevoir un e-mail de l’ASN. Ouvrez-le pour valider votre compte.

ÉTAPE 3 : ouf, vous pouvez ENFIN participer.

Rendez-vous tout en bas de la page de consultation et laissez votre commentaire ! Nous devons rappeler à l’ASN les points suivants :

  • La cuve est la pièce essentielle du réacteur. Sa qualité doit être impeccable ! Or, elle n’a pas les caractéristiques requises : rien ne permet de surveiller son évolution et de prévenir le risque d’une rupture brutale !
  • Dès 2005, AREVA et EDF étaient parfaitement au courant que l’usine Creusot Forge d’AREVA n’était pas en capacité de produire des pièces conformes aux normes de sûreté. C’est pourtant là que les pièces de l’EPR ont été fabriquées ! Ils ont laissé faire dans le silence…comment leur faire confiance ? Les intérêts de l’industrie nucléaire ne doivent pas passer avant la protection des populations !
  • La cuve ne doit pas être qualifiée avec son acier actuel. Le niveau de sûreté n’est pas satisfaisant, le principe de précaution doit prévaloir !
  • Nous n’acceptons pas la prise de risque que constitue l’utilisation de pièces comportant des anomalies. Le chantier doit être arrêté ! Nous, citoyens français, n’avons pas à payer le prix des erreurs stratégiques et techniques d’EDF et d’AREVA.

Participer à la consultation

Jusqu’au 12 septembre, montrons que nous sommes une majorité silencieuse qui s’oppose à la mise en danger des populations par EDF, ses centrales et son EPR.





(Crédits photographiques : © Philip Reynaers / Greenpeace)
Commentaires (64)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Peter Bu

La consultation de l' Autorité de sûreté nucléaire (ASN) sur l'opportunité d'autoriser la constructions de l'EPR de Flamanville malgré sa cuve défectueuse  vient de se terminer. Elle a reçue 13820 commentaires au total, au lieu de 0 à 150 contributions habituelles sur le site de l'ASN (très rarement entre 151 et 600). Presque tous les intervenants sont "contre". Par ailleurs, Réseau Sortir du nucléaire a lancé sa pétition qui a recueilli 38239 signataires. Début 2017 Greenpeace et 7 autres associations ont déposé un recours exigeant que le chantier de l’EPR (qui n’aurait jamais dû commencer) soit définitivement arrêté. « L’ASN porte en réalité sur ses frêles épaules tout l’avenir de la filière nucléaire française. Déclarer que la cuve de l’EPR n’est pas aux normes reviendrait à acter la fin de la filière puisque cela reviendrait à admettre que ni EDF ni AREVA ne sont aptes à construire une technologie qu’ils tentent d’exporter à tout prix à l’étranger (Hinkley Point au Royaume-Uni, Taishan en Chine et Olkiluoto en Finlande). » 17 mai 2017 Greenpeace porte plainte auprès de la Commission européenne contre l’Etat français dénoncer le caractère illégal de l’aide qu’il a octroyée à la société EDF, suite à l'opération de recapitalisation bouclée en mars 2017. Cette aide, qui se chiffre à plusieurs milliards d’euros, vise à financer des projets nucléaires particulièrement risqués pour l’entreprise, dont principalement celui d’Hinkley Point au Royaume-Uni.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

David Bourguignon

Ma contribution à la consultation de l'ASN ci-dessous. Encore merci ! Simple citoyen français, je me pose la question du risque juridique que la décision de l'ASN fait courir à l'Etat français. Quelles seraient les chances d'une action en justice devant la plus haute juridiction pour mise en danger délibérée de la vie d'autrui par une personne morale ayant autorité sur les victimes ? La question mérite d'être posée. Voilà trop longtemps que des factions, qui agissent au cœur même de l'Etat (le Corps des Mines, mais il faudrait en citer d'autres) décident en lieu et place du peuple français concernant les choix fondamentaux d'investissement dans le domaine de l'énergie. La pantalonnade de l'EPR de Flammanville est le dernier avatar de ce scandale républicain, et aucun artifice de procédure ne peut plus masquer ce fait. Simple citoyen français, j'exprime mon plus vif désaccord quand aux graves décisions prises par l'ASN afin d'arranger les affaires d'un petit cercle d'idéologues arc-boutés sur leurs certitudes d'un autre âge. Ces décisions constituent une prise de risque majeure pour la nation toute entière : des pièces comportant des anomalies, malgré les contorsions des rapports d'expertise sous influence, demeurent des pièces défectueuses. Le chantier de l'EPR de Flamanville, tout comme celui de l'EPR finlandais, doivent être arrêtés, le contrat concernant la construction de l'EPR britannique, qui menace la stabilité financière d'EDF, et au-delà, de l'Etat français, doit être dénoncé. L'ensemble de ces opérations doivent enfin être considérées par les représentants du peuple français pour ce qu'elles sont : des fuites en avant aux conséquences incalculables. Nous, citoyens français, n’avons à payer le prix, ni des erreurs stratégiques et techniques d'une soi-disant industrie incapable de tenir ses promesses de coûts ou de délais, ni de l'incompétence des hiérarchies d'EDF et d’AREVA, ni de l'idéologie mortifère d'une petite minorité très active aux commandes de la politique énergétique de la France depuis beaucoup trop longtemps. "Le temps des atermoiements, des demi-mesures, des remèdes lénifiants et des expédients touche à sa fin. Voici venu le temps des conséquences." (Sir Winston Churchill)

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Dhainne Geneviève

Comment peut-on avoir le projet d'une telle centrale nucléaire alors que nous ne maîtrisons pas le recyclage des déchets nucléaires ? Les générations futures auront à souffrir de nos manques de vigilance. Le confort n'est pas uniquement dans les biens matériels!

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.