Réduisons le trafic aérien !

Avions vs climat : on atterrit quand ?

signez les pétitions

Réduisons le trafic aérien !

Et si on décidait de voyager autrement ? Finis les séjours à l’autre bout du monde le temps d’un week-end, bonjour les road trips à vélo, les nuits romantiques en train de nuit et les découvertes de la France en sac à dos.

 

Pourquoi ? Parce que la croissance exponentielle du trafic aérien condamne notre avenir à toutes et tous. Attention, il ne s’agit pas de dire que plus aucun avion ne doit voler. Simplement, face à l’urgence climatique et à la nécessaire réduction des émissions de gaz à effet de serre, il faut réduire le trafic aérien.

 

En France, le secteur des transports est le premier émetteur de gaz à effet de serre (29% des émissions). Il est vrai que l’avion n’est pas le seul transport polluant et il faut repenser les mobilités de fond en comble, pour mettre en cohérence nos modes de déplacement avec un monde vivable.

 

Cependant, même si le secteur aérien n’est pas le plus émetteur au regard d’autres modes de transport, son poids climatique est souvent largement minoré par le lobby de l’aéronautique. Pire, il deviendra de plus en plus problématique au fil des ans si on laisse le trafic aérien repartir sur les mêmes rythmes de croissance que nous connaissions avant la crise du Covid-19.

Nos demandes

Réduire le trafic aérien

en commençant par des mesures politiques de bon sens comme remettre à plat la fiscalité du secteur aérien et mettre fin aux vols courts quand une alternative en train existe), plutôt que de s’en remettre aux fausses solutions qui ne sauveront pas le climat (agrocarburants, avion à hydrogène, compensation carbone etc).

Interdire les extensions d'aéroports

Il faut stopper la fuite en avant. En effet, avant de réduire les émissions, il faudrait déjà commencer par arrêter de les augmenter. Les projets d’extension d’aéroports vont à contre-sens du climat puisqu’ils visent à permettre de nouvelles augmentations du trafic aérien, notamment des vols internationaux qui représentent la majorité des émissions du transport aérien en France.

Accompagner les salarié·es

les salarié·es des secteurs polluants ont bien souvent conscience de la nécessité de réorienter leurs activités pour les mettre en cohérence avec les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Leurs voix doivent être entendues et ils et elles doivent être intégrés aux concertations et aux décisions visant à faire évoluer leurs activités. Les travailleur·ses impactées doivent être protégés, leurs droits sociaux garantis et ils/elles doivent être accompagnés dans leurs reconversions vers des emplois et des activités compatibles avec un monde soutenable.

Relancer le ferroviaire

par un plan d’investissement conséquent, pour développer et améliorer l’offre de trains de jour et de nuit. La priorité doit être donnée aux modes de déplacement compatibles avec un monde où l’on maintient le réchauffement climatique en deçà de 1,5 °C.

(Crédits photographiques : © Lorraine Turci / Greenpeace)