C'est quoi un DCP ?

Océans

Un dispositif de concentration de poissons (DCP) est un radeau formé d’un assemblage d’objets flottants se prolongeant sous l’eau par des filets ou des cordages. Les DCP attirent naturellement les poissons et sont utilisés par les pêcheurs artisanaux depuis des millénaires.

Cette technique a malheureusement été reprise et "améliorée" par les industriels de la pêche, notamment de la pêche au thon. Les DCP sont maintenant accompagnés de balises GPS et de balises satellites permettant de suivre en temps réel la position de chaque DCP, mais de sondeurs grâce auxquels les pêcheurs peuvent connaître le volume de poissons autour du dispositif. Surtout, c’est la multiplication du nombre de DCP déployés par le navires qui rend la situation hors de contrôle !

Cette pêche n'a rien à voir avec celle des communautés côtières qui survivent grâce à leur pêche artisanale : quand un pêcheur artisan ramène quelques kilos de poissons après chaque marée, un thonier peut ramasser d’un coup de filet plus de 100 tonnes de thons !

Greenpeace fait campagne pour une pêche durable, qui privilégie les pratiques moins destructrices, comme la pêche à la canne, et n’utilise pas de DCP.

Les DCP, en facilitant la capture de trop nombreux poissons et de prises accessoires (espèces non ciblées) , font peser un trop lourd poids sur les stocks de poissons. En capturant les poissons juvéniles, la pêche avec DCP empêche les espèces de se reproduire. C’est en particulier pour cette raison que les populations d’albacore des océans Indien et Atlantique sont aujourd'hui surexploitées et dans le rouge, or c’est justement cette espèce que consomment les Français.es.

Si nous voulons que nos océans ne soient pas bientôt vides, il est temps de se tourner vers une pêche durable

Quelles sont les solutions face au DCP ?

La solution passe notamment part par des réglementations internationales qui encadrent les pratiques de pêche et l’usage des DCP. Dans l’océan Indien, Greenpeace, en tant qu’observateur à la Commission des thons de l’océan Indien (CTOI), a contribué à faire adopter des mesures de limitations du nombre de DCP par navire. Il y a encore quelques années, les plus gros thoniers en utilisaient jusqu’à 1000 par marée. Aujourd'hui, leur usage est limité à 300. Cependant, ces mesures ne suffisent pas si les acteurs du marché et les marques ne prennent pas aussi des mesures en termes de politique d’approvisionnement.

Pour lutter contre l’usage des DCP, Greenpeace fait également pression sur les industriels de la pêche, avec par exemple le cas du groupe Thai Union en 2015. Pour rappel : une boîte de thon sur cinq vendues dans le monde est produite par Thai Union. L’enjeu était donc de taille pour nos équipes. C’est pour cette raison qu’elles se sont engagées pour convaincre Thai Union de prendre ses responsabilités pour la préservation des océans et le droit des travailleurs.

Résultat, grâce à vous, Thai Union s’est enfin engagé à prendre des mesures permettant de réduire significativement l’utilisation des DCP, de protéger celles et ceux qui travaillent sur les bateaux de fournisseurs, et de renforcer le soutien du groupe pour le développement d’une pêche durable. Bravo !

Plus généralement, pour protéger les océans et leurs ressources, Greenpeace milite pour la création d’un réseau mondial de réserves marines qui couvriraient au moins 30 % de nos océans. Les réserves marines sont l’équivalent en mer des parcs nationaux. Il s’agit de protéger tout un écosystème de l’exploitation humaine. En mer, cela signifie interdire la pêche, l’exploitation minière et l’élimination des déchets (filets de pêches entre autres) au sein de ces réserves. Aucune extraction, aucune dégradation n’est possible. C’est le plus haut degré existant de protection des mers et des océans. 

Pour l’atteindre, il important que nous soyons nombreux à signer la pétition pour la protection des océans.

Quels poissons consommer en favorisant une pêche durable, sans  DCP ?

Il ne s’agit pas de ne plus consommer de poissons, mais d’en manger moins et mieux. Les ressources halieutiques ne sont pas infinies. C’est pourquoi il faut veiller à acheter des produits issus d’une pêche durable.

Le thon est une espèce particulièrement affectée par la pêche sur DCP. Pour mieux choisir votre thon, nous vous proposons de (re)lire notre classement des marques de thon en boîte. Vous devez faire attention à la technique de pêche utilisée, généralement précisée sur l’étiquette, et privilégier le thon pêché à la canne ou sans DCP. De préférence, tournez-vous vers les espèces de thon les moins exploitées, comme le thon listao, plutôt que le thon albacore.

Vous pouvez également consulter  tous nos conseils pour bien choisir son poisson sans nuire à la planète.

 





Vous voulez nous aider à protéger les océans ?

Aidez Greenpeace à trouver des solutions en faisant un don !

Vous voulez agir concrètement pour changer les choses ?

Vous voulez agir concrètement pour la planète, mettre en œuvre vos compétences ou votre énergie pour une cause qui vous est chère ?

Rejoindre un groupe local
Toutes vos questions

Retrouvez les réponses aux questions que vous nous posez fréquemment dans notre rubrique FAQs

CONSULTER NOS FAQS