Image d'une route de campagne pendant un parcours de tourisme durable - © Mitja Kobal / Greenpeace

Climat

Tourisme durable : 9 idées de voyage écologique

Climat

Qu’est-ce que le tourisme durable ? 

Le tourisme durable englobe toutes les pratiques qui permettent de limiter les impacts écologiques et sociaux des voyages. L’empreinte carbone du séjour est un indicateur important pour définir le tourisme durable. D’après une récente étude, les trois quarts des émissions du secteur touristique en France sont liées au transport, et 41 % sont exclusivement générées par le transport aérien. 

Le tourisme durable c’est donc avant tout un tourisme plus local, qui explore les merveilles qui nous entourent, en France et en Europe, en évitant l’avion dès que possible. A l’inverse, les tour-opérateurs qui proposent des séjours en “ecolodge” dans des pays lointains ne font pas de tourisme durable. Certes, le lieu sera exemplaire sur la réduction des déchets et les matériaux utilisés, mais cela ne compensera pas les émissions générées par le déplacement en avion

Sur cette page, on vous partage 9 idées de voyage écologique pour vous prouver que le dépaysement n’est pas lié à la distance parcourue. En espérant qu’elles vous inspireront pour vos prochaines vacances !

 

Tourisme durable : 9 idées d’escapades

1 - Barcelone, Londres, Amsterdam… l’Europe à portée de train

Envie d’une virée festive ou culturelle dans une capitale européenne ? Le TGV permet d’accéder à de nombreuses villes européennes en une demi-journée. Voici quelques idées de destinations depuis certaines grandes villes françaises (Lille, Lyon, Montpellier, Paris, Strasbourg, Marseille) avec le temps de trajet associé.

Tourisme durable : 11 villes accessibles en train depuis Lyon

Avec le wifi dans le train, il est possible de profiter du trajet pour finir un compte-rendu urgent, tout en regardant les paysages défiler. Et contrairement aux aéroports, les gares sont en centre ville : parfait pour déguster une bière bruxelloise ou un risotto turinois dès l’arrivée. Oui car le tourisme durable est aussi un tourisme gourmand ! Un conseil : réserver bien à l’avance pour avoir des tarifs plus doux (ex : 30 € pour un Paris-Turin). 

2 -  Découvrir la France par ses sentiers de grande randonnée (GR)

Connaissez-vous le GR 34, ou “sentier des douaniers breton” ? Du mont Saint-Michel à Saint-Nazaire, il parcourt les côtes sur 2000 km au plus près de la mer. L'occasion de découvrir le littoral, comme vous ne pourriez jamais le faire depuis la route. La partie finistérienne (pays des Abers, presqu'île de Crozon, pointe du Raz…) a été élue “GR préféré des Français” en 2018.

Si la montagne vous gagne, pourquoi ne pas tenter le GR10, qui relie le Pays basque aux Pyrénées-Atlantiques, ou bien la “Grande Traversée des Alpes” (GR5 ou GTA) entre le lac Léman et les Alpes-Maritimes ? Ces sentiers nous font découvrir l’Hexagone différemment, en prenant le temps d’apprécier les mille nuances des territoires traversés. Le tourisme durable c’est peut-être d’abord un tourisme où l’on prend son temps.

3 -  Embarquer dans un train mythique

Avez-vous entendu parler du train des Merveilles ? Cette ligne relie Nice et Tende, en remontant la vallée de la Roya. Elle part au niveau de la mer pour monter jusqu’à 1000 m d’altitude, en traversant les paysages sublimes des Alpes-Maritimes et du Mercantour. Cette ligne, qui a failli disparaître, est aussi le symbole de ces “petites lignes” si précieuses au territoire français.

Le Glacier Express, dans les Alpes suisses, qui relie les stations de Zermatt et Saint-Moritz. Un exemple de tourisme durable et dépaysant

Le Glacier Express, dans les Alpes suisses, qui relie les stations de Zermatt et Saint-Moritz. Un exemple de tourisme durable et dépaysant

D’autres lignes mythiques sont accessibles depuis l’Hexagone. Le Schwarzwaldbahn traverse toute la Forêt noire, au départ de Offenburg, près de Strasbourg. Le Glacier Express serpente dans les montagnes suisses, s’élevant jusqu’à 2000 m d’altitude. La Linha de douro dans le Nord du Portugal, ou la West Island Line qui relie Glasgow au port de Malaig, sont aussi à découvrir.

4 -  Réserver un hébergement insolite au plus près de la nature

Qui n’a jamais rêvé d’une nuit dans un cocon coupé du monde ? Une cabane perchée dans la forêt, au bord d’un ruisseau en pleine montagne. La France regorge de ces petits coins paradisiaques où se ressourcer en couple, en famille ou entre amis. 

L’offre touristique s’étoffe également, comme en témoignent des sites comme Green go voyage, Vaovert, We Go GreenR, Abracadaroom, GreenTrip, Hébergement insolite ou les Oiseaux de passage. Pour vivre une expérience de tourisme durable jusqu’au bout, regardez les offres à proximité de chez vous.

5 -  Arpenter la Loire ou le Rhône à vélo

Avez-vous déjà pensé au cyclotourisme ? Le principe est simple : parcourir une région à vélo, à son rythme, sur plusieurs jours. Les itinéraires se multiplient en France : Vélodyssée (le long de l’Atlantique), Loire à vélo, Via Rhôna, Vélo Francette (de Ouistreham à la Rochelle). Il existe aussi des itinéraires VTT, comme la Grande Traversée du Massif Central. 

Les tracés sont sécurisés, sur des voies interdites aux véhicules motorisés ou des petites routes peu empruntées. Ils vous feront traverser tous les paysages de l’Hexagone : bocages, forêts, montagnes, littoral, villages… Un modèle de tourisme durable dans les territoires. Et pour l’hébergement, faites en fonction de vos envies et de votre budget : bivouac, camping, chambre d’hôte, hôtel…

La Via Rhôna, une des véloroutes françaises les plus connues, est un exemple de tourisme durable.

La Via Rhôna, une des véloroutes françaises les plus connues, est un exemple de tourisme durable.

6 -  S’endormir dans un train de nuit, se réveiller en Autriche

Connaissez-vous Vienne, la capitale autrichienne ? Depuis décembre 2021, une ligne de train de nuit a été ouverte entre Paris et Vienne. Elle dessert également Strasbourg, Munich et Salzbourg (la ville de naissance de Mozart, au pied des Alpes). Les trains partent de France les mardis, vendredis, et dimanches, avec des tarifs variables selon le confort (du siège inclinable au compartiment privé).

Le train de nuit connaît un nouvel essor en Europe. La compagnie autrichienne ÖBB annonce un Paris-Berlin pour 2023, alors que l’on attend la réouverture des lignes Hendaye-Lisbonne et Paris-Venise. En France, le collectif “Oui au train de nuit” œuvre pour développer ce tourisme durable (empreinte carbone très faible) et économique (une nuit d'hôtel économisée). Voici à quoi pourrait ressembler le réseau ferré en 2030 si la volonté politique est au rendez-vous…

7 -  La microaventure : l'inattendu en bas de chez soi

La microaventure, ça vous parle ? Ce sont des circuits en plein air, près de chez soi, réalisables sur un week-end. Eh oui, pas besoin d’aller à l’autre bout du monde pour trouver du dépaysement et de l’inattendu ! Le périple peut se faire à vélo, à pied, en canoë, en voilier, en VTT, à cheval… La nuit se fait généralement en tente, en faisant attention à ne laisser aucune trace pour un tourisme durable jusqu’au bout.

De plus en plus de professionnels proposent ce type d’expéditions. La Mad Jacques ou Chilowé vous font vivre de vraies aventures (sans avion !), tout en vous offrant des repères rassurants. Pour les plus téméraires, pourquoi ne pas concevoir votre propre aventure ? Ce sera moins cher et l'inattendu sera au rendez-vous à coup sûr. Vous pouvez trouver des inspirations dans les cartes recto-verso des Others, ou auprès de l’association 2 jours pour vivre.

8 -  Partir au long cours, la clé du tourisme durable ?

Et pourquoi se limiter à une “micro” aventure ? Partir au long cours est une des clés du tourisme durable. Quand on a la chance d’avoir du temps, comme lors d’une année sabbatique, il est plus facile d’emprunter le train, le bus ou le bateau. C’est aussi l’occasion de s’immerger plus en profondeur dans les territoires que l’on traverse. Voyager plus lentement c'est le début d’un nouveau rapport au monde.

Par exemple, les billets en train Interrail donnent la possibilité de circuler librement sur les chemins de fer d’Europe, à tarif réduit pour les jeunes. Une invitation à découvrir l’infinie diversité du vieux continent. Et pour aller encore plus loin, le réseau ferré permet désormais de relier le Portugal à Singapour, tandis que Sailcoop promet des traversées en voilier jusqu’aux Antilles.

9. La Méditerranée en bateau... un tourisme bientôt durable ?

 Et pourquoi pas la voie maritime ? Depuis les ports de Toulon ou Marseille, embarquez pour une des îles de la Méditerranée (Corse, Sardaigne, Majorque, Minorque, Elbe). Une nuit plus tard, vous serez les pieds dans le sable, à profiter du soleil et de la gastronomie méditerranéenne. Depuis Roscoff ou Cherbourg, c’est l’Irlande et ses paysages sublimes qui s'offrent à vous. 

Mais attention : si les ferrys émettent moins de CO2 que l’avion, ils rejettent des particules ultrafines, à bord et à proximité des ports. Difficile de parler de “tourisme durable” tant que les ferrys n’auront pas l’obligation de limiter la pollution de l’air (fin du fioul lourd, électrification de l'alimentation à quai…). C’est pourquoi des initiatives émergent pour favoriser le transport à la voile (Sailcoop, Super Tangueur). Plus écologique mais aussi… plus lent et plus cher. 

A ce stade, le tourisme durable n'a plus de secret pour vous ! Pour vous aider à adopter un mode de vie encore plus durable, nous avons créé la newsletter des Mardis verts. Toutes les semaines, nous analysons l’empreinte écologique d’un objet du quotidien, et nous vous donnons des pistes pour agir à votre échelle. Des dizaines de milliers de personnes ont déjà été convaincues par cette newsletter “courte et pas culpabilisante”. Inscrivez-vous ! 

Vous avez envie d’avoir plus d’idées de destinations accessibles sans avion ? Pour vous aider dans cette transition vers le voyage responsable et vous inciter à sauter le pas, nous avons créé un site web et un guide réunissant plus de 41 idées de destinations accessibles sans avion, classées selon la durée de vos vacances !