Antarctique : réserve marine de la mer de Ross La plus grande réserve marine

Climat - Océans

En 2018, Greenpeace mobilisée de l’Arctique à l’Antarctique

L’année 2017 s’achève sur deux bonnes nouvelles pour les pôles : entrée en vigueur de la plus grande réserve marine du monde au pôle Sud, et moratoire sur la pêche commerciale au pôle Nord. Cependant, toutes les menaces qui pèsent sur ces espaces encore préservés sont loin d’être écartées. C’est pourquoi, en 2018, Greenpeace sera mobilisée de l’Arctique à l’Antarctique, sur terre comme en mer... Attention, spoiler !

Antarctique : réserve marine de la mer de Ross

La plus grande réserve marine du monde se trouve dans l’océan Antarctique et est entrée en vigueur le 1er décembre 2017. Depuis des années, Greenpeace faisait pression sur la Commission pour la conservation de la faune et la flore marines de l’Antarctique (CCAMLR), l’organe international gardien des eaux de l’Antarctique, pour qu’elle mette en place un sanctuaire dans la mer de Ross.

Couvrant une superficie de 1,5 million de km2, ce sanctuaire est désormais protégé contre tous types de projets industriels, de l’extraction minière à la pêche industrielle. Un havre de paix pour les manchots, les calamars géants, les baleines bleues et les phoques.

Léopard des mers. © Greenpeace / Daniel Beltrá

Arctique : moratoire sur la pêche commerciale

À l’autre extrémité du globe, un accord a été signé en décembre pour préserver l’océan Arctique de la pêche industrielle pendant 16 ans. Les pays riverains de l’océan Arctique (Canada, Danemark (Groenland), Norvège, Russie, États-Unis) et les grands pays de pêche (Chine, Japon, Corée du Sud et Union européenne) se sont mis d’accord pour protéger une surface de la taille de la mer Méditerranée. Si l’Arctique est encore en proie à de nombreux maux, cette initiative reste salutaire. Et elle n’aurait pas vu le jour sans la mobilisation des quelque huit millions de défenseurs de l’Arctique.

Ces deux victoires sont la preuve que la mobilisation citoyenne porte ses fruits. En nous mobilisant, nous pouvons soulever des montagnes… et protéger des océans !

Filet de pêche échoué sur les côtes du Svalbard, Norvège, océan Arctique. © Christian Åslund / Greenpeace

Encore plus loin en 2018 : Greenpeace de retour en Antarctique

En 2018, Greenpeace continuera de se mobiliser pour défendre les pôles et écarter les dangers qui pèsent sur ces régions encore préservées.

Deux rendez-vous à ne pas manquer en 2018 :

🔺 Courant janvier, une décision de justice sera rendue dans l’affaire qui oppose Greenpeace et le gouvernement norvégien.
En novembre 2017, Greenpeace Nordic et l’association norvégienne Nature and Youth ont assigné en justice le gouvernement norvégien. En cause : les autorisations octroyées par les autorités norvégiennes à des compagnies pétrolières pour effectuer de nouveaux forages en Arctique. Pour Greenpeace, ces autorisations sont contraires à l’Accord de Paris sur le climat et à la Constitution norvégienne. Ce procès est une démarche inédite, poussée par plus de 500 000 citoyens qui ont signé une pétition.

🔺 À partir de la mi-janvier, Greenpeace sera de retour en Antarctique.
Une expédition de plusieurs semaines sera organisée dans l’océan Antarctique. À bord de l’Arctic Sunrise, notre brise-glace, nous emmènerons à nos côtés une équipe de scientifiques pour documenter la biodiversité exceptionnelle de la région et tenterons de réaliser des images inédites, grâce à notre petit sous-marin biplace.

Dans les années 1980, la mobilisation de Greenpeace et de millions de citoyen-ne-s a permis d’obtenir la protection du continent Antarctique contre les activités humaines. Grâce au protocole international signé en 1991, ce continent est désormais considéré comme une « réserve naturelle consacrée à la paix et à la science ». Aujourd’hui, la même logique de protection doit s’appliquer à l’océan Antarctique !

Nous vous en dirons plus très bientôt… Restez connecté-e !

(Crédits photographiques : © Greenpeace / Jiri Rezac)
Commentaires (5)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

françois (un autre)

si l'Arctic Sunrise navigue vers la Peninsule de Palmer et vers la Mer de Weddell, quelle est la probabilité que le navire de Greenpeace rencontre les baleiniers japonais en train de tuer des baleines dans le sanctuaire baleinier de l'Antarctique ?

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

françois

est ce que vous étant une organisation travaillant pour la sauvegarde des espèces protégées et des sites, avez vous la même énergie et la même envie de vous investir que les équipes de sea shepherd. Paul Watson étant un des ex quo-fondateur de green peace, j'aimerai prochainement faire un geste pour ma planète et pour l'humanité. si je m'engage chez vous ou chez sea shepherd, ce sera pour la vie en mer et sur les océans, loin de la protection gouvernementale de la France, des politiques et des médias. il n'y a rien de mieux que de pouvoir s'évader et de parcourir le monde à la sauvegarde des espèces menacées par la surpêche de l'homme et de protéger l'environnement. je prendrais ma véritable décision en 2020 après mon adhésion pour les restos du cœur. a bientôt.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

rezki

C'est très motivant de lire des bonnes nouvelles... J'aimerai que vous me confirmiez : intox ou desintox que la Russie, Etats-unis, France s'apprête à faire des forages dans l'Antarctique pour extraire du gaz naturel, ainsi que du pétrole. Merci

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.