Suite au succès des Marches pour le Climat du 15 et 16 mars, et des Rendez-vous

Forêts

Projection-débat le 1.4, ‘La forêt, le climat, nos assiettes’

Quel lien entre la déforestation, les droits de l'Homme, la biodiversité et le climat ?
Et comment agir, déjà quand nous mangeons ou nous lavons (viande, huile de palme dans les plats préparés ou biscuits, savons ou cosmétiques...) ?

Suite au succès des Marches pour le Climat du 15 et 16 mars, et des Rendez-vous du siècle
LUPA, association Environnement de Jussieu-Sorbonne et les GL Greenpeace de Paris vous invitent à une projection débat gratuite, du film plusieurs fois primé, et dernièrement au Festival du film GP 2019,
« Frères des arbres » de Marc Dozier et Luc Marescot.
événement Facebook
avec Clément Sénéchal, responsable Campagnes Forêts/Politique climatique à GP France.

1er avril à 19h30
Amphi Farabeuf, 15 r.de l’Ecole de médecine, Paris 6e, M° Cluny ou Odéon

Le débat qui suivra, sera l’occasion de faire le lien entre le changement climatique et la déforestation (cause de 10 à 20% des émissions de GESerre).

La problématique de la déforestation va au-delà du dérèglement climatique.
La bonne exploitation des forêts existantes peut p.ex être aussi une partie de la solution aux problèmes d’énergie, avec une utilisation optimisée de la biomasse (et ses ‘déchets’).
Mais la préservation des forêts est un enjeu encore plus vital, aussi pour la biodiversité.
Outre la défense du droit des populations autochtones à vivre en harmonie avec leur milieu, la défense des forêts anciennes est indispensable au maintien de la biodiversité (80% des espèces vivraient dans les forêts tropicales, 1 ha de forêt primaire contient 15 à 100 fois plus d’espèces végétales ou animales qu’une ‘forêt’ plantée).

Nous pouvons agir.
Déjà au niveau réglementaire, Greenpeace se bat pour
. éliminer le commerce de bois illégal
. mieux intégrer la valeur des forêts anciennes dans les mécanismes du GIEC (climat),
  en faisant déjà la différence avec les forêts plantées.
. éliminer les agro-carburants 1ère génération de nos pompes à essence
  
(actions auprès de l’état français et de la Commission Européenne)

Les causes de la déforestation sont multiples (extraction minière, bois de chauffe, bois pour nos meubles et parquets…) mais la première, de loin, est le changement d’affectation des sols :
on déforeste pour cultiver…
. cacao, café, thé, en premier en Afrique et Asie
. huile de palme (Indonésie !), utilisée maintenant un peu partout :
  nos carburants, nos savons, notre alimentation (quasi tous les produits ‘péparés’ : biscuits, soupes, plats, …)
. soja pour nourrir le bétail, au Brésil surtout, où cela représente 60 à 80% de la déforestation, ceci pour produire des cuirs et une viande surtout consommés dans nos pays ‘riches’. Une aberration économique : 1kg de boeuf demande 10 à 15kg de soja, qui est pourtant + riche en protéines ! Soit un gasillage équivalent, 10 à 15 fois, de terres, d’eau, d’énergie…

Notre façon d’acheter et de manger est donc capitale pour réduire cette déforestation.
D’où nos campagnes contre l’huile de palme dans nos biscuits (action Oréo récemment) ou notre pétition pour Moins de viande dans nos cantines.





Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.

Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES