Pourquoi marcher pour le climat Les catastrophes climatiques vont s’intensifi

Climat

Marchons pour le climat  !

Pourquoi marcher pour le climat

Les catastrophes climatiques vont s’intensifier si l’on ne fait rien

Jamais la planète n’a eu aussi chaud depuis 2000 ans. Partout dans le monde, les populations souffrent d’événements climatiques extrêmes. Rien qu’en France, la chaleur en 2019 a battu des records, les sécheresses ont décimé des forêts, et les incendies ont ravagé des milliers d’hectares de cultures. En Europe, l’été, les hautes températures et les pics de pollution asphyxient les grandes villes. A l’autre bout du monde, le Groenland fond, l’Inde manque d’eau, l’Amazonie disparaît et nos poumons brûlent.

Or, sans réduction drastique des émissions de gaz à effet de serre à court terme, le dérèglement climatique va s’aggraver et les phénomènes extrêmes se multiplier : ouragans plus intenses, inondations plus importantes, canicules encore plus longues et plus fréquentes… Pourtant, entre une augmentation de 1,5 degré (le seuil défini par l’Accord de Paris) et 3 degrés (ce vers quoi nous nous dirigeons faute de changement de modèle économique ), les conséquences varient du tout au tout. C’est pourquoi nos gouvernements doivent agir maintenant : les choix d’aujourd’hui déterminent notre avenir demain. Or, il est encore possible de réduire les impacts. Chaque dixième de degré compte.

Défendre le climat, c’est lutter pour davantage de justice sociale

Le dérèglement climatique pèse sur les personnes plus démunies, qui sont en première ligne, et creuse les inégalités sociales, en France et dans le monde. Si, grâce à la pression collective et citoyenne sur les responsables politiques, nous limitons le réchauffement à 1,5 degré (le seuil décidé par l’Accord de Paris, et au-dessus duquel les conséquences seraient dramatiques), nous gagnerons d’autres batailles : inégalités, emploi, justice sociale, réduction des conflits et des migrations… In fine, c’est aussi la qualité de vie qui en sera meilleure : alimentation, isolation des logements, emplois dans les énergies renouvelables… pour un monde pacifié et en bonne relation avec l’environnement. C’est pour cela qu’il faut exiger une transition écologique juste.

Dire stop au blabla, et place aux actes !

Face à la crise climatique, Emmanuel Macron montre son penchant pour la communication, mais clairement pas pour l’action. Début 2020, il a même revu l’ambition climatique de la France à la baisse, en rehaussant le volume autorisé d’émissions de gaz à effet de serre. Ce décalage entre les discours et les actes est insupportable. Pour réduire drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre, les dirigeants politiques doivent rompre avec le système économique néolibéral qui détruit la planète au profit des industries polluantes. L’inaction politique n’est pas une fatalité : mobilisons-nous !

Notre nombre et notre détermination doivent continuer de grandir pour que notre mouvement devienne inarrêtable. Inscrivez-vous ici pour tout savoir des prochaines mobilisations et agir pour le climat :





(Crédits photographiques : © Omar Havana / Greenpeace)
Commentaires (196)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Pierre Jaussaud

L'humanité a choisi le pire de tous les modes de déplacement: la voiture. On le sait, mais surtout ne rien changer!. Les élus n'ont rien compris à ce qui se passe, d'autant moins que nombre d' élus roulent avec des voitures qu'ils n'ont pas payées. Quelle planète laisserons nous à nos enfants? Les scientifiques le savent, mais combien d'élus sont scientifiques? Et combien d'entre eux roulent avec des voitures qu'ils n'ont pas payées? Et combien d'entre eux ont-ils la formation scientifique minimale qui leur permettrait de comprendre ce qui est en train de se préparer? Quelle planète laisserons nous à nos enfants? une terre empoisonnée répondent les scientifiques.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

annie

il est fort dommage que les Chefs d'Etat du monde ne soient pas aussi réactifs, exigeants, et intransigeants pour lutter contre le réchauffement climatique qu'ils le sont pour lutter contre le coronavirus.Nous savons tous, que économiquement, humainement, et sanitairement le réchauffement climatique sera pire que le coronavirus

1 réponse

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

TATAREAU

à la première marche pour le climat de Bordeaux - dans les deux action ce jour vendredi 13 mars 14H place de la Victoire : Grève Mondiale pour le Climat et le samedi 14 mars GREENPEACE - 14H30 rassemblement place de la République Bordeaux. Mes racines familiales en Lozère - Florac - entre le Causse Méjean et le Causse Noir - d'Aveyron - j'ai vécu à la campagne près de Toulouse à Saint-Pierre-de-Lages ....depuis ma petite enfance les arbres sont une source d'inspiration- les animaux - un fonds artiste très profond en Moi. merci pour vos actions et à toutes vos équipes dans le Monde entier. Anne Tatareau

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE