https://twitter.com/greenpeacefr/status/1136542274148605953 Les transports, u

Climat

[ACTION] Le secteur des transports, toujours pas sur la bonne voie

Alors que les ministres européens des Transports sont réunis à Luxembourg, une trentaine d’activistes de Greenpeace sont sur place pour dénoncer l’inaction face à la lourde responsabilité de ce secteur dans la crise climatique. En France, par exemple, les mesures prises sont loin d’être suffisantes et nous conduisent droit dans le mur.

Les transports, un secteur qui pèse lourd sur le climat

Les scientifiques nous ont déjà alertés plusieurs fois : pour inverser la tendance face à la crise climatique, le temps presse.

Le secteur des transports a une responsabilité forte dans la crise climatique. En Europe, 27% des émissions de gaz à effet de serre proviennent de ce secteur. Les voitures représentent 45% de ces émissions ! Afin de respecter l’Accord de Paris et de limiter la hausse des températures à 1,5°C, la date de fin de vente des véhicules consommant du diesel ou de l’essence doit impérativement être fixée à 2030 au plus tard.

Ces dernières années, les émissions liées aux transports n’ont fait qu’augmenter. Les Etats membres de l’UE et les responsables politiques européens doivent urgemment engager  une révolution des modes de transport et de mobilité. Ils doivent notamment programmer et organiser l’abandon des voitures diesel/essence.

En Europe, certaines villes et certains pays s’engagent déjà dans ce sens. Le Danemark, la Finlande, les Pays-Bas, la Slovénie, la Suède, notamment, ont annoncé la fin de vente de nouvelles voitures diesel/essence en 2030. La Norvège s’est même engagée sur la date de 2025. Et la France ?

Cette carte évolutive produite par Greenpeace recense les engagements pris par des villes ou des pays vers une sortie des voitures diesel et essence – en Europe puis, à terme, dans le monde. Cliquez sur un pays pour connaître la date de fin de vente des voitures diesel/essence qui y est fixée. Cliquez sur une ville pour connaître les restrictions de circulation pour les voitures, en vigueur ou à venir. 

Pour qui roulent les parlementaires français ?

C’est la question du moment.

Après être passé entre les mains du Sénat, le texte du projet de loi d’orientation sur les mobilités (la LOM) est en discussion à l’Assemblée nationale. Les député.es se sont prononcé.es en commission pour une fin de vente des véhicules diesel/essence en 2040. A l’heure actuelle, la France n’est donc pas dans les clous pour respecter les engagements de l’Accord de Paris. De plus, le projet de loi manque encore cruellement d’ambition sur des mesures clefs pour réduire le trafic routier et mettre fin à la dépendance du secteur des transports au pétrole.

Plusieurs milliers de citoyen.nes ont déjà interpellé les parlementaires pour qu’ils adoptent des mesures à la hauteur des enjeux climatiques et sanitaires, car la pollution de l’air fait aussi de plus en plus de victimes.

Vous pouvez agir !

Rendez-vous sur le site du Réseau Action Climat pour écrire à vos élu.es et faire entendre votre voix :

Afin d’accompagner ces changements, il faut une politique dynamique et des investissements massifs pour développer le train et les transports en commun, favoriser l’utilisation du vélo et accompagner les ménages les plus précaires dans le changement de mode de transport ou de véhicule quand ils ne peuvent pas se passer de leur voiture.

Le climat ne peut plus attendre.

 





(Crédits photographiques : © Sara Poze / Greenpeace)
Commentaires (5)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Gabriel Gouband

Bonjour, Il y a si longtemps que je voulais vous porter mon témoignage : Je suis écolo parce que je fais du vélo tous les jours sur 4 kilomètres entre domicile (Hérouville-St Clair) et travail (Caen Nord) je lutte contre la pollution et le déplacement inutile pour une courte distance alors que je vois tout le monde circuler en voiture tous les jours pour quelques kilomètres dans l'agglomération de Caen, je ressens qu'ils ont l'air nerveux, même s'ils sont courtois avec moi quand je fais du vélo. J'ai une carte d'abonnement annuel de bus-tramway, les week-ends quand si je veux aller en ville de Caen, j'utilise le bus et tramway pour plus d'écologie. J'ai un véhicule Mazda que j'avais acheté à mon frère en 2015, ce n'était pas pour le diesel que je voulais, je m'en fiche du prix du gazole, je ne la prends jamais pour rouler dans la ville, mais seulement pour aller hors agglomération chez mes familles, et aussi (très rarement) pour une balade dans la campagne et à la mer, j'ai toujours horreur de conduire ma voiture inutilement. SURTOUR ce sera ma dernière fois pour ma voiture à essence ou diesel si elle sera morte (accident, panne...) et je n'achèterais plus jamais un véhicule à essence-diesel, d'ores et déjà j'économise l'argent depuis quelques temps d'ici à plusieurs années pour renouveler la voiture propre non polluant. Je rêvais qu'on interdira la vente des voitures polluantes en 2020 et la fin de l'essence-diesel en 2030, pas attendre en 2040. Je vous signale que je suis un déficient auditif (c'est à dire sourd) Je vous souhaite une bonne lecture, cordialement Gabriel Gouband (Caen, Calvados)

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

BASSO.

il suffit pas de demande des vl électriques : il faut aussi se battre localement , nationnellement mondialement pour des transport gratuit pour tous: , : imagine l economie en petroel et en co2 ,? DANS MA REGION LE MAIRE ECOLOGISTE NE LE FAIT PAS / IL PRETENT QU IL NE LE PEUT PAS??????????

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Flament

Le réchauffement climatique est une urgence capitale arrêtons de tergiverser changeons nos modes de transports. Le retrait des voitures à essence ou diesel doit être accompagné d'un développement des moyens de transport en commun. Nous avons tous besoin d'aller travailler nous ne pouvons pas faire quarante kilomètres par jour à pieds. Donnez nous la possibilité de participer à l'abaissement du réchauffement climatique. Afin d’accompagner ces changements, il faut une politique dynamique et des investissements massifs pour développer le train et les transports en commun, favoriser l’utilisation du vélo et accompagner les ménages les plus précaires dans le changement de mode de transport ou de véhicule quand ils ne peuvent pas se passer de leur voiture. Le climat ne peut plus attendre.

2 réponses

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Vous voulez nous aider à lutter contre le réchauffement climatique ?

Aidez Greenpeace à trouver des solutions pour lutter contre le réchauffement climatique en faisant un don !