Définir une finalité concrète pour un changement de modèle agricole Il est

Agriculture

Des Etats généraux de l’alimentation… qui nous laisseront sur notre faim ?

Les Etats généraux de l’alimentation se sont ouverts hier, inaugurés par un discours plein d’entrain du ministre de l’agriculture Stéphane Travert. L’objectif du gouvernement est ambitieux : “relancer la création de valeurs [dans le secteur agricole] et en assurer l’équitable répartition”. En d’autres termes, sortir les agriculteurs de la crise dans laquelle ils sont enlisés jusqu’au cou et fournir une alimentation saine et de qualité, accessible à tous.

Définir une finalité concrète pour un changement de modèle agricole

Il est prévu que les Etats généraux se répartissent en deux phases. La première se déroulera jusqu’au mois de septembre et portera principalement sur la création et la répartition de la valeur. La deuxième phase se concentrera sur les différents aspects d’une alimentation durable, saine et accessible à tous. Quatorze ateliers au total sont prévus, de plusieurs jours chacun. Difficile de donner plus de détails quant au format de ces ateliers, à l’identité de leurs président-e-s ou encore celle des participants : les Etats généraux ont été lancés hier mais le flou artistique concernant leur organisation demeure !

Des questions se posent également sur l’aboutissement de ces ateliers car à ce jour le gouvernement ne s’est pas encore engagé sur ce qu’il ferait du résultat des discussions. Pour les organisations de la société civile, il est nécessaire d’aller plus loin que la tenue des quatorze ateliers : une phase de négociation politique doit également avoir lieu afin de trouver des compromis à partir de ce qui aura été discuté, compromis que le gouvernement se devra ensuite de traduire en actes politiques concrets. Pour l’instant nous avons l’impression de nous diriger tout doucement vers des Etats généraux qui nous laisseront sur notre faim…

Enfin, de nombreux sujets sont absents des discussions : santé environnementale, fiscalité agricole, adaptation aux changements climatiques, et bien d’autres encore ! Aussi, il est urgent et nécessaire que ces enjeux cruciaux soient intégrés aux discussions afin que ces Etats généraux qui se dérouleront jusqu’au mois de décembre ne soient pas que des effets de manche.

Soutenir la mobilisation citoyenne

En plus des ateliers thématiques, une consultation du public s’est ouverte aujourd’hui afin de permettre la participation de toutes et tous aux discussions. Mais pour le moment, ces consultations sont prévues en plein été et à la rentrée, ce qui nous semble loin d’être l’idéal pour une participation massive de la population. Par ailleurs, on ne sait pas exactement quelle sera la finalité de cette initiative.

Pour découvrir les thématiques de la consultation, c’est par ici :

Participer à la consultation publique

Quoi qu’il en soit, les citoyens vont jouer un rôle crucial dans l’aboutissement de ces Etats généraux. En participant activement à la consultation, et en maintenant la pression sur le gouvernement ! Pour appuyer cette mobilisation, une cinquantaine d’organisations de la société civile (ONG environnementales et de solidarité, acteurs du monde agricole, nutritionnistes, etc.) ont d’ores et déjà commencé à se coordonner. L’objectif : être présents à l’intérieur autant qu’à l’extérieur du débat afin de faire entendre au mieux notre voix.

Investir dans un changement de paradigme agricole

Emmanuel Macron a annoncé un plan d’investissement de cinq milliards d’euros. Greenpeace salue cette annonce – mais encore faut-il que cet argent serve à  soutenir des mesures allant dans le sens d’un changement profond de modèle agricole, plus respectueux de l’environnement et des êtres humains. Une discussion en ce sens devrait avoir lieu lors du dernier atelier, en novembre…

En attendant, nous pouvons nous aussi, citoyen-nes et consommateur-rices, agir à notre échelle. L’une des actions les plus impactantes que nous puissions mettre en place est celle de réduire notre consommation de viande et de produits laitiers. Nous consommons encore beaucoup trop de protéines animales par rapport aux recommandations qui sont faites par les nutritionnistes. Au niveau mondial, les êtres humains consomment ainsi 41,5 kg de viande par an, soit trois fois plus que les apports requis en protéines. Et les Français consomment en moyenne 86 kgs par personne et par an, soit le double qu’au niveau mondial ! C’est également plus que la moyenne des pays industrialisés qui se trouvent à 76kg. Il est temps de changer tout cela. Avec une consommation de viande de 12 kg seulement par an, nous aurions les apports nutritionnels nécessaires !

Suite au prochain épisode.





(Crédits photographiques : © Jean-Luc Bertini / Greenpeace)
Commentaires (4)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Nicole

Avec un ministre de l'agriculture qui s'appelle Travert on va éspérer qu'il n'aille pas de travers ! J'y suis allée sur la consultation publique, les questions y sont posées de telle manière que je ne suis pas arrivée à comprendre ce qu'il fallait répondre et j'ai abandonné

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

nadine boucau

cela fait depuis 1998 que je ne consomme plus de produits animal et c'est trés bien comme ca,,,,

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

BPS

Il faut aussi ouvrir les yeux sur les évidences. Sauf bien sûr pour ceux ayant l'intention de s'enfermer dans un fanatisme dans lequel l'ignorance est par définition une obligation ou du volontariat comportemental. https://sciencepop.fr/2016/10/11/les-pesticides-de-l-agriculture-bio-une-verite-qui-derange/ http://ecologie-illusion.fr/agriculture-bio-pesticides-bio.htm

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.