Réaction de Greenpeace France à la première livraison d’huile de palme à l’usine de la Mède

Forêts

Une enquête du Parisien a révélé ce matin qu’une cargaison d’huile de palme en provenance d’Indonésie allait / venait d’être livrée à l’usine de Total à la Mède, dans les Bouches du Rhône [1].
Quelques jours après des mobilisations sans précédent pour le climat en France, ce hasard du calendrier est une nouvelle preuve flagrante de l’inaction climatique du gouvernement et d’Emmanuel Macron.

L’autorisation donnée à la bioraffinerie de La Mède pourrait entraîner l’importation de centaines de milliers de tonnes d’huile de palme, jusqu’à 550 000 tonnes chaque année.
L’autorisation d’exploitation donnée par le gouvernement pourrait entraîner une augmentation de plus de 60% des importations d’huile de palme en France.

« La France a adopté l’année dernière une stratégie contre la déforestation importée, mais augmente massivement ses importations d’huile de palme. Un déni surréaliste des impacts de la surconsommation d’huile de palme sur les forêts, essentielles pour la préservation du climat », souligne Clément Sénéchal, chargé de campagne pour Greenpeace France.
« Les 20 000 tonnes d’huile de palme importées ce matin sont symptomatiques de l’hypocrisie du gouvernement et d’Emmanuel Macron sur le climat: derrière les beaux discours, on donne toute latitude aux multinationales pour continuer business as usual, aux dépens du climat et de l’intérêt général ».

Des pelleteuses abattent les arbres d’une forêt primaire de Papouasie sur la concession d’huile de palme PT Megakarya Jaya Raya du groupe Pacific Inter-link (décembre 2017).

Décriée depuis longtemps par les associations environnementales, l’huile de palme est de plus en plus controversée en France et en Europe. Il y a quelques jours, la Commission européenne a officiellement reconnu que les agrocarburants à base d’huile de palme n’étaient pas durables, et les députés français ont voté, contre l’avis du gouvernement, la fin en 2020 de la niche fiscale accordée au diesel à base d’huile de palme, pour les mêmes raisons.

Notes aux rédactions :

[1] http://www.leparisien.fr/societe/raffinerie-total-de-la-mede-20-000-tonnes-d-huile-de-palme-livrees-vendredi-21-03-2019-8037153.php

Le développement de la culture de palmiers à huile au cœur des forêts tropicales et des tourbières a eu un effet dévastateur sur les populations locales, sur la biodiversité et sur notre climat.

La culture de palmier à huile est l’une des causes principales de la déforestation dans le monde. Environ 85% de l’huile de palme utilisée dans le monde vient de l’Indonésie et de la Malaisie, en Asie du Sud-Est.

En 2018, Greenpeace a mené l’enquête sur les 25 producteurs d’huile de palme d’Asie du Sud-Est connus pour être responsables de déforestation et de violations des droits humains. Son rapport, intitulé Compte à rebours final, présente les résultats de cette investigation : à eux seuls, ces 25 producteurs d’huile de palme ont détruit plus de 130 000 hectares de forêts tropicales depuis 2015 — près de 13 fois la taille de Paris.

Contact presse : Magali Rubino 07 78 41 78 78





Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.

Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES