En matière de déforestation importée, la France a sa part de responsabilité

Forêts

Consultation en cours sur la déforestation : mobilisons-nous !

Participez

Une part importante des produits que nous importons et que nous consommons (contenant notamment de l’huile de palme, du bœuf, du cuir, du soja, du cacao et du bois) contribue à la déforestation à l’autre bout du monde. Avec plusieurs mois de retard et après l’autorisation scandaleuse de la raffinerie de Total à la Mède, le gouvernement propose enfin un projet de stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée (SNDI). En l’état, ce projet très attendu manque encore gravement d'ambition. La priorité de cette SNDI doit être de mettre un terme à l’importation de produits transformés et de matières premières qui ont contribué à la déforestation. Une consultation est en cours sur le sujet : mobilisons-nous pour rappeler au gouvernement qu’il y a urgence et que le texte doit être à la hauteur !

En matière de déforestation importée, la France a sa part de responsabilité : elle doit agir. En autorisant Total à faire du diesel à base d’huile de palme dans la raffinerie géante de la Mède, dans les Bouches-du-Rhône, le gouvernement est passé en force, au mépris du droit de l’environnement et de ses engagements en matière de climat. Nicolas Hulot avait promis de lutter contre la déforestation importée : en l’état, le texte proposé par le gouvernement ne permet pas de tenir cette promesse.

SNDI : un texte qui n’est pas encore à la hauteur de l’urgence

Les intentions louables ne suffisent pas : la version actuelle de la SNDI manque d’ambition, comporte des objectifs trop vagues et souffre d’une absence d’indicateurs chiffrés. Pour que cette SNDI soit plus qu’une déclaration de bonnes intentions, le texte doit définir des objectifs chiffrés clairs et limités dans le temps, avec des indicateurs atteignables, mesurables et vérifiables permettant de lutter efficacement contre la déforestation importée.

La forêt de Sungai Putri menacée par l'huile de palme

Sungai Putri, Indonésie : 57 000 hectares de tourbières et de forêts…et l'un des derniers refuges des orang-outans dans le monde. Un autre paradis vert est menacé par l'#HuileDePalme 🛢️🌴. En France, refusons d'être rendus complices de ce massacre ! Nicolas Hulot, la voie à suivre est très claire : 1. ➡️ Ne pas autoriser des sites industriels, comme l'usine de Total à la Mède, à importer jusqu’à 450 000 tonnes d'huile de palme brute par an, soit plus de la moitié de la consommation française actuelle 🏭 !2. ➡️ Faire de la “stratégie nationale sur la déforestation importée” plus qu'une énième déclaration de bonnes intentions ! Elle doit préparer une sortie des agrocarburants de 1ère génération et intégrer une réduction drastique des importations d'huile de palme et de soja ⛽🥩

Publiée par Greenpeace France sur Mercredi 13 juin 2018

La voie à suivre est claire

En finir avec l’aberration des agrocarburants

La SNDI telle qu’elle est aujourd’hui formulée laisse entendre que la France continuerait à soutenir le développement de la filière agrocarburants : c’est inacceptable !

Une décision de l’Union européenne datant de juin 2018 a ouvert la voie à une sortie anticipée des agrocarburants. Aujourd’hui, les États-membres de l’UE ne sont plus obligés de consommer des agrocarburants nocifs pour l’environnement, tels que ceux que veux produire Total dans son usine de La Mède. La France n’a donc plus aucune excuse pour sortir des agrocarburants de 1ere génération. Il faut agir contre cette aberration : cet objectif doit être inscrit clairement dans la Stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée en cours de discussion.

Le texte doit absolument affirmer la volonté de la France de ne plus subventionner de manière directe ou indirecte les agrocarburants sur le territoire, et de ne pas alimenter ce marché artificiel en interdisant les plans d’approvisionnement des raffineries françaises qui incluraient des matières premières alimentaires ou naturelles.

Non à l'#HuileDePalme dans nos carburants !L’État français a voulu passer en force sur le projet scandaleux de…

Publiée par Zero Déforestation sur Jeudi 5 juillet 2018

Élevage : pour protéger les forêts, il faut réduire les importations de soja

Notre modèle d’élevage n’est pas soutenable et trop dépendant du soja importé : il faut que la SNDI se fixe des objectifs chiffrés de réduction des importations de protéines végétales destinées à l’alimentation animale. Compte tenu de l’impact dévastateur de l’élevage sur les forêts, il est aussi essentiel que la SNDI fasse la promotion de campagnes de sensibilisation sur la réduction de la consommation de viande et de produits laitiers !

La France doit être exemplaire avec ses forêts : stop au projet Montagne d’Or !

Alors que le gouvernement veut mettre fin à la déforestation induite par les importations françaises, ne devrait-il pas d’abord être exemplaire sur son propre sol ? Le territoire national français n’est pour l’instant pas inclus dans les travaux de cette SNDI…

Pourtant, la France se doit d’être exemplaire sur la protection de sa forêt tropicale humide domestique et en particulier de la forêt primaire guyanaise. Le gouvernement doit adopter un moratoire sur la méga-exploitation minière industrielle en Guyane et doit arrêter immédiatement tous les projets de ce type déjà engagés, comme le projet Montagne d’or.

Comment participer à la consultation ?

Cette consultation publique en ligne est à retrouver sur le site du Ministère de la transition écologique et solidaire. Participons massivement et allons rappeler à nos responsables politiques que cette stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée doit être à la hauteur de l’urgence !

Pour que la SNDI contribue efficacement à la protection des forêts, du climat, et de la biodiversité, voilà ce qu’il nous faut demander :

  • La France doit en finir avec son soutien absurde aux agrocarburants ! Elle ne doit plus subventionner de manière directe ou indirecte les agrocarburants sur son territoire et aller progressivement vers leur interdiction pure et simple ! Cet objectif doit être inscrit clairement dans la Stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée.
  • La France doit cesser d’alimenter le marché artificiel des agrocarburants : elle doit inscrire dans la Stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée une interdiction des plans d’approvisionnement des raffineries françaises qui inclurait des matières premières alimentaires ou naturelles, comme la raffinerie géante de Total à la Mède.
  • Pour contrer les effets dévastateurs de notre modèle d’élevage sur les forêts : la SNDI doit permettre une réduction des importations de protéines végétales destinées à l’alimentation animale et se donner un objectif de promotion de campagnes de sensibilisation sur la réduction de la consommation de viande et de produits laitiers.
  • La France doit être exemplaire avec les forêts qui se trouvent sur son sol ! La SNDI doit prendre en compte le territoire national : elle doit pousser le gouvernement à adopter un moratoire sur la méga-exploitation minière industrielle en Guyane, et à arrêter immédiatement tous les projets de ce type déjà engagés, comme le projet Montagne d’or.
  1. Pour participer, rendez-vous sur la consultation et cliquez sur « Déposer votre commentaire ». Puis rendez-vous en bas de la page pour donner votre avis !

 

  1. Pour encourager votre entourage à participer à cette consultation, partagez cet article !




(Crédits photographiques : © Ulet Ifansasti / Greenpeace)
Commentaires (19)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

paul

Tout mon soutien a greenpeace pour préserver les forêts et la biodiversité qu'elle recèle. Des projets absurde de mine d'or qui rejetteront du cyanure dans les sols et les nappes phératiques sont extremement nocifs pour la faune et la flore. Des projets inutiles et peu porteurs d'emplois , la biodiversité d'une des rares forêt vierges française est bien plus importante à préserver que l'avidité de quelques uns.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

François-Paul Servant

cher Greenpeace, je ne me sens pas trop capable d'écrire une contribution originale sur le site de la consultation du ministère. Et je vois mal comment une telle consultation peut générer autre chose que du bruit - surtout si on incite à une participation massive. Le gouvernement pourra prétendre qu'il a laissé la place à un débat - démocratique ? scientifique ? l'un comme l'autre, ça m'étonnerait, la plate-forme ne s'y prête pas. Donc s'il s'agit de se compter, je pense qu'une pétition est beaucoup plus adaptée. Et je la signerais volontiers

1 réponse

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

jorgji

bois precieux importé agro carburant mine d or en Guyanne huile de palme etalement urbain chez nous agriculture intensive en tant que citoyen j en veux pas. et je refuse de les consommer. mais la logique economique n est elle pas aux yeux de notre gouvernement une priorité. nous verrons ce qu ils feront du greenwaching?

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.