Agrocarburants : réaction de Greenpeace France sur le nouvel accord européen sur les énergies renouvelables

Forêts

Un timide pas en avant a été fait par l’Union européenne, puisqu’elle reconnaît enfin que les agrocarburants de première génération sont nocifs pour l’environnement. En particulier, elle envisage une sortie des diesels à l’huile de palme et au soja en 2030.

Hélas, cette date apparaît bien trop lointaine : des millions d’hectares de forêts tropicales essentielles pour la régulation du climat auront disparu entre temps.

Pour autant, en autorisant les Etats qui souhaitent baisser leur consommation d’agrocarburants de première génération à moduler leur objectif d’énergie renouvelable dans le secteur des transports, l’UE laisse entrouverte une voie de sortie pour les pays les plus responsables.

La France a désormais la possibilité de s’engager vers une sortie claire des agrocarburants de première génération sur son territoire. Nicolas Hulot peut et doit programmer cette sortie, en saisissant l’opportunité de la Stratégie Nationale sur la Déforestation Importée, qui doit être adoptée en juillet.





Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.