- © Mandy Barker / Greenpeace

Zéro déchet : 13 astuces très simples

Je protège les océans

Le plastique a inondé notre vie : on peut le trouver dans les emballages de produits, les ingrédients cosmétiques, les textiles vestimentaires ou les matériaux de construction. Au quotidien, nous pouvons changer nos habitudes pour réduire la consommation de plastique et rechercher des alternatives.

Voici quelques conseils pour limiter votre consommation de plastique.

#1 Remplacez vos sacs en plastique par des sacs réutilisables, un caddie ou des paniers

© Yolanta Siu / Greenpeace

Malgré son interdiction, vous trouverez encore des sacs plastiques chez certains commerçants. Ne plus les utiliser évitera que vos sacs plastiques s’envolent et se retrouvent ensuite dans les océans ou qu’ils se décomposent dans l’environnement.

 

#2 Apportez vos propres ustensiles lorsque vous faites des pique-niques au lieu d’utiliser du plastique 

Plastic-Free Shopping Practices in Mangwon Market, Seoul.

© Jung Park / Greenpeace

Il vaut mieux apporter vos propres ustensiles. Si vous achetez des aliments ou des boissons à emporter, demandez aux commerçants de ne pas les emballer dans du plastique ou apportez vos propres contenants et vos gourdes. 

 

#3 Achetez vos aliments en vrac et évitez les emballages excessifs, tels que les plateaux repas 

Shopping at Zero Waste Shop in Seoul.

© Soojung Do / Greenpeace

C'est moins cher, cela vous permet de choisir la quantité dont vous avez besoin, et en plus la qualité sera bien meilleure !

 

#4 Remplacez les récipients en plastique par de l’acier inoxydable ou du verre

© Jung Park / Greenpeace

Conserver ou réchauffer des aliments dans des récipients en plastique est mauvais pour la santé, car lorsqu’ils chauffent, des substances toxiques sont libérées. De plus, si vous prenez de la nourriture ou des  boissons à emporter, certaines enseignes proposent un rabais dès lors que vous apportez votre récipient :) alors pensez-y !

 

#5 Buvez de l'eau du robinet, pas de l'eau en bouteille

Corals and Plastic Waste in Verde Island, Philippines.

© Noel Guevara / Greenpeace

Si l’eau dans votre région n’est pas bonne, vous pouvez utiliser une carafe ou une gourde filtrante. C’est un petit investissement, mais qui à longue vous permettra d’économiser une fortune et qui évitera que votre bouteille d’eau en plastique se retrouve dans les océans.

 

#6 Réduisez l'exposition de votre bébé au plastique en bannissant les biberons en plastique

Global Climate Strike in Bangkok.

© Chanklang Kanthong / Greenpeace

Il en existe de plus en plus une grande variété de biberons écologiques. Il sont fabriqués en verre, en amidon de maïs, et en inox.

 

#7 Recherchez des jouets en bois, en tissu ou en latex et en caoutchouc naturel plutôt qu’en plastique 

Anti-Fair for Upcyclers and Makers in Moscow (Make Something Week).

© Liza Udilova / Greenpeace

Vous pouvez aussi acheter vos jouets d'occasion. Une fois que vos enfants sont grands, donnez leurs jouets à des associations ou revendez-les à votre tour.

 #8 Dites non aux rasoirs jetables

Plastic Found in the Great Pacific Garbage Patch.

© Justin Hofman / Greenpeace

Changez-les pour un rasoir électrique ou en métal avec des lames remplaçables. 

#9 Faites aussi la chasse au plastique dans votre salle de bains

Plastival in Nijmegen. © Willem Steenis

© Willem Steenis / Greenpeace

Essayez de vous procurer des produits d’hygiène et de soins personnels qui ne sont pas emballés dans du plastique... Utilisez des savons solides au lieu de gel de bain, ou du savon à raser au lieu de mousse. Et s’ils sont naturels, c’est encore mieux pour la santé. En plus de limiter les nombreuses bouteilles de shampoing qui pullulent dans notre salle de bain, ceux-ci durent plus longtemps, et sont facilement transportables. Il existe également des brosses à dent en bois et du dentifrice solide.

#10 Utilisez des capsules de café réutilisables  

Coffee Beans in Dispensers. © Isabelle Rose Povey

© Isabelle Rose Povey / Greenpeace

Rien de plus simple que d’utiliser les capsules à café réutilisables. Vous devez acheter du café moulu bio et l’insérer dans la capsule. Ensuite vous faites comme à votre habitude, juste à la glisser dans la machine à café et le tour est joué ! Si vraiment vous ne pouvez pas vous passer de vos capsules, recyclez-les dans la poubelle jaune. Mieux encore : privilégiez le café traditionnel, issu du commerce équitable. 

#11 Optez pour des cotons bios réutilisables 

Organic Cotton in Hands of Farmer. © Peter Caton

© Peter Caton / Greenpeace

On peut trouver des cotons bios réutilisables sous toutes formes et couleurs sur internet ou dans les magasins bios. L’usage est très simple, les cotons sont bifaces. Une fois qu’il est sale des deux côtés vous pouvez le laver à la machine avec le reste de votre linge dans un filet pour les protéger. En plus de jeter moins de déchets, vous participez à la protection des sols et des rivières en réduisant la production de cotons jetables. 

#12 Coiffez-vous avec un  peigne ou une brosse en bois 

Break Free from Plastic Studio Shot in Mexico.

© Daniel Guevara / Greenpeace

Cessons d’utiliser du plastique à outrance et préférons le bois local des forêts gérées durablement : le frêne et le poirier par exemple. Faites attention à la composition : de nombreuses brosses en bois sont montées sur un lit de plastique pour faire tenir les picots de bois.

Pas de panique, des solutions existent ! Vous trouverez également des peignes et brosses 100 % vegan et des peignes 100 % bois ou des brosses avec des picots de bois montés sur des coussinets en caoutchouc végétal d’hévéa.

Attention toutefois, qui dit écologique ne dit pas forcément vegan ! De nombreuses brosses sont réalisées en bois mais soit avec de la corne, des poils de sanglier, des soies de porc ou de chèvre.

#13 Choisissez des protections hygiéniques écologique

Shopping at Zero Waste Shop in Seoul. © Soojung Do

© Soojung Do / Greenopeace

La plupart des protections hygiéniques sont composées de coton, mais ce coton (venu le plus souvent d’Inde, des États-Unis ou de Chine) a des effets dévastateurs sur la planète. Pour cause, il est la plupart du temps génétiquement modifié. De plus, la production de coton nécessite énormément d’eau (troisième consommatrice mondiale d'eau d’irrigation après le riz et le blé). Cette consommation excessive d’eau a des impacts locaux importants.

Des alternatives zéro déchet existent comme la coupe menstruelle aussi appelée “cup”, les culottes menstruelles, et les serviettes hygiéniques lavables en coton bio. 

Pour les plus réticentes à tout ce changement, veillez à choisir des protections hygiéniques en coton bio. Celles qui ne sont pas bio comportent énormément de plastique (dérivés du pétrole…)

Pour aller plus loin :

 

(Crédits photographiques : © Mandy Barker / Greenpeace)