Les faits Les incendies se produisent en majorité dans les régions reculées

Forêts

Urgence climatique : incendies dans les forêts de Russie

Avez-vous entendu parler des mégafeux qui ravagent les forêts russes depuis la mi-juillet ? Selon les données de surveillance satellite, la superficie totale brûlée par les incendies de forêt en Russie depuis début 2020 a atteint 21 millions d'hectares – une superficie plus grande que la Grèce. On fait le point.

Les faits

Les incendies se produisent en majorité dans les régions reculées de la Russie extrême-orientale et de la Sibérie orientale, mais leurs effets se propagent rapidement au reste du pays. La fumée nocive des incendies de forêt a ainsi recouvert des villes sibériennes : Yakoutsk (Sibérie centrale), Ugorsk et Sovetsky (Sibérie occidentale) et de nombreuses autres petites villes et villages, affectant la qualité de l’air que respirent les communautés locales.

View this post on Instagram

🔥 La forêt sibérienne est ravagée par les flammes. Une surface équivalente à celle de la Grèce y a été détruite. Ces images sont aussi hypnotisantes que terrifiantes.  Ces feux sont une conséquence de l'inaction de nos gouvernements face au dérèglement climatique. La Sibérie se réchauffe bien plus vite que le reste de la planète. Ce réchauffement accéléré facilite les départs d'incendie 🌎🌡️.  Dans le même temps, ces feux contribuent à attiser le déréglement climatique. Car ces incendies relâchent des centaines de millions de tonnes de gaz à effet de serre dans l'atmosphère, et leur apparition accélère la fonte du permafrost.  Nos équipes en Russie sont pleinement mobilisées pour lutter contre ce cercle vicieux : on leur envoie tout notre soutien ✊  Cette catastrophe est une nouvelle preuve de la nécessité d'agir pour lutter contre la déréglement climatique. Notre planète brûle, et notre gouvernement 🇫🇷, comme ceux du monde entier, doit agir.   #Siberia #Forestfire #Siberiafire #Siberie #Foret   Photo : Julia Petrenko 📷

A post shared by Greenpeace France (@greenpeace_france) on

La partie européenne du pays n’est malheureusement pas épargnée : dans la réserve de Denezhkin Kamen, près des montagnes de l’Oural, l’équipe de pompiers volontaires de Greenpeace Russie a travaillé sans relâche pendant une semaine pour lutter contre une autre série d’incendies.

Situé plus à l’ouest du pays, ce type d’écosystème est pourtant quasiment impossible à brûler : c’est une forêt ancienne, qui conserve naturellement beaucoup d’humidité dans son sol. Mais cette année, l’été est extrêmement chaud et sec… un cocktail qui a préparé le terrain à un incendie catastrophique déclenché par la foudre, et difficile à arrêter en raison des conditions météorologiques et du manque d’infrastructures dans la région.

Cela n’a pas arrêté nos collègues de Greenpeace Russie, qui ont réuni toutes les forces disponibles afin d’éteindre l’incendie en une semaine.

L’inaction des gouvernements face au dérèglement climatique en cause

La Sibérie se réchauffe bien plus vite que le reste de la planète : les départs d’incendie y sont donc facilités. C’est un véritable cercle vicieux, puisqu’ils contribuent en retour à attiser le dérèglement climatique. En effet, ils relâchent des centaines de millions de tonnes de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, et leur apparition accélère la fonte du permafrost. Vous l’avez compris : l’accélération du changement climatique favorise l’apparition d’incendies, qui, à leur tour, renforce le dérèglement climatique…

Les autorités russes doivent travailler rapidement pour empêcher les villes d’être envahies par un nuage de fumée toxique. Il s’agit de mettre un terme aux coupes budgétaires qui affectent la protection des forêts et de soutenir la foresterie nationale pour préserver notre santé et notre climat.

Grigory Kuksin, chef de l'unité des feux de forêt de Greenpeace Russie

Alors que nous faisons face à une urgence climatique, partout dans le monde, des gouvernements refusent de prendre les mesures qui s’imposent pour protéger les forêts, véritables remparts contre le dérèglement climatique. En Russie, les autorités réduisent de plus en plus les moyens alloués à la protection des forêts, tandis qu’au Brésil, les incendies et la déforestation battent des records, encouragés par la politique climaticide de Jair Bolsonaro.

Ces catastrophes sont une énième preuve de la nécessité d’agir pour lutter contre le dérèglement climatique. Notre planète brûle, et les gouvernements du monde entier doivent agir. En France aussi, Emmanuel Macron pourrait lutter efficacement contre la déforestation. Pour cela, une seule solution : interdire toute importation liée à la déforestation, notamment en Amérique du Sud. Mobilisez-vous avec nous pour que cette interdiction soit traduite en actes en signant notre pétition.





(Crédits photographiques : © Julia Petrenko / Greenpeace)
Commentaires (0)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE