Mise à jour du 29 janvier 2020 D’après nos collègues australiens, qui no

Climat

L’Australie est en feu

Agir

C’est une nouvelle catastrophe naturelle et humaine à laquelle nous assistons. Les feux dévastent l’Australie. Au moins 25 personnes sont mortes, des maisons brûlent, la nature est détruite. Le feu a déjà réduit en cendres près de neuf millions d’hectares. Plus de 500 millions d’animaux seraient morts et des dizaines d’espèces menacées ont été gravement touchées. C’est le réchauffement climatique dans sa forme la plus dévastatrice. Et ce n’est pas encore fini.

Mise à jour du 29 janvier 2020

D’après nos collègues australiens, qui nous transmettent régulièrement des informations, une cinquantaine de feux sont encore en cours, dont un qui menace les abords de la capitale Canberra. Les pompiers continuent de lutter contre les flammes au péril de leur vie, de nombreux habitants tentent de protéger leur maison ou sont en proie aux fumées toxiques. Plus de 17 millions d’hectares ont brûlé (l’équivalent des deux tiers d’un pays comme le Royaume-Uni), 34 personnes sont mortes et plus d’un milliard d’animaux vertébrés (reptiles, mammifères, oiseaux) auraient également péri dans les flammes.

Outre ces feux ravageurs, les Australiens et Australiennes doivent faire face à deux autres fléaux : le déni du changement climatique et l’hypocrisie. Une campagne de désinformation a été orchestrée sur les réseaux sociaux et par certains médias conservateurs pour tenter de minimiser l’ampleur des feux ou affirmer qu’ils étaient d’origine criminelle. Le but de cette manœuvre : empêcher que l’on montre du doigt le changement climatique et l’inaction du gouvernement en la matière, et préserver les intérêts des industries polluantes, notamment du charbon, particulièrement actives dans le pays, qui continuent d’alimenter la crise climatique. Les émissions de CO2 australiennes n’ont fait qu’augmenter ces dernières années, et des projets climaticides comme la très controversée mine de charbon de Carmichael, soutenue par le gouvernement de Scott Morrison, ne risquent pas d’inverser la tendance.

Source des chiffres de la vidéo :

Que peut-on faire ?

  • Vous pouvez contrer le discours mensonger des climatosceptiques en expliquant à vos proches que le caractère exceptionnel de ces feux exceptionnels est bien lié à la crise climatique. L’agence météorologique australienne a confirmé que 2019 a été l’année la plus chaude et la plus sèche en Australie, avec un taux de précipitations en moyenne 40 % inférieur à la norme. Les scientifiques nous préviennent que toutes les conditions sont réunies pour que ces feux soient plus fréquents au fur et à mesure que la température de la planète grimpe.
  • Il y a quelques jours, l’équipe de Greenpeace Australie a interpellé les responsables politiques lors de l’Open de tennis. Elle a également mis en ligne une pétition internationale pour demander au gouvernement australien d’agir contre le dérèglement climatique. A votre tour, vous pouvez signer cette pétition.
  • Vous pouvez aussi rejoindre la Résistance climatique pour vous tenir au courant des actions à venir pour faire face à l’urgence climatique.
feux australie

Un hélicoptère de l’armée survole les feux près de la ville d’Eden, Nouvelle-Galles du Sud.
© SAEED KHAN / AFP via Getty Images

Les changements climatiques aggravent les feux de forêt et de brousse

Vous n’avez pas pu échapper à ces images horribles de feux de brousse dévastant l’Australie. Selon le premier ministre australien, Scott Morrison, ces feux font partie intégrante de la vie des Australiens et Australiennes. Or, avec les changements climatiques, les périodes de sécheresses s’aggravent, les feux commencent plus tôt, durent plus longtemps et sont plus extrêmes. Ils sont aussi plus imprévisibles.

Le gouvernement australien doit agir !

Greenpeace demande au premier ministre Scott Morrison de prendre la crise climatique au sérieux et de protéger la nature et les familles australiennes en réduisant de toute urgence les émissions de gaz à effet de serre de l’Australie, qui sont en hausse depuis quatre ans.

Concrètement, il doit prendre des mesures pour lutter contre les changements climatiques, en commençant par cesser l’exploitation effrénée des combustibles fossiles. A ce jour, le charbon est l’un des plus principaux moteurs du changement climatique en Australie. Il doit aussi augmenter la capacité et le financement des services de lutte contre les incendies.

feux australie

Des kangourous fuient les flammes et la fumée dans la Snowy Valley, Nouvelle-Galles du Sud.
© SAEED KHAN / AFP via Getty Images

La planète entière est en feu

De façon générale, la crise climatique provoque des vagues de chaleur de plus en plus intenses et fréquentes, augmentant les risques d’incendies de grande ampleur en Australie mais aussi, durant la dernière saison sèche, en Amazonie, en Indonésie et en Sibérie.

Le moment est venu d’affronter la crise climatique qui est à l’origine de ces incendies catastrophiques

Vous voulez agir en lien avec cette tragédie ? Nous évaluons en ce moment les différentes réponses et les besoins avec les équipes sur place et ne manquerons pas de mettre à jour cette actu dès que possible. En attendant, parlez-en autour de vous, sur les réseaux sociaux et avec vos collègues. Cette crise montre une fois de plus qu’il est urgent de sortir des énergies fossiles et de limiter nos émissions de CO2 partout dans le monde.

L’équipe de Greenpeace Australie a mis en ligne une pétition internationale pour pousser le gouvernement australien à lutter contre le changement climatique.

Rejoignez aussi ici la Résistance climatique pour être tenu au courant des actions à venir pour faire face à l’urgence climatique.

(Crédits photographiques : © Brett Hemmings / Getty Images)
Commentaires (10)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

A. Audureau

J'avais mis une vidéo sur Facebook qui a été supprimée : peut-être gênante pour les puissants qui nous gouvernent ! C'était un canadien qui alertait sur notre gestion de l'eau. Il indiquait que le réchauffement climatique n'était pas seulement lié aux gaz à effets de serre, comme on nous le rabâche, mais au fait que le cycle de l'eau a été rompu. La cause : tous ces pays où l'agriculture intensive s'est développée et qui ont drainé à outrance les sols. La conséquence : l'eau de pluie n'entre plus dans le sol, elle ne refroidit plus le centre de la terre, elle rejoint les rivières et donc la mer et les océans (crues, augmentation du niveau de la mer). Selon lui ce qui se passe en Australie, arrivera bientôt en Europe et plus vite qu'on ne le pense. Pour contrer cela il est nécessaire de replanter des haies, faire des puits perdus, des fossés dans les champs tous les 100m. C'est sûr, les solutions qu'il présente ne vont pas plaire à tout le monde !!!

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

La conscience des sages

Bonjour Je suis horrifié de constater que ce n’est pas d’aujourd’hui que l’Australie méprise l’environnement. Les premiers colons ont introduit des espèces animales incompatibles avec la faune autochtone, qui ont rompu l’équilibre de ce continent. Leur manière de traiter la prolifération des espèces invasives, en hélicoptère et à la mitrailleuse dénote une folle inconséquence et une grande cruauté. Partant de ce constat, comment ne pas s’étonner que les gouvernants n’aient pris aucune mesure de protection pour leurs forêts ? Quel monstrueux gâchis, quel immense désastre pour ce magnifique continent. Pauvre peuple, pauvre humanité, pauvre planète. Il n’existe même pas de mots pour décrire cette catastrophe et encore moins pour exprimer cette délirante irresponsabilité.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Cybèle

En 1998 j'avais assisté à Saint-Étienne (42) à une conférence d'Hubert Rives sur le changement climatique (à l'époque on parlait beaucoup du trou dans la couche d'ozone, au fait il est passé où ce trou?). Il nous avait expliqué que l'extinction des dinosaures avait permis aux mammifères de proliférer, conduisant à la naissance de l'homo sapiens, espèce responsable de la probable 6e extinction massive...aujourd’hui elle frappe à notre porte tous les jours ... L'engagement des gouvernements passés et présents de la France pour l’environnement est invisible ! Personnellement côtés actions, je n'attends rien d'en haut alors j'agis à mon niveau en ramassant les papiers et autres déchets qui n'ont pas eu la chance de finir à la poubelle, car tout ce qui est sur terre, fini dans la mer... Je félicite toutes les personnes qui sauvent les animaux sauvages et domestiques (les koalas avec les excréments régénèrent les sols, et plein d'autre animaux moins emblématiques les vers de terre sont tous aussi importants) . Et les homo sapiens ... https://www.geo.fr/environnement/declin-des-vers-de-terre-quelles-consequences-pour-la-planete-195717 L’équation est simple notre chère Pachamama se passera bien volontiers d'homo sapiens l'inverse est beaucoup moins certain... Félicitations à toutes les associations de part le monde qui œuvrent pour l’environnement !

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE