Rejoignez le mouvement !

Déforestation : stop au massacre

Je signe

Monsieur le Président de la République,
Madame la ministre de la Transition écologique,

Amérique du Sud, Indonésie, Sibérie, Australie… Partout dans le monde, les mégafeux se multiplient. Ils ravagent des forêts et des écosystèmes précieux, véritables trésors de biodiversité et remparts contre le dérèglement climatique.

Déforestation : la France complice

Dans certains cas, la complicité de la France est établie. En Amérique du Sud, l’un des principaux responsables de ces incendies est l’agriculture industrielle dont nous importons les produits. Nous faisons en effet entrer sur notre territoire du soja sud-américain par millions de tonnes chaque année. Ces importations sont dopées par l’industrialisation de notre élevage. Or ce soja est trop souvent cultivé sur les cendres d’écosystèmes à l’importance capitale, comme le Cerrado ou la forêt amazonienne. Autre exemple : en Indonésie, nos importations d’huile de palme contribuent à la destruction de la troisième forêt tropicale du monde.

Une inaction coupable

Vous avez conscience de cette complicité. La preuve : Monsieur le Président, vous avez reconnu vous-même lors d’une interview télévisée[1] notre “part de complicité” dans la destruction de la forêt amazonienne que vous qualifiez d’”écocide”. Votre gouvernement a d’ailleurs publié en novembre 2018 une Stratégie Nationale de Lutte contre la Déforestation Importée. Un document pétri de bonnes intentions… Qui sont restées lettre morte.

Les mégafeux se multiplient et l’urgence climatique doit figurer au premier rang de vos priorités. Or la France n’a encore adopté aucune mesure à même de mettre fin à sa responsabilité dans la destruction des forêts. Ce constat sans appel reflète votre inaction et celle de vos gouvernements successifs en matière de lutte contre la déforestation. Il reflète plus globalement votre impuissance à lutter contre le dérèglement climatique.

Pourtant, correctement appliquée, la SNDI peut être un formidable outil pour remédier à cette situation.

Aux actes

De toute urgence, votre gouvernement doit donc prendre des mesures permettant d'accélérer la mise en œuvre de la SNDI et de relever son niveau d’ambition. Nous vous demandons ainsi d’appliquer immédiatement les grands principes énoncés dans votre stratégie. Prenez, conformément à vos engagements, toutes les mesures pour garantir que nos importations, à commencer par celles de soja, ne contribuent en aucune façon à la déforestation, à la dégradation des forêts ou à la conversion d’écosystèmes naturels.

Notre pays ne peut plus avoir une quelconque responsabilité dans la destruction de nos remparts contre le dérèglement climatique. Aux actes.

Nos importations contribuent à la destruction des forêts : ça suffit !

Déjà signatures, et bientôt une de plus grâce à vous !
 

En cliquant sur "Je signe", vous acceptez de recevoir des communications et des formes d'engagement de la part de Greenpeace via les coordonnées collectées dans le formulaire. Vos données personnelles collectées resteront strictement confidentielles. Elles ne seront ni vendues ni échangées conformément à nos mentions légales. L’exercice de vos droits, dont la désinscription, est possible à tout moment, voir notre page "Droit des Personnes".

[1] Interview d’Emmanuel Macron au Journal Télévisé de France 2 le 26 août 2019. Lien.

Photo : © Daniel Beltra / Greenpeace