Parmi eux, se trouvent notamment Meeschaert, Crédit Mutuel, Banque Postale... J

Climat

Total : des actionnaires se rebiffent et déposent une résolution climat

J'agis

Oui, vous avez bien lu : un groupe de onze actionnaires de l’entreprise Total a déposé une résolution climat, pour la toute première fois en France.

Parmi eux, se trouvent notamment Meeschaert, Crédit Mutuel, Banque Postale… Jamais des actionnaires d’une entreprise française n’avaient soumis au Conseil d’administration une résolution environnementale, dont voici le texte :

« Le rapport de gestion contiendra, outre les informations sur la situation de la Société et son activité pendant l’exercice écoulé et les autres éléments requis par les dispositions des lois et règlements en vigueur, la stratégie de la Société telle que définie par le Conseil d’Administration pour aligner ses activités avec les objectifs de l’Accord de Paris, et notamment ses articles 2.1(a) et 4.1, en précisant un plan d’action avec des étapes intermédiaires pour (i) fixer des objectifs de réduction en valeur absolue des émissions, directes ou indirectes, de gaz à effet de serre (GES) des activités de la Société liées à la production, la transformation et l’achat de produits énergétiques (Scope 1 et 2) et à l’utilisation par les clients des produits vendus pour usage final (Scope 3) à moyen et long terme et (ii) les moyens mis en œuvre par la Société pour atteindre ces objectifs. »

 

Pour être suivie d’effets, cette résolution doit d’abord être votée lors de la prochaine Assemblée générale de l’entreprise. Mais qu’est-ce que cela impliquerait ? 

1. Un revirement stratégique complet de la part de Total

Cette résolution concerne les “scopes 1, 2 et 3”. Dans le jargon, cela signifie que toutes les activités de Total, de l’exploration à la pompe à essence, seront concernées par des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre. 

D’après le GIEC, il est nécessaire d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050 pour contenir la hausse des températures sous la barre des 1,5°C. Si cette résolution est votée lors de l’Assemblée générale de l’entreprise le 29 mai prochain, cela signifie que Total devra revoir complètement sa stratégie et ne plus se contenter de demi mesures pour diversifier son activité. L’entreprise devra initier une réelle transition énergétique en mettant les énergies renouvelables au coeur de sa stratégie. D’après le think tank Carbon tracker, Total devrait réduire ses émissions de 40% au minimum et réduire sa production de 35% d’ici 2040 pour aligner sa politique sur un scénario compatible avec l’Accord de Paris. 

2. Un abandon définitif du pétrole et du gaz

Les entreprises pétrolières et gazières ont une responsabilité historique dans le dérèglement climatique. D’après l’ONG Climate Accountability Institute, 20 d’entre elles (dont Total) auraient contribué à hauteur de 35% aux émissions de gaz à effet de serre dans le monde, depuis 1965.

A terme, l’adoption de cette résolution impliquerait pour Total d’initier, dès 2020, un désinvestissement massif de projets d’exploration en hydrocarbures avec une feuille de route précise pour atteindre la neutralité carbone en 2050, notamment en renonçant à l’ouverture de nouveaux gisements comme celui de Mozambique LNG, une véritable bombe climatique.

 

3. Pas de fausse solution !

Ces dernières années, Total sentant le vent tourner, n’a eu de cesse de promouvoir la compensation et la capture et le stockage de carbone. Si cette résolution est adoptée, Total devra arrêter de construire sa stratégie sur ces fausses solutions. A l’heure actuelle, cette technologie n’existe pas. La recherche en est toujours à un stade embryonnaire, très loin de toute réalité industrielle et très loin de pouvoir répondre aux enjeux de l’urgence climatique. 

Il en va de même pour les agrocarburants à base d’huile de palme : cela n’a rien d’une alternative acceptable. Les agrocarburants impliquent de dévaster des forêts entières, notamment en Indonésie, libérant ainsi tout le carbone qu’elles séquestrent. Mécaniquement, l’effet de serre se durcit et les dérèglements climatiques s’aggravent. 

A présent, la résolution est entre les mains du Conseil d’administration de l’entreprise, qui doit décider dans les 5 prochains jours si elle sera soumise au vote lors de l’Assemblée générale de Total qui devrait se tenir le 29 mai. Au regard de la responsabilité de Total et des grandes entreprises pétrolières et gazières dans la crise climatique, il est impératif que cette résolution soit adoptée.  

Aller plus loin

Pétrole, électricité, transition énergétique : quels impacts du coronavirus ?

Le rapport « Total, la stratégie du chaos » – Notre affaire à tous, 350.org et les Amis de la terre.

 

Si, vous aussi, vous voulez agir pour un monde plus écologique et plus solidaire où les intérêts des populations passent avant ceux des industries polluantes , alors rejoignez-nous !

Déjà signatures !
 

En cliquant sur "Je rejoins le mouvement", vous acceptez de recevoir des communications et des formes d'engagement de la part de Greenpeace via les coordonnées collectées dans le formulaire. Vos données personnelles collectées resteront strictement confidentielles. Elles ne seront ni vendues ni échangées conformément à nos mentions légales. L’exercice de vos droits, dont la désinscription, est possible à tout moment, voir notre page "Droit des Personnes".





(Crédits photographiques : © Guenole LE GAL / Greenpeace)
Commentaires (6)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Maurin

Les 11 actionnaires, Courage et merci, nous avons besoin de vous !

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Baudry laurent

La résolution à 1,5 degré est impossible à atteindre. Il faudrait pour cela arrêter immédiatement et dans le monde entier toute activité polluante. À l'évidence personne n'a trouvé l'interrupteur, il nous faudra donc fixer des objectifs atteignables et nous contenter d'un très ambitieux objectif à 2 voire 2,5 degrés. Pour ce faire, il faut commencer par se passer d'avions (tous les avions) d'ici moins de deux ans. Ensuite, il nous faudra pour suivre en supprimant d'autres sources et en modifiant considérablement notre façon de vivre et par la même notre impact sur la planète. Faute de quoi nous irons très sûrement vers un réchauffement de 4 à 6 degrés mortifaire pour 3 milliards de personnes à minima et des conditions de vie très difficilement supportables.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Alain

Si les actionnaires sont mécontents de la politique de total, qu'ils vendent pour acheter des actions vertes !!

1 réponse

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE