[img data-size="article" data-imgid="22607" src="https://cdn.greenpeace.fr/site/

Climat

Solidarité climatique : les Philippines montrent l'exemple

Au moment où les États du monde entier se retrouvent en Allemagne dans le cadre de la COP23, les Philippines commémorent le 4e anniversaire du super-typhon Haiyan, le cyclone le plus dévastateur jamais enregistré sur Terre. Les habitants de Tacloban, ville qui a payé le plus lourd tribut lors de la catastrophe en 2013, reconstruisent peu à peu leur existence. Les dirigeants au chevet du climat à Bonn devraient se montrer à la hauteur du courage et de la détermination dont font preuve ces communautés, et se donner les moyens de respecter l'Accord de Paris. Reportage aux Philippines des membres de Greenpeace Asie du Sud-Est.

Le 8 novembre 2013, le super-typhon Haiyan dévastait les Philippines, avec des vents à plus de 300 km/h et des vagues de 15 m de haut. Officiellement, le bilan s’élève à 6 329 morts dans l’ensemble du pays, mais les habitants nous confient que la réalité serait bien pire encore.

Plus de 16 millions de personne ont été affectées par Haiyan, et près de 1,2 million d’habitations ont été détruites à travers le pays. Tacloban, où environ 10 000 personnes sont mortes, n’a pas fini de panser ses plaies. Cependant, la solidarité et l’esprit de résilience des habitants ont permis d’immenses progrès dans les travaux de reconstruction.

Les habitants de Tacloban demandent justice

Les habitants de Tacloban rendent aujourd’hui hommage à leurs morts, mais ils exigent aussi la justice climatique et la fin de l’ère des combustibles fossiles pour que de telles catastrophes ne se reproduisent plus.

En 2015, des survivant-e-s d u super-typhon Haiyan et des organisations de la société civile, dont Greenpeace, ont saisi la Commission des droits humains des Philippines, lui demandant d’ouvrir une enquête sur la responsabilité des entreprises du secteur des énergies fossiles dans les changements climatiques et les dégâts qu’ils engendrent.

La Commission, habilitée par la Constitution philippine à mener ce genre de procédure, a convoqué 47 entreprises (dont Shell, ExxonMobil ou encore Total et Lafarge) à se présenter à une audition le 11 décembre prochain.

Ces actions en justice, lancées à l’initiative de la société civile, se multiplient à l’encontre des pollueurs, États comme entreprises. Le gouvernement norvégien va bientôt devoir répondre de l’incohérence de sa politique climatique devant les tribunaux.

Des millions de personnes déplacées

Aux Philippines, des millions de personnes ont également été déplacées des suites du typhon.

Dans le monde, le nombre de personnes chassées de chez elles par des catastrophes d’origine météorologique ou climatique est absolument effrayant. D’après l’Observatoire des situations de déplacement interne (IDMC), les catastrophes naturelles ont contraint 24,2 millions de personnes à se déplacer à l’intérieur de leur pays rien qu’en 2016, et 97 % de ces déplacements étaient dus à des phénomènes d’origine climatique ou météorologique. Toujours selon l’IDMC,  « les catastrophes ont contraint trois fois plus de personnes à fuir que les conflits » .

Les Philippines ont toujours subi des typhons ou des catastrophes météorologiques. Mais ces phénomènes ont tendance à s’aggraver et à devenir plus fréquents ces dernières années. Et les changements climatiques en sont la cause. Les communautés affectées font preuve de solidarité et d’entraide au quotidien pour se reconstruire. À leur image, les dirigeants réunis à Bonn devraient eux aussi se retrousser les manches et faire preuve d’humanité collective.





(Crédits photographiques : © Derek Delgado / Greenpeace)
Commentaires (2)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Ananda

Votre article me laisse dubitatif. Dans mon pays les Philippines, même les véhicules neufs fument noir parce le gouvernement importe du carburant de mauvaise qualité, l'argent de dédommagement aux victimes du thypon Hayan a été versé 3 ans après, juste avant les élections, la plupart des gens avaient déjà reconstruit, ils ont acheté avec, un smartphone ou une moto. Tous coupent tous les jours du bois pour cuisiner, personne ne pense à prendre un petit sac de graines avec soi pour replanter derrière. À chaque grosse pluie toute la terre fertile s'en va en mer. Solidarité ?

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Mathilde

ET COMBIEN D INNOCENTS DEVRINT ENCORE TOMBER FACE À L INACTION ET KA SURDITÉ CRIMINELLE DE NOS PRÉTENDANTS DIRIGEANTS. L ESPOIR NÉANMOINS DOIT ÊTRE PLUS FORT QUE LA COLÈRE.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.