Mobiliser des citoyens partout dans le monde, mener des actions de terrain, mont

Climat - Océans

Récif de l’Amazone : des investissements risqués

Dans le cadre de notre campagne pour sauver le Récif de l’Amazone, nous actionnons tous les leviers pour mettre la compagnie Total en porte-à-faux et lui faire prendre conscience des dangers liés à ses projets d’exploration pétrolière dans cette région.

Mobiliser des citoyens partout dans le monde, mener des actions de terrain, montrer le vrai visage de Total : grâce à vous, nous sommes parvenus à rendre visibles les risques inconsidérés pris par le pétrolier dans sa recherche frénétique de profits.

Action de Greenpeace au Brésil pour protester contre les projets pétroliers de Total près du Récif de l’Amazone.
© Greenpeace

Ce que nous savons aussi, c’est que les investisseurs n’aiment pas savoir que leur argent n’est pas en sécurité. C’est pourquoi nous avons voulu utiliser le pouvoir d’influence des investisseurs de Total. En leur faisant parvenir des informations sur le Récif de l’Amazone, nous souhaitons les amener à se poser les bonnes questions et à poser les bonnes questions à Total sur les projets d’exploration pétrolière prévus au large du Brésil.

Lire la note : Projets pétroliers de Total et de BP à proximité du Récif de l’embouchure de l’Amazone : quels risques pour les investisseurs ?

Un seuil de rentabilité mal évalué

Les risques principaux pour les investisseurs se situent à différents niveaux. Comme vous le savez, la biodiversité du Récif de l’Amazone est exceptionnelle. Depuis que nous en avons capturé les premières images en janvier 2017, plus d’un million de personnes se sont mobilisées pour demander à Total d’abandonner son projet. La pression sur le pétrolier commence à se faire sentir de toutes parts, d’autant plus que le procureur fédéral de l’État d’Amapá a officiellement recommandé à l’agence environnementale brésilienne de ne pas délivrer les licences qui permettraient au pétrolier de mettre en œuvre son plan d’exploration.

D’autre part, Total reconnaît que la zone dans laquelle les forages sont prévus est complexe et parle d’un “contexte difficile et délicat”. Depuis les années 1970, on compte 95 tentatives infructueuses d’exploration dans l’embouchure de l’Amazone, et 27 puits ont dû être abandonnés en raison d’accidents mécaniques. Les géologues travaillant pour l’industrie pétrolière parlent de “risques opérationnels non négligeables”, ce qui n’est pas pour rassurer les investisseurs de Total.

Des difficultés techniques découlent des coûts exorbitants lorsqu’il s’agit d’exploration en eaux profondes. D’après Total, le seuil de rentabilité de ce projet se situerait entre 40 et 60 $ le baril, contre une fourchette de 85 à 100 $ pour les experts du cabinet d’analyse financière Wood Mackenzie… Les investisseurs en conviendront, nous l’espérons, que ce n’est pas exactement la même chose et que cela ne présage rien de bon.

30% de risque que le Récif de l’Amazone soit affecté en cas de marée noire

Image du Récif de l’Amazone capturée pour la première fois lors d’une mission de l’Esperanza.
© Greenpeace

L’un des puits que Total prévoit de forer se trouve à 28 km seulement du Récif de l’Amazone. Total reconnaît qu’en cas de marée noire, il existe 30 % de risque pour que la marée noire affecte le Récif de l’Amazone. C’est 30 % de trop.

Alors que les scientifiques estiment ne connaître que 5 % du récif, il est déjà considéré comme un tout nouveau biome, dont la pertinence écologique est exceptionnelle. Ils ont déjà exprimé leurs inquiétudes, notamment au regard de l’étude d’impact environnemental fournie par Total qui présente de très nombreuses lacunes et imprécisions.

Les risques opérationnels et financiers couplés aux menaces qui pèsent sur le Récif de l’Amazone doivent conduire les investisseurs à remettre en question ce projet afin que le pétrolier renonce à ses ambitions d’exploration dans cette région.





(Crédits photographiques : © Greenpeace)
Commentaires (2)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Francois

"en cas de marée noire, il existe 30 % de risque pour que la marée noire affecte le Récif de l’Amazone" Je suis d'accord, et je dirais même plus: "en cas de marée noire, il existe 70 % de risque pour que la marée noire affecte les côtes de Guyane française, à cause des courants maritimes dominants durant 70% de l'année !"

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

BVdevoxens

Ouais .

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.