En tant qu’organisation membre du Réseau Action Climat, nous avons participé

Climat

Monsieur Macron, « make France green »… for real

Au soir de l’annonce du retrait des États-unis de l’Accord de Paris par Donald Trump, Emmanuel Macron lançait la formule “Make our planet great again” avec la volonté d’ériger la France en leader international de la lutte contre les dérèglements climatiques. Compte tenu de l’urgence environnementale, les beaux discours et les effets de communication, qu’ils soient adressés à la communauté internationale ou aux ONG, ne suffiront pas longtemps. Pour être leader international sur le climat il faut être irréprochable au niveau national !

En tant qu’organisation membre du Réseau Action Climat, nous avons participé ce mardi 20 juin à une conférence de presse visant à appeler le président de la République à aller plus loin et plus vite dans la lutte contre les changements climatiques, via la feuille de route climat du gouvernement qui doit être présentée en Conseil des ministres prochainement, comme le président s’y est engagé. Concernant notamment la transition énergétique, des mesures concrètes devront  impérativement figurer dans cette feuille de route.

Nous avons les solutions, il faut les mettre en œuvre

En attendant la feuille de route climat du gouvernement, nous avons transmis à l’exécutif un document d’une dizaine de pages avec des propositions concrètes à mettre en œuvre dès maintenant pour relever le défi climatique.

Parmi ces propositions : la programmation claire par le gouvernement de la fermeture de réacteurs nucléaires afin de respecter les objectifs de la loi de transition énergétique, dont celui de réduire à 50 % la part du nucléaire dans le mix électrique français, ainsi que le développement des énergies renouvelables et des économies d’énergies.

Concernant les énergies renouvelables, rappelons que le programme du candidat Emmanuel Macron manquait cruellement d’ambition. Il souhaitait “d’ici à 2022, doubler la capacité en éolien et en solaire photovoltaïque”. Or, si l’on compare ces chiffres avec ceux, déjà peu ambitieux, du décret relatif à la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), on obtient un recul…

En France, la transition énergétique verrouillée par le nucléaire

La France est à la traîne sur la transition énergétique. Sur cette question, la meilleure façon de passer aux actes pour Emmanuel Macron et son gouvernement reste de mettre fin à l’entêtement d’EDF dans le nucléaire pour libérer le développement des énergies renouvelables.

Comment Emmanuel Macron compte-t-il mettre EDF au service de la transition énergétique ? Sans reprise en main ferme par l’Etat, cette entreprise publique empêchera d’atteindre l’objectif, que nous jugeons être un minimum, de 50% de nucléaire en 2025. Et sans réorientation très franche de la stratégie de l’entreprise en faveur du développement massif des énergies renouvelables, EDF va continuer à aggraver sa situation financière.

Face au nucléaire, les énergies renouvelables constituent un choix alternatif moins cher et en plein boom au niveau mondial. Rappelons que même avec 50% de nucléaire, la France resterait le “champion” mondial de l’atome ! On est loin d’une révolution énergétique…

Notre président aura-t-il le courage de passer des coups de com’ aux actes ? Sera-t-il capable de faire sauter le verrou nucléaire qui bloque la transition énergétique en France, en s’attaquant à l’Himalaya qui lui fait face sur la question nucléaire ?





(Crédits photographiques : © Daniel Mueller / Greenpeace)
Commentaires (3)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

NuclearFusion

Hello ! Pourquoi vouloir une sortie du nucléaire alors que le nucléaire sera la technologie qui nous fera sortir de ce calvaire ? Pardon, je crois que je vous ai choqué, je reformule. OUI ! Je plaide pour une sortie du nucléaire à fission. NON ! A la sortie du nucléaire à fusion, pour ceux qui ne connaisse pas cette technologie, je vous invite à consulter les innombrables vidéos sur YouTube. Peu de déchet (globalement le peu qu'il y a reste radioactif une dizaine d'années), sans danger (le plus gros risque c'est que ça se coupe et que ça fasse des dégâts interne), 10x plus productif que le nucléaire à fission, ... Enfin voilà, avant de crier "SORTIE DU NUCLEAIRE", tentez de vous renseigner sur ce qu'est réellement cette technologie et ces innombrables facettes. :)

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Gaby13

bonjour a tous voila ou en est il y a que l argent qui compte même si il faut ravager notre planète se faire la guerre les uns au autres ( je précise on est juste locataire) on devrai pas donner le choix au pollueur faudrai partir a la guerre pour protéger notre planète et la futur génération VIVE LA LIBERTÉ LA TERRE

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

francois

et je demande aussi solennellement au Président Emmanuel Macron de renoncer a la méga-mine industrielle "Montagne d'or" en Guyane française. Cette mine est projetée par deux compagnies étrangères: Columbus Gold (Canada) et Nordgold (Russie). Make the rainforests of French Guiana green again !

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.