Greenpeace a présenté les résultats d’analyses effectuées par ses soins su

Marée rouge en Hongrie : le gouvernement a dissimulé les concentrations élevées d’arsenic et de mercure

Greenpeace a présenté les résultats d’analyses effectuées par ses soins sur des échantillons de
boue rouge, prélevés mardi dernier en Hongrie. Ces analyses ont révélé des taux de concentrations anormalement élevés, notamment pour l’arsenic, près de deux fois supérieure à la normale. Cette pollution toxique présente un risque à long terme pour les écosystèmes, notamment pour les sources d’eau potable. Les autorités hongroises dans leurs communiqués rassurants ont dissimulé la quantité des substances toxiques auxquelles sont exposés les citoyens !

50 tonnes d’arsenic se baladent dans la nature

Dès le lendemain de la catastrophe survenue à Kolontar, Greenpeace a recueilli des échantillons de boue rouge qu’elle a immédiatement confiés à l’Agence autrichienne fédérale pour l’environnement, à Vienne, ainsi qu’au laboratoire Balint, à Budapest en Hongrie. Les analyses effectuées par l’agence autrichienne ont révélé les valeurs suivantes : 110 mg d’arsenic par kg ; 1,3 mg de mercure par kg et 660 mg de chrome par kg.

Si l’on rapporte ces quantités au volume total du flux toxique, 50 tonnes d’arsenic se sont déversées dans l’environnement. D’après les analyses du laboratoire hongrois, effectuées sur des échantillons d’eau provenant d’un ruisseau de Kolontar, la concentration d’arsenic par litre est de 0,25 mg– soit un taux 25 fois supérieur aux limites fixées pour l’eau potable.

L’arsenic est toxique pour les végétaux et les animaux. Cette substance peut s’accumuler dans
l’organisme, particulièrement chez les invertébrés et les êtres humains, et affecter le système
nerveux. Le mercure peut s’infiltrer et s’accumuler dans la chaîne alimentaire, notamment dans les poissons, et provoquer également des lésions nerveuses. Lorsque le pH est élevé, comme dans la boue rouge, ces polluants restent relativement figés. Mais une diminution de la valeur du pH, comme c’est le cas dans les rivières, peut favoriser une lente dispersion de ces substances à grande échelle.
Malgré les déclarations officielles, l’écosystème du Danube reste menacé !

Le gouvernement hongrois doit faire face à ses responsabilités

Greenpeace accuse donc le gouvernement hongrois d’avoir dissimulé des informations concernant la toxicité de la marée rouge. Nous pensons que les autorités hongroises savent exactement ce que contient cette boue toxique. Pourtant, aujourd’hui, c’est Greenpeace qui doit informer victimes et citoyens des risques qu’ils encourent. Sans plus attendre, le Premier ministre hongrois Viktor Orban doit rendre publiques toute les informations dont il dispose, et demander à l’entreprise d’aluminium – et à ses riches propriétaires –d’indemniser les dommages subis par l’environnement et les victimes.

Pour en savoir plus :
Voir le billet précédent Hongrie : une catastrophe humaine et écologique majeure

Commentaires (67)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Robyn48

c'est pitoyable cette pollution et le gouvernement hongrois qui ne fait rien... je suppose aue la reponse est affirmative mais est ce que cela peut provoquer des maladies ou autre, lesquelles? merci. Robyn

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

vendredi sam

Sainte marie a parlé. Sainte marie de la mer peut-être ? Il n'est jamais trop tard mais comment entrainer avec nous de si nombreux hostiles ? Le plaisir immédiat, les caprices de nos enfants et la surconsommation font le plaisir de nos dirigeants. Leur but ultime c'est la croissance et à mon goût c'est le mauvais côté du bien-être. Quelques rares années de bonheur sont encore devant nous alors prenons les. Tel un quatorze juillet cela se finit toujours par un bouquet final et nous sommes tous emmerveillés devant le spectacle. A force de tant d'acharnements pour nous conditionner via les postes de télévision, l'arbre a finit par portr ses fruits et le matraquage cérébrale a commencé dés l'après-guerre alors qu'il fait

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Marie

Ne consume pas des articles de manufacture industriel!

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.