Présidentielle 2017 : changer de méthode pour changer de cap Cette campagne

Manifeste pour un
virage citoyen

Aides, la Cimade, la Ligue des droits de l’Homme, la Quadrature du net et Greenpeace s'associent dans le cadre de l'initiative « Virage citoyen » pour défendre des valeurs qui leur sont chères : l'universalité et l'égalité des droits, la dignité des personnes et la solidarité. Au-delà des objectifs spécifiques que nous poursuivons, nous avons tenu à partager, dans la tribune ci-dessous, les propositions positives pour la société que nous voulons voir émerger.

Présidentielle 2017 : changer de méthode pour changer de cap

Cette campagne est décidément bien étrange. C’est la confirmation, s’il en fallait encore une, qu’un changement radical de méthode et de cap est nécessaire. Voilà maintenant plusieurs mois que la surenchère sécuritaire et les « affaires » polluent l’espace public. Ce climat délétère empêche l’émergence de tout débat de fond sur des sujets pourtant vitaux pour notre avenir commun. Bref, disons-le clairement : cette campagne électorale n’est pas à la hauteur. Elle ne répond pas aux grands défis actuels, elle ne s’attaque pas aux racines des problèmes qui minent notre société et elle ouvre un boulevard toujours plus large aux forces populistes et rétrogrades.

Pour nous, acteurs-trices du changement et de la transformation sociale, la résignation n’est pas une option. Convaincu-e-s qu’un sursaut citoyen pourra nous sortir de l’impasse, nous parlons aujourd’hui d’une seule voix pour réaffirmer les valeurs qui nous lient et proposer une autre vision du monde. Il est temps de reconstruire ensemble un idéal commun et de faire prendre à notre société un nouveau virage. Un virage vers le progrès social. Vers une société où tous et toutes ont les mêmes droits, des droits effectifs qui reposent sur la solidarité.  Un virage résolument citoyen.

Chaque jour sur le terrain nos organisations agissent en se confrontant au réel. Nous mobilisons des milliers de personnes pour défendre pied à pied notre bien commun le plus élémentaire : les droits fondamentaux. Le droit de chacun-e à vivre dignement, à être soigné-e correctement, à se déplacer, s’informer et s’exprimer librement, à être reconnu-e socialement, à vivre dans un environnement sain et à bénéficier du respect total de sa vie privée. Ensemble, nous défendons la solidarité, ici et ailleurs, aujourd’hui et demain. Nous agissons avec les personnes en situation de pauvreté, confrontées à la maladie, discriminées, menacées par les multiples risques sanitaires et écologiques.

Nous savons à quel point ces défis sont immenses et nous voulons peser en imposant la légitimité de ces sujets. Nous n’acceptons pas que le débat public soit pollué par celles et ceux qui proposent pour seul programme le repli identitaire et l’exclusion des plus vulnérables.

Il est temps que notre société apporte des solutions conformes au bien commun et à un avenir partagé, seul moyen de répondre aux enjeux considérables que sont la lutte contre la pauvreté et les inégalités, la transparence et l’exemplarité de la vie politique, la transition écologique, l’accès inconditionnel à la santé et à un logement décent, le devoir d’hospitalité, le respect des droits fondamentaux dans la transformation numérique, la promotion de la justice sociale et environnementale, la sécurisation des libertés publiques dans le contexte de risque terroriste.

Ces sujets méritent davantage qu’un addendum en fin de programme. Ils doivent être au cœur du débat. Mieux, les réponses politiques qu’ils exigent doivent se construire collectivement et s’appuyer sur l’expertise des citoyen-ne-s, des personnes concernées, des organisations et de la société civile.

Le monde associatif et militant, les millions de citoyen-ne-s qui agissent au quotidien montrent partout qu’une autre voie est possible.

Nous savons qu’il faudra du temps pour changer durablement de cap. Nous savons que le sursaut citoyen que nous appelons de nos vœux ne se produira pas en un claquement de doigts. Mais il n’est plus temps d’attendre. Nous sommes prêts, ensemble, plus déterminés que jamais. Pour citer Elizabeth Plum, activiste américaine et opposante féroce à la politique de Donald Trump : « Notre lutte ne sera pas un sprint, mais un marathon. »

Aurélien Beaucamp, Président de AIDES

Jean-François Julliard, Directeur de Greenpeace France

Philippe Aigrain, co-fondateur et président de La Quadrature du Net

Françoise Dumont, Présidente de la LDH

Geneviève Jacques, présidente de La Cimade

www.viragecitoyen.org

 

 

(Crédits photographiques : © Greenpeace / Rodrigo Paiva)
Commentaires (2)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

sylvie

Ah ! Très bonne nouvelle ! Qui fait du bien dans le contexte actuel. Vous jetez des ponts, mais pas l'éponge ! Bravo et merci à vous Greenpeace et aux autres associations de ce manifeste (et d'autres aussi) de rester fidèles à vos valeurs et de continuer le combat non violent pour la paix, l'équilibre, le respect, la vie digne,... avec courage et enthousiasme. L'avis juridique consultatif du tribunal monsanto, rendu public ce mois-ci, remonte le moral aussi. Un pas de mieux dans une direction plus saine. Se regrouper, en Amap, en associations d'entraide, faire ensemble, au quotidien, c'est mieux exister, c'est allumer des lumières de conscience et faire reculer l'obscurité de la déshumanisation qui fait de "l'autre", un bouc émissaire. L'espoir d'un futur viable et vivable me paraît mince parfois, mais il n'existera pas si nous baissons les bras et nous résignons. L'entraide, à petite, moyenne, grande échelle, me semble être la seule voie possible pour la paix et la vie (au-delà de la survie).

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

francois

bravo pour cette initiative - c'est en rejoignant de grandes associations respectables et respectées (CIMADE, LDH, ...) que nos messages communs seront mieux entendus. Maintenant il va falloir expliquer notre vision de la société et dénoncer les menaces d’une présidence FN. Il faut encourager une dynamique collective qui contribuera à motiver des indécis ou abstentionnistes à aller voter contre le FN le jour du 2e tour.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.