Au programme cette semaine : A chaud : protéger les lanceurs d'ale

L’EnVert du décor #5 : Protégeons les lanceurs d’alerte !

À chaud !

Une élection présidentielle, c’est aussi le temps du questionnement sur la protection de nos droits et de nos libertés. Nos libertés d’expression, de réunion et de manifestation sont-elles suffisamment protégées ? Les droits fondamentaux sont-ils bien respectés ? La vigilance est de mise, tant certains programmes pourraient contribuer à la violation de certains droits.

Il suffit de se pencher sur les listes des journalistes, des militants des droits humains ou des défenseurs de l’environnement assassinés chaque année dans le monde pour avoir des sueurs froides. Le Brésil a, par exemple, connu récemment une série d’assassinats de militants écologistes. Au Honduras, le meurtre de Berta Cáceres Flores n’est toujours pas élucidé. Nos libertés ne sont jamais acquises et doivent être défendues chaque jour partout dans le monde. L’Europe non plus n’est pas à l’abri de dérives autoritaires et liberticides. Les manifestations des derniers jours en Hongrie contre une loi réprimant les associations, les médias et les universités en témoignent.

Face à ces menaces, l’existence d’une société civile dense, forte et mature est indispensable pour offrir un contre-pouvoir efficace. Des associations, des syndicats, des mouvements citoyens agissent au quotidien pour défendre l’intérêt général malmené par ceux qui se préoccupent avant tout de leur cas particulier. Nous pouvons citer les noms d’Antoine Deltour, à l’origine du LuxLeaks, ou de Florent Compain, poursuivi par la BNP Paribas pour avoir dénoncé l’évasion fiscale en dérobant des chaises dans une agence. Lorsque des États négocient en catimini des accords commerciaux (le CETA et le TAFTA en particulier), lorsque des banques usent et abusent des paradis fiscaux, lorsque des multinationales font passer leurs profits avant toute considération sociale ou environnementale, l’intérêt des populations ne prime plus.

Les candidats à la présidentielle française devraient se saisir avec plus de volontarisme de ce sujet. La récente loi Sapin 2 a défini une protection pour les lanceurs d’alerte, c’est vrai. Mais les citoyens et les associations restent à la merci de procédures juridiques intentées par des groupes privés aux richesses immenses. Et le risque est grand de voir à l’avenir se multiplier les procès « bâillons », ces procédures juridiques intentées par des entreprises dont le but est d’intimider et d’asphyxier financièrement les associations qui défendent l’intérêt général.

Et pourtant, sans le courage de certaines personnes qui osent défier les puissants pour dénoncer les petits ou grands arrangements qui lèsent en toute impunité l’intérêt du plus grand nombre, nos civilisations n’avanceraient guère. Combien de scandales soulevés sans lesquels nous n’aurions pas connu de réels progrès dans des domaines aussi variés que la protection de notre santé, de notre environnement, la lutte contre l’évasion fiscale ou la protection de nos données personnelles ?

Alors oui, si nous devions exprimer un point de vigilance très fort à l’égard des prétendants à la magistrature suprême, ce serait de leur rappeler que les militants des associations et les lanceurs d’alerte doivent être protégés. Car ils agissent pour le bien de tous et que nos libertés et nos droits, souvent acquis de haute lutte, doivent être respectés et défendus.

Éclairage sur la lutte contre le sida, avec AIDES

Aujourd’hui, 30 000 personnes vivant en France ont le VIH sans le savoir. Si nous disposons aujourd’hui de tous les outils pour mettre fin à l’épidémie, il reste encore du chemin à parcourir pour éradiquer le virus. Selon AIDES, la lutte contre les discriminations, l’abaissement des prix des médicaments et l’augmentation de l’aide au développement sont à prioriser.

Dans cette nouvelle vidéo de notre série « Éclairage sur », l’association nous fournit un précieux état des lieux de la lutte contre le VIH et les hépatites en France.

 

Moi citoyen-ne

Comment exercez-vous votre pouvoir de citoyen-ne ? C’est la question que nous vous posions vendredi dernier. Voici l’une des nombreuses contributions que nous avons reçues par mail ou en réaction à ce post Facebook !

Cette semaine, nous vous invitons à vous exprimer autour de la consommation responsable : comment accordez-vous votre façon de consommer à vos principes ? Pour contribuer, répondez en commentant cette publication ou en nous écrivant à moicitoyen-ne@greenpeace.fr. Nous publierons certaines de vos contributions dans notre prochaine newsletter et dans notre album en ligne.

Regard décalé

Vous avez du mal à dégager de la cohérence dans les propositions environnementales d’Emmanuel Macron ?

Cela s’explique : son programme écologique est peu convaincant, et ses prises de position sur la transition énergétique, sur l’exploitation des hydrocarbures ou encore du gaz de schiste manquent de clarté. Le fondateur du mouvement En Marche! a d’ailleurs très récemment changé d’avis sur l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, qu’il compte désormais construire malgré la médiation initialement prévue.

Cette semaine, c’est sur le programme d’Emmanuel Macron que Nicolas Meyrieux pose son regard corrosif !

 

Commentaires (52)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Jean-Pierre

Je suis de tous cœur avec Greenpeace et à par MELANCHON qui je vous accorde n'est pas parfait ! Mais il est la personne qui se rapproche le plus du respect de la planète et des droit humain,et si lui ne passe pas! ET bien OUI messieurs dames je nous souhaite bien du courage on sera bien comme il faut dans la m.... Alors ouvrer les yeux parce que lundi se sera trop tard!!!

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Antoine T

Et bien, la planète a du soucis à se faire, et nous avec. Je ne comprendrai jamais la réticence de mes semblables à admettre l'évidence. L'article de Greenpeace nous le rappelle encore, les grandes multinationales veulent soutirer aux peuples leur droit fondamental, celui de dire NON. On nous annonce que l'UE européenne passe des accords, TAFTA et CETA, qui permettront, à compter du mois de mai, à de gigantesques groupes industriels de piétiner les constitutions de chaque état européen, et de continuer de saccager notre unique planète pour leur profit. Pourtant, je lis encore des personnes qui se demandent si Macron ne serait pas un bon défenseur de l'environnement........vous vous rendez bien compte que çà ne changera rien au problème, vous vous rendez bien compte que tant que nous resterons dans l'UE nous ne pourrons pas faire fléchir les puissants de ce monde ? Et vous vous rendez bien compte que les Macrons, Lepen, Fillon et compagnie servent l'Europe ? On a aujourd'hui l'occasion en or de se débarrasser de ce système corrompu qui ne sert que les élites, pour recommencer sur des nouvelles bases, et vous ne voudriez pas saisir cette occasion ? Tant que nous jouerons le jeu de l'UE, celui qu'on nous ordonne de suivre à grand coup de matraquage médiatique, depuis près de 20 ans maintenant, alors nous n'aurons aucune chance de lutter contre ce cancer qu'est le libéralisme. Dimanche, il n'y aura qu'un seul moyen de sortir de ce carnage écologique et social, un seul choix pour amorcer une révolution, et c'est le FREXIT. Abandonnez tout autre moyen, car les autres nous conduirons inéluctablement à la même issue. Même Mélenchon a fini par tomber le masque en avouant qu'il ne comptait pas sortir de l'UE. On nous ment depuis toujours, avec cette belle utopie qui camoufle la pire des dictatures, un totalitarisme masqué par tous ces jolis gadgets qui nous endorment, et voyez où cela nous a mené. Faites ce que vous voulez, mais dimanche je vote la révolution. Rappelez vous la phrase de Georges Orwell, "Un peuple qui élit des renégats, des corrompus, des imposteurs, des voleurs et des traîtres, n'est pas victime ! Il est COMPLICE"

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Deosfa

Il y a visiblement plusieurs soutiens de Jean-Luc Mélenchon qui postent des commentaires. Et effectivement, sur l'environnement, son programme est un des meilleurs. Mais un point, un seul, totalement rédhibitoire, pose souci : son nationalisme (ou souverainisme, appelez-le comme vous voulez). En effet, la façon dont Jean-Luc Mélenchon parle de l'Europe fait penser à Marine Le Pen qui parle des immigrés. Entre eux, c'est juste le bouc émissaire qui change. Pour Le Pen, les immigrés sont la cause de tous les maux. Pour Jean-Luc Mélenchon, c'est visiblement l'Europe qui est le bouc émissaire responsable de tous nos maux. Et effectivement, la description de son programme ne montre que les défauts de l'Europe : ultra-libérale, contre les peuples, pilleuse du Sud, soumise aux lobbys, etc. Déjà, ces maux sont aussi ceux de la France, qui n'a pas besoin de l'Europe pour faire pareil (et même pire). Avec le même raisonnement, chaque région française devrait demander à sortir de la France dès qu'elle est en désaccord politique. Ensuite, certes, l'Europe actuelle a plein de défauts. Mais elle a aussi apporté énormément de choses, que la France n'aurait jamais faite seule. En particulier sur l'environnement. Mais surtout : elle a consolidé la paix. Nous vivons dans la plus longue période de paix entre peuples européens de toute l'histoire. J'ai pleuré de bonheur quand j'ai pu, pour la première fois, passer des frontières sans subir des contrôles, comme si elles n'existaient plus. J'ai senti, en faisant cela, une avancée de l'humanité et de la fraternité entre peuples que je n'ai plus jamais ressentie depuis. J'ai exulté quand je n'ai plus eu besoin d'engraisser les banques en changeant mes francs contre des devises de mes voisins européens chaque fois que j'allais ailleurs dans notre continent. Et ça, c'est car on a construit - certes imparfaitement - une Europe ensemble. Alors quand on lit, en première phrase du chapitre 4, la phrase "identifier les ennemis : le gouvernement allemand", ça fait vraiment froid dans le dos. Je vois déjà l'ennemi héréditaire allemand qui revient comme bouc émissaire des maux français. Il n'y a qu'à voir l'exemple anglais : à peine le Brexit prononcé, il y a eu des assassinats d'étrangers polonais. Et depuis, l'Angleterre s'éloigne, s'isole, pas à pas. Le Brexit devient un Hard Brexit. La méfiance grandit chaque jour entre nos peuples. Puis viendra la haine. A vitesse grand V. Je ne jouerai pas avec la vie de l'Europe. Tant pis pour tout le reste tout le reste du programme de Jean-Luc Mélenchon : la paix entre les peuples est plus importante que tout. Et ne me répondez pas en me disant que le "plan A", c'est juste négocier pour changer les traités, sans sortir de l'UE. Je n'y crois plus : Jean-Luc Mélenchon n'a pas été capabler de négocier, alors qu'il était en position de force, avec une seule personne, qui était proche de lui idéologiquement sur tout sauf justement sur l'Europe : Benoît Hamon. En plus, une telle négociation débouchant sur une candidature unique l'aurait mis en tête dès le premier tour. Alors faire croire qu'il réussira à négocier avec 27 autres pays, dont grand nombre de dirigeants seront bien plus éloignés idéologiquement de lui que Benoît Hamon, ce n'est plus crédible. Ce sera donc le plan B, le Frexit, et la fin du rêve européen. Re-bonjour l'Europe des Nations, chère... au FN. Alors non, impossible. Tout le reste du programme me fait rêver. Mais un nationalisme, fut-il de gauche, reste un nationalisme. Et on sait où mène le nationalisme. Tant pis. Une occasion unique va être ratée.

1 réponse

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.