Nous le savons : les abeilles sont en déclin. Nous avons apporté récemment de

Agriculture

Greenpeace se mobilise dans 15 villes françaises pour dire « non » aux pesticides

Nous le savons : les abeilles sont en déclin. Nous avons apporté récemment de nouvelles preuves de leur exposition à un cocktail de pesticides contribuant à leur dissémination. Cette étude révèle, entre autre, que plus des deux tiers du pollen prélevés dans les champs et ramenés à la ruche par les abeilles ouvrières ont été contaminés !

Nous devons pourtant aux abeilles et autres pollinisateurs plus d’un tiers de notre alimentation (Consultez Le Guetteur – Le guide abeilles, pesticides et OGM – pour retrouver les produits dépendants de la pollinisation). Imaginez alors ce qu’il adviendrait de l’Homme s’ils venaient, un jour, à tous disparaître…

Au niveau politique, une partie du chemin a déjà été faite avec la mise en place d’un moratoire partiel concernant quatre des pesticides nocifs pour les abeilles. Les politiques ont donc bien conscience de cette réalité : le modèle d’agriculture industriel, intoxiqué aux pesticides, va droit dans le mur. Mais il est urgent d’aller plus loin : Greenpeace demande que cette interdiction soit permanente, et qu’elle concerne TOUS les pesticides nuisibles aux abeilles.

Les militants de Greenpeace se sont mobilisés dans 15 villes en France pour mettre en scène la vente aux enchères des derniers fruits et légumes pollinisés par les abeilles.

Mais les marques agroalimentaires doivent aussi prendre leurs responsabilités !
VOUS pouvez agir pour la protection des pollinisateurs en interpellant ces marques encore beaucoup trop nombreuses à utiliser des pesticides dans le processus de fabrication de leurs produits. Devenez un Guetteur. Faites – leurs savoir que vous les avez à l’oeil …

bouton_guetteur
Commentaires (34)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

BPS

@geraldine Désolé mais vos propos sont une belle démonstration de "comment écrire un commentaire sophistique propre aux anti-OGM". Surtout rien d'autre !

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

aatea

geraldine dit :Lundi 12 mai 2014 à 6:17 C’est super d’être brillant, et de manier 50 000 arguments pour défendre l’agriculture industrielle. Mais franchement, si elle n’était pas nocive, le mouvement bio n’existerait pas, point. => ??? vous avez vu quelqu'un qui défend l'agriculture industrielle? Je pense qu'il serait intéressant de relire les commentaires des intervenants.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

geraldine

C'est super d'être brillant, et de manier 50 000 arguments pour défendre l'agriculture industrielle. Mais franchement, si elle n'était pas nocive, le mouvement bio n'existerait pas, point. Après, on pourra argumenter tant qu'on veut, mais il y a un principe de base en argumentation, c'est l'absence d'intérêt personnel de l' argumentateur . A partir du moment où vous défendez la main qui vous nourrit, vous n'avez plus aucune crédibilité. Dans l'antiquité, les "sophistes", se faisaient fort de gagner n'importe quel débat sur n'importe quel sujet, donc on peut justifier n'importe quoi, si on est suffisamment intelligent. J'ai entendu un jour un "brillant intellectuel" du plus gros vendeur de pesticides en france ( Sy........., pour ceux qui connaissent) dire , au début du problème avec les abeilles : " je pense qu'on peut être à la fois objectif et subjectif" ) Personne n'a osé lui dire, évidemment, dans l'assemblée, que...ben non.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE