Transport de déchets nucléaires : deux filiales d'Orano assignent Greenpeace en référé

Nucléaire

Jeudi 4 juillet 2019, un huissier a délivré à Greenpeace France une assignation en référé de la part de deux filiales d’Orano (ex-Areva), TN International et Lemarechal Célestin, suite à deux actions menées sur un train et un camion pour dénoncer le transport quotidien de déchets radioactifs sur les voies ferrées et routières françaises. Les deux entreprises visent notamment à interdire à « toute personne dont il sera établi qu’elle est affiliée et/ou se prévaut du soutien de l’association » (…) de « s’approcher à moins de 100 mètres des convois ». Elles demandent également à ce que l’association et les personnes « affiliées ou soutenues » par l’association soient condamnées a 75 000 euros pour chaque interdiction non respectée.
L’audience est prévue le lundi 15 juillet à 9h30 devant le tribunal de Paris.

Greenpeace dénonce une tentative de museler l’ONG et ses militant.e.s. Pour Yannick Rousselet, chargé de campagne sur les questions nucléaires à Greenpeace France :

« Quel sens du timing ! Nous apprenons cette nouvelle précisément le jour où une réunion publique doit avoir lieu le soir même à Rouen sur le thème des transports de déchets nucléaires, dans le cadre du débat public sur les déchets nucléaires.
Il faut aussi saluer la perspicacité de cette requête qui prétend interdire à toute personne proche de nos valeurs d’approcher un convoi radioactif à moins de 100 mètres alors que ces convois circulent partout tous les jours sous notre nez et à notre insu !
Par ce geste, nous considérons que l’industrie porte atteinte au droit à l’information des populations. En tant que lanceurs d’alerte, nous affirmons qu’informer les ciotyen.ne.s est notre devoir et nous avons bien l’intention de continuer à l’accomplir
. »

 

 





Vous voulez nous aider à sortir du nucléaire ?

Aidez Greenpeace à trouver des solutions pour en faisant un don !