Votre région a-t-elle amorcé sa transition énergétique? Quels objectifs de r

Climat - Nucléaire

Électricité : votre région est-elle verte ?

Classement Régional

A l’approche des élections régionales, nous avons réalisé un classement des régions métropolitaines les plus vertes et il y a de l’électricité dans l’air.

Votre région a-t-elle amorcé sa transition énergétique? Quels objectifs de réduction de consommation d’électricité s’est-elle fixés, et a-t-elle respecté ses engagements ces dernières années ? Exploite-t-elle pleinement le potentiel de son territoire pour développer la production des énergies renouvelables ? Votre région pourra-t-elle produire une électricité 100% renouvelable d’ici 2050 ?

Nous avons analysé les ambitions et les données depuis 2013 jusqu’à 2019 pour chaque région afin de pouvoir répondre à ces questions et vous éclairer.

Un classement régional inédit

Pour réaliser cette étude, nous avons utilisé les scénarios 100% renouvelables existants* et les avons déclinés en trajectoires régionales, en tenant compte des singularités et des richesses de chaque région : situation géographique, démographie, industrialisation, potentiel de production renouvelable de chaque territoire… Cela nous a permis de définir des trajectoires inédites qui sont régionalisées et cohérentes avec un objectif national. Nous avons appelé ces trajectoires SobRE parce qu’elles allient Sobriété (diminution de la consommation, performance énergétique et lutte contre le gaspillage énergétique) et REnouvelable (pour le développement des énergies renouvelables).

Les 13 régions métropolitaines ont été évaluées en fonction de quatre critères clés : réduction de la consommation d’électricité, développement de l’éolien (terrestre et en mer) et développement du photovoltaïque.

*trajectoires électriques à 2060 de l’ADEME, Bilan prévisionnel long terme à 2050 de RTE, négaWatt 2017-2050, scénario AMS lié à la SNBC.

Transition énergétique : tops et flops des régions

Nous avons passé au crible chaque région de la métropole et les résultats sont très (trop) contrastés.

Réduire sa consommation d’électricité : un objectif tombé aux oubliettes

Beaucoup de régions françaises sont encore bien trop gourmandes en électricité. Plus des ¾ de la France ne dépassent pas le score de 2,5/10 : elles ne sont clairement pas sur la bonne voie pour réduire suffisamment leur consommation d’électricité.

Pire encore, des régions comme la Bretagne, la Corse, la Nouvelle-Aquitaine, les Pays de la Loire, l’Occitanie ou l’Auvergne-Rhône-Alpes ont tout bonnement augmenté leur consommation entre 2013 et 2019, rien que ça.

A l’inverse, de bons élèves sortent du lot, en particulier les régions Hauts-de-France, Grand Est et Île-de-France que l’on retrouve tout en haut du classement.

L’éolien : un souffle très inégal sur la France

Qui a dit que les éoliennes n’ont pas le vent en poupe ? Si beaucoup de désinformation circule à leur sujet, notamment sur leur impact environnemental, elles restent une des clés de la transition énergétique.

Ça souffle d’ailleurs fort pour quatre régions françaises qui obtiennent un bon score (supérieur à 9/10) et caracolent tout en haut du classement en ce qui concerne le rythme de développement de l’éolien. On observe de beaux résultats pour les régions Bourgogne-Franche-Comté et Occitanie.

Il en va de même pour les régions Grand Est et Hauts-de-France, pour lesquelles l’éolien est plutôt en bonne voie. Entre leurs objectifs de diminution de la consommation et le développement encourageant de l’éolien, on se demanderait presque si le Grand Est et les Hauts-de-France ne prépareraient pas secrètement aussi leur sortie du nucléaire… Il ne manque plus que le photovoltaïque pour être sur la bonne trajectoire vers une électricité 100% renouvelable dans ces deux régions.

Pour les autres régions, elles sont malheureusement à contre-courant. Rappelons que bon nombre d’entre elles devraient multiplier par 2,5 à 5 le rythme de développement actuel du parc éolien. Ce chiffre peut paraître élevé mais l’idée n’est pas de couvrir tout le territoire d’éoliennes. Il s’agit de rattraper un retard important pour construire des projets de qualité, en concertation avec les citoyennes et les citoyens, en prenant en compte les contraintes locales et en limitant les impacts environnementaux. Chiche ?

Pour ce qui est de l’éolien en mer, mauvaise nouvelle… le courant ne passe pas. Aucun parc n’est aujourd’hui connecté au réseau électrique français. Parmi les régions côtières concernées, les Hauts-de-France, la Normandie et les Pays de la Loire ont le potentiel pour atteindre les objectifs 2030 de notre trajectoire SobRe. Y’a plus qu’à !

L’aurore du photovoltaïque se fait attendre…

Hormis la Corse et dans une moindre mesure la Nouvelle-Aquitaine, la France semble avoir oublié son soleil. Pourtant, toutes les autres régions pourraient miser sur le développement du photovoltaïque. Beaucoup d’entre elles pourraient même tripler voire décupler leur production.

Envie d’en savoir plus sur votre région ?

Vous n’en pouvez plus d’attendre ? Faisons baisser la tension : découvrez les détails de votre région en examinant notre classement régional détaillé (pour connaître le résultat et l’analyse de votre région, ça commence page 17) :  Electricité : quelles régions sont les plus vertes ? (version courte)

On vous voit venir !

Ok c’est bien beau ce classement mais concrètement, comment fait-on pour s’aligner sur la trajectoire SobRE ? Comment réussir sa transition énergétique ?

D’abord, rappelons que nos régions sont les poumons verts de notre pays : comme le montre notre étude, les potentiels sont énormes et très diversifiés, et nos territoires recèlent des richesses insoupçonnées.

La transition locale vers une énergie 100% renouvelable est non seulement réaliste d’un point de vue technique, comme démontré dans les scénarios sur lesquels s’appuie notre étude, mais aussi souhaitable. Elle permettra aux citoyens et aux citoyennes de pleinement prendre part localement à l’adaptation de leur territoire face aux conséquences du réchauffement climatique.

Pour que le courant passe (vraiment) et que votre région se verdisse, une des clés sera la CON-CER-TA-TION. Populations, associations et plus largement acteurs locaux doivent être impliqués dans les projets de parcs éoliens et solaires sur leurs territoires. Quoi de mieux que de se concerter pour lever des obstacles, prendre en compte les intérêts de chacun et proposer des alternatives qualitatives, soucieuses de l’environnement, de la biodiversité et des paysages.

Et en ce sens, les exemples ne manquent pas ! On vous invite par exemple à découvrir l’initiative d’Energie Partagée qui recense la carte des projets citoyens liés aux énergies renouvelables en France.

Et pour agir là tout de suite… c’est juste en dessous !

Agir pour sa région

Vous savez maintenant où se situe votre région, et clairement ça vous a donné un coup de chaud. Vous n’avez qu’une idée en tête, faire bouger les choses près de chez vous ? Alors profitez des élections régionales pour faire entendre votre mécontentement et interpeller vos responsables locaux : les candidats et candidates aux élections régionales doivent s’engager à amorcer la transition énergétique de toute urgence, pour une région sans énergie fossile et sans nucléaire.

Pour agir sur votre territoire :

C’est au niveau local qu’une transition vertueuse vers une société neutre en carbone est possible, rejoignez le mouvement !

Pour en savoir plus, découvrez la synthèse complète de l’étude, la version courte ainsi que le tableur avec l’ensemble des données en open data sur ce lien Électricité : quelles régions françaises sont les plus vertes ? 

 

 





(Crédits photographiques : © Karuna Ang / Greenpeace)
Commentaires (71)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Elisabeth ALBERT

J entends autour de moi des commentaires négatifs quand à la construction des eoliennes..notamment pour des questions d 'énorme quantité de béton ingéré dans le sol...et aussi au niveau financement qui serait opaque et foutaise...qu'en ai t il de ces deux discours?

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Emmy974

La Réunion ne fait toujours pas partie de la France ou est-ce que j'ai raté un article ?

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

HIETTER Jean-Marc

Votre proposition de connexion me conduit sur le site de Tweeter. J'ai le choix entre m'inscrire et me connecter en leur laissant mes adresses. Or, ma "religion" m'interdit l'utilisation de Tweeter, Fesse de bouc et autres sites du même genre. Merci d'en tenir compte à l'avenir (je ne dois pas être le seul dans ce cas).

3 réponses

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE