La machine à laver de l’information sur la campagne présidentielle est lanc

Décrypter, informer, éclairer et… mettre ses forces au bon endroit !

La machine à laver de l’information sur la campagne présidentielle est lancée et tournera bientôt à plein régime. Traditionnellement, avant chaque scrutin électoral, nous écrivions aux candidats ou rencontrions leur équipe. Nous l’avons fait pour l’élection présidentielle en 2002, en 2007 et en 2012. Nous avions exprimé des préoccupations et porté des demandes précises, notamment pour promouvoir la transition énergétique et programmer la sortie du nucléaire. Parfois, d’âpre lutte, nous avons obtenu une promesse ou un engagement. Cela nous a demandé du temps, des moyens, de la persévérance et de l’entêtement.

Cette année, nous avons choisi de changer de braquet. Pour la première fois, nous avons décidé de ne pas mettre nos forces à extirper des promesses des candidats sur la protection de l’environnement. Pourquoi ? Parce que nous avons été échaudés par le décalage persistant entre les promesses électorales des campagnes de 2007 et 2012 et les actes accomplis par les présidents élus pendant l’exercice du pouvoir. Et parce que nous jugerons l’action du ou de la futur-e président-e de la République tous les jours pendant cinq ans et pas seulement le temps d’une campagne.

Alors, on fait abstraction des débats ? Jamais de la vie ! Comme toujours, nous ne pourrons pas nous taire face aux fausses vérités ou aux mensonges sur les sujets qui nous tiennent à cœur. C’est pourquoi nous avons pris le parti de ne pas nous adresser aux candidat-e-s mais à vous, lecteurs, sympathisants, adhérents, militants, amis de Greenpeace pour vous donner notre éclairage sur les composantes environnementales des différents programmes des candidats et faire émerger certaines questions qui fâchent. Nous voulons aussi porter dans le débat public, seuls ou avec nos alliés de la société civile, des problématiques ou des enjeux trop peu débattus à nos yeux.

Cet automne nous avons lancé un premier pavé dans la mare en dénonçant via une vidéo parodique le manque de considération pour les enjeux environnementaux dans les débats, notamment lors de la Primaire de la droite et du centre. Nous abordons à présent dans cette dernière ligne droite de campagne une nouvelle étape en publiant progressivement nos analyses des programmes. Dans les prochaines semaines, nous interviendrons également, suivant l’actualité, seuls ou avec d’autres, pour réagir à certains faits, déclarations, pour porter nos préoccupations, nos solutions.

Enfin, nous vous proposons de vous abonner à notre newsletter dédiée à la présidentielle. Nous l’avons conçue comme un rendez-vous hebdomadaire, rythmé par des rubriques originales au contenu engagé donnant la parole à de multiples acteurs et actrices. Au programme : un éditorial qui vous donnera notre analyse sur l’environnement dans la campagne en cours, des interventions extérieures sur des sujets sortant de nos thématiques habituelles ainsi qu’une rubrique participative où l’on vous invitera à vous exprimer chaque semaine.

Plus que jamais nous avons besoin d’être unis, soudés et déterminés pour défendre nos valeurs et nos convictions et construire un projet de société juste et solidaire, pour nous et pour la planète.

En savoir plus

 

Commentaires (69)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
Envoyer

Lalire Daniel

Je voudrais revenir sur le problème du nucléaire. L'énergie nucléaire est décarbonée mais les réacteurs actuels sont dangereux. Cependant il est question d'une 4ème génération de réacteurs surgénérateurs et absolument sécurisés. Par exemple les réacteurs au thorium. Cette génération n'est pas au point mais les recherches avancent. Vues de loin, les énergies renouvelables sont toutes annexées d'une façon semblable à l'énergie solaire qui est de source nucléaire.On n'a rien inventé. Pour la politique énergétique de la France, c'est crucial de continuer à faire des recherches dans ce sens, tout en classant le nucléaire futur dans la gamme des énergies renouvelables. Et donc dans la transition énergétique. Révolution mais logique.

Lalire Daniel

Merci de vous appuyer sur vos lecteurs qui ont besoin de s'informer mais qui ont parfois eux aussi des éclairages nouveaux .

BERTHELOT Jacques

Petite question : l'écologie est-elle compatible avec l'arme nucléaire comme voudraient nous le faire croire deux candidats à l'élection présidentielle ?

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.