Dimanche 30 octobre, le candidat du Parti des Travailleurs, Luiz Inácio da Silva,

Climat - Forêts

Victoire de Lula au Brésil : quel avenir pour l’Amazonie?

Dimanche 30 octobre, le candidat du Parti des Travailleurs, Luiz Inácio da Silva, "Lula", a été démocratiquement élu président du Brésil. Dès sa réélection, le nouveau président a affirmé être "prêt à jouer à nouveau les premiers rôles dans la lutte contre le changement climatique". Que peut-on espérer de ce nouveau paysage politique dans la lutte contre la déforestation ? 

Les défis liés à l’urgence climatique, aux droits humains, à la biodiversité et à la démocratie ne pouvaient pas être plus immenses au Brésil. En choisissant entre deux candidats radicalement différents, les Brésiliens ont choisi non seulement la démocratie, mais aussi le candidat qui a déclaré vouloir un Brésil plus respectueux de l’environnement et plus juste. 

Cette victoire est d’abord un soulagement pour la démocratie qu’il est important de souligner. Le Brésil va pouvoir reconstruire ce qui a été démantelé ou affaibli par Jair Bolsonaro au cours de son mandat. 

De nombreux défis sociaux et environnementaux à relever 

Le gouvernement Bolsonaro laisse un héritage catastrophique pour le Brésil : destruction alarmante de l’Amazonie, harcèlement des militant·es environnementaux, retour de la faim, violences contre les populations autochtones… Une liste malheureusement non exhaustive. Le changement politique impulsé par cette élection est porteur d’espoir mais les défis que le nouveau gouvernement devra relever sont immenses. 

Si Bolsonaro a été défait, le bolsonarisme est toujours bien actif et le nouveau gouvernement devra d’abord composer avec un paysage politique très conservateur. Que ce soit au sein même du Congrès ou à la tête des différents États du Brésil, beaucoup sont bolsonaristes. Sur les 27 unités fédérales, 14 se situent dans l’opposition au camp du président élu. Parmi eux, les États de Rio de Janeiro, du Minas Gerais et de São Paulo, qui représentent à eux trois plus de la moitié du PIB Brésilien et 40 % de la population. Ce clivage très fort pourrait entraver la mise en place de politiques sociales et environnementales progressistes. 

La lutte contre la déforestation et le respect des droits humains seront un enjeu crucial pour ce nouveau gouvernement et il y a urgence à agir. L’Amazonie s’approche d’un point de bascule et les autres écosystèmes brésiliens (Cerrado, Pantanal) ne doivent par ailleurs pas être négligés. Il va falloir reconstruire les politiques environnementales et la capacité du Brésil à surveiller, préserver et restaurer les forêts et écosystèmes brésiliens. Lula devra aussi garantir les droits, les territoires et la protection des peuples indigènes et des communautés traditionnelles qui ont été bafoués pendant ces dernières années. Il est essentiel que les engagements pris par Lula pendant sa campagne électorale se transforment en réalisations concrètes. 


Le commerce international, un enjeu crucial pour l’Amazonie 

La victoire de Lula a eu un écho qui dépasse largement le Brésil et a été saluée par de nombreux responsables politiques, notamment européens. Cependant, le futur des écosystèmes brésiliens et des communautés autochtones repose aussi sur la façon dont l’Europe fait commerce avec le Brésil. En ce sens, l’élection de Lula ne doit pas servir de prétexte à l’adoption de l’accord UE-Mercosur, dont les désastreuses conséquences sociales et environnementales ont été largement documentées

L’Union européenne, quant à elle, doit prendre ses responsabilités et interdire l’importation de produits issus de la déforestation et des violations des droits humains. La Commission, le Conseil et le Parlement européen statuent actuellement sur un règlement européen anti-déforestation. Nous avions salué une première victoire à ce sujet il y a un mois mais ce projet de réglementation, tel qu’il a été voté par le Parlement, ne doit pas être détricoté au cours des prochaines négociations. Celui-ci devra être le plus ambitieux possible afin de lutter efficacement contre la déforestation et pour la protection des peuples indigènes (liste de nos demandes ici). 





Commentaires (7)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Mélissa

Bonjour à tous Je fais ce témoignage car grâce au médium Comlan Amangnon j'ai récupéré mon homme,l'amour de ma vie. Notre séparation a été brusque sur un coup de tête,il était très influencé par les membres de sa famille.C'est alors dans mon désespoir que j'ai fait une rencontre magnifique,celui du médium marabout Comlan Amangnon.Il a su percevoir par sa voyance,ce que nous avons vécu,la cause de nos problèmes et de notre séparation mon chéri et moi.Amangnon a proposé faire pour moi un rituel de retour affectif de l'être aimé de 7 jours .Vu la situation et la façon dont il m'a quitté,je n'aurais pu jamais croire qu'il reviendrait un jour dans ma vie mais au bout de 5 jours,il m'a appelé juste pour me dire que je lui manquais beaucoup et qu'il voulait me revoir.Et c'est ainsi que nous nous sommes réconciliés de nouveau.Nous vivons à présent une belle histoire d'amour et pleine de confiance.Je recommande le médium marabout Comlan Amangnon à tous ceux qui sont dans le besoin. Vous pouvez le joindre via mail: contact.maitreamangnon@yahoo.com ou par téléphone +229 97 78 87 91(joignable sur whatsApp) Mélissa

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Corinne VISNIKAR

J'espère seulement que toutes les pétitions pour sauver notre planète (pétitions qui ne devraient pas exister) auront un impact réel car notre planète est en perdition et les générations futures également.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Martin

Rappel d'histoire: comment l'Amazonie est devenue brésilienne ? Pourquoi ce qu'un pape a fait ne peut pas être défait, et pourquoi ne pas décider que l'Amazonie n'appartient plus au Brésil mais à une instance internationale comme l'ONU ?

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE