Paris le 6 février 2008 : En novembre 2006, lors d’une expédition dans le Pa

Océans

Un peu plus de 600 000 km2 de déchets flottants

Paris le 6 février 2008 : En novembre 2006, lors d’une expédition dans le Pacifique, Greenpeace a découvert entre Hawaii et la Californie, une vaste plaque de déchets de plusieurs millions de tonnes, formant une île plus grande que la France juste à proximité de la plus grande réserve marine au monde.

La localisation de cette plaque s’explique par un phénomène de vortex ou tourbillon, c’est-à-dire de courants qui font converger vers cette zone les déchets flottants et par l’absence de vents qui engendre l’accumulation de ceux-ci, constituée de tout ce qui peut flotter, qui n’est pas biodégradable et en plastique, allant de la brosse à dent jusqu’aux filets de pèche fantôme, mais aussi de millions de morceaux microscopiques de plastiques.

La plaque de déchet du Pacifique, est la manifestation d’un phénomène qui touche l’ensemble des océans de la planète, formant une des plus grande menace sur les écosystèmes marins. Dans toutes les mers y compris dans les régions polaires on trouve des déchets flottants. Près de 80% de ces déchets viennent des terres, on y retrouve tout ce que l’industrie peut produire en plastique.. En effet, si l’industrie des matières plastiques, c’est massivement développée depuis un demi-siècle, c’est justement à cause des qualités de résistance de ces produits et pour les mêmes raisons, la cause de ce problème massif de pollution des océans.

Les images de cette plaque de déchet ne sont pas significatives. Avec les vagues, le sel, les chocs, le plastique s’est fractionné en morceaux de quelques millimètres, qui voguent entre la surface et plusieurs mètres de profondeur. Pas une masse solide donc, mais une zone où l’eau est saturée de débris.

L’impact sur la faune marine est dramatique. D’une part, ces déchets flottants, avec l’effet du sel, des ultraviolets, des mouvements de l’eau, ont une tendance naturelle à se fragmenter en des millions de morceaux parfois de taille microscopique. Ceux-ci sont alors ingérés, par les oiseaux, tortues ou autres animaux marins – on a ainsi retrouvé dans l’estomac de tortues près d’Hawaii plus de mille débris, causant intoxications, empoisonnements, oclusions intestinales Les morceaux de plastiques ingérés, sont de véritables éponges à polluants persistants POP, ils affectent toute la chaîne alimentaire et sont un danger pour la santé humaine.

D’autre part, les « macro déchets » sont la cause de dégâts importants, par effet « d’emmêlement » causant blessures, infections ou mutilations sur l’ensemble des animaux, des plus petits aux baleines traînant des filets de pèche entiers… On peut ainsi estimer que ce sont plus d’un million d’oiseaux qui meurent par an à cause des débris plastiques et plus de cent milles cétacés.

Voir ce sujet ainsi que l’interview de François Chartier, chargé de campagne Océan, sur le site Rue89.

A voir Notre diaporama sur la collecte de déchets plastiques au large des côtes d’Hawaï.

Quelles sont les solutions ?
Si le nettoyage de la grande plaque de déchets semble un chantier titanesque dont personne ne veut assumer la paternité ni les coûts, il est de la responsabilité de la communauté internationale de régler ce problème en particulier et d’adopter des mesures efficaces de lutte contre les déchets. Il est également indispensable de développer le recyclage des déchets, l’utilisation de plastique biodégradable et mettre en place une véritable politique de réduction des déchets.

Ce que VOUS pouvez faire pour éviter ça :

Nous sommes tous responsables de cette situation, et chacun doit s’impliquer pour qu’elle n’empire pas. Il est grand temps de remettre fondamentalement en cause la manière dont nous usons (ou abusons) des matières plastiques. Vous pouvez agir dès à présent:

  • Chaque fois que vous voyez des déchets, ramassez-les et jetez-les de manière appropriée.
  • Réduisez votre consommation, réutilisez, recyclez vos produits.
  • Soyez un consommateur responsable, et faites votre possible pour éviter les produits dont l’emballage est excessif, en particulier lorsqu’il s’agit de produits jetables.
  • Faites pression pour des équipements de recyclage meilleurs et plus nombreux dans votre quartier.
  • Participez aux initiatives locales de nettoyage de cours d’eau, rivières et plages, ou organisez-en une vous-même. Ces opérations ne sont pas une solution miracle, mais elles sont très efficaces pour attirer l’attention sur le problème plus grave de nos océans.
  • Si vous habitez en région côtière ou au bord d’un cours d’eau se jetant dans l’océan, vos égouts amènent probablement les déchets directement en mer. Soyez conscient de ceci, ainsi que de toute autre source potentielle de pollution marine dans votre région. Battez-vous pour leur disparition.
  • Soyez très conscient de votre empreinte écologique. Prenez des décisions allant dans le sens du changement, et dites non au paradigme actuel du tout-jetable.
Commentaires (79)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

lolo

Aux sceptiques : vous faudra t il attendre que le plastique arrive devant la porte de votre maison, les sacs collés à vos fenêtres pour que vous commenciez à croire au phénomène? Ou ne croyez vous qu'aux catastrophes comme la marée noire, qui elle, est plus facilement visible? Je commence à trouver improductif et dépassé ces débats sur est ce vrai ou faux!!! A l'heure actuelle, il n'est plus temps d'être sceptique, il faut être actif, et agir !!!

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

VIVIEN Gérard

Il serait bon de faire de cette pollution un fait connu du grand public. Cela sensibiliserait peut être notre génération et celle à venir, si nous en parlons à nos enfants ils éviteront peut être de mettre leur planète, donc leurs vies en danger.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Stef de nice

bravo, bravo et encore bravo je vous admire continuez heureusement que sur cette terre il y a des gens comme vous !

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.