Le 15 juillet 2013 29 militants de Greenpeace se sont introduits dans le site nu

Climat

Tricastin, après l’action

Le 15 juillet 2013 29 militants de Greenpeace se sont introduits dans le site nucléaire du Tricastin pour demander sa fermeture.

Ils ont agi, ce jour-là, pour interpeller le Président de la République sur la nécessité de choisir. Après 38 heures de garde à vue, ils sont sortis avec une convocation pour leur procès le 12 septembre prochain au tribunal de Valence. Les chefs d’inculpation qui leur sont reprochés sont : la violation de domicile du CNPE de Tricastin, la dégradation lourde sur le grillage du site. Ils risquent jusqu’à 1 an de prison pour violation de domicile et 5 ans de prison pour dégradation lourde plus des peines d’amende.

Ces risques ils les connaissaient, ils les assument. Parce que pour eux, il faut agir, il faut interpeller les décideurs.

Voici les images qu’ils ont filmées, du coeur de l’action.

Aujourd’hui, plus encore, alors que se termine le débat national sur la transition énergétique, la question qui se pose est celle de la capacité du président de la République à maintenir le cap qu’il avait fixé dès la campagne électorale : celui de la réduction de la part du nucléaire de 75 à 50% d’ici 2025. Le débat aurait dû apporter la réponse à cette question. Ce n’est malheureusement pas le cas.

Tenir la promesse présidentielle sur le nucléaire, signifie la fermeture de huit réacteurs en plus des deux de Fessenheim avant la fin de son mandat, et de dix autres supplémentaires d’ici 2020.

Désormais le président de la république a le choix :
– en ne fermant que Fessenheim dans son mandat, il maintient le nucléaire, renonce à son ambition, laisse EDF prolonger la durée de vie de centrales nucléaires vieilles et de plus en plus dangereuses et se plie aux exigences des groupes de pression : EDF, le Medef, la CGT,…
– en exigeant la fermeture additionnelle de réacteur il maintient le cap qu’il a défini en début de mandat et offre à la France des projets industriel et environnemental cohérents.

Les citoyens français subissent le risque nucléaire, ils subissent le coût du nucléaire, ils ne le choisissent pas … Qui est-ce-que le président élu choisira d’entendre?





Commentaires (75)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Andrew A. Sailer

I just want to say I am very new to weblog and truly liked your web site. Very likely I’m likely to bookmark your blog post . You definitely have very good well written articles. Bless you for sharing with us your web page.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Ares

@Ricky "Parlez moi du solaire plutôt, du solaire fabriqué en Chine, pays le plus écolo du monde." C'était une remarque évidemment ironique, vous ne seriez pas un peu niais ? Concernant la Chine, la menace environnementale est sérieuse. Le développement énergétique de la Chine ne saurait se faire sans nucléaire. C'est la seule énergie capable de répondre aux besoins grandissants de ce pays gigantesque. Areva construit actuellement deux réacteurs EPR et pourrait dans un futur proche en rajouter deux de plus. Si vous étiez un minimum capable de comprendre la situation géopolitique mondiale, vous comprendriez que le nucléaire apparait comme une nécessité pour de nombreux pays. "L’éolien représente aujourd’hui 3% de notre production énergétique et d’après le Grenelle de l’environnement, la part de l’éolien sera de 10% en 2020. Certes par rapport à la part du nucléaire actuelle, c’est de la poudre aux yeux comme vous dites. Néanmoins ces 10% restent une part précieuse de notre production énergétique" Vous ne m'avez pas compris, 10% d'éolien c'est ridicule, l'énergie éolienne n'existe pas. C'est une énergie fictive mise en place pour faire bonne figure, le courant produit par les éoliennes est en réalité produit par des centrales thermiques prenant le relais lorsque les éoliennes ne tournent pas, c'est à dire dans 70% des cas. C'est vraiment d'une idiotie monstrueuse que de vouloir augmenter cette part à 50%, c'est la preuve de la malhonnêteté intellectuelle de Greenpeace. "Qui vous a dit que nous étions contre les avancées scientifiques ? Nous sommes contre l’utilisation de moyens nocifs quels qu’ils soient pour ces avancées mais nous ne sommes en aucun cas contre celles-ci !" On ne censure pas une avancée scientifique parce qu'elle pourrait être nuisible à l'environnement, on regarde d'abord objectivement le bénéfice que cela pourrait apporter à nos sociétés. Vos actions anti ogm sont le bon exemple de cette censure stupide. "Areva est groupe industriel qui possède des intérêts dans le nucléaire, il n’a aucune raison de dénigrer ce qu’il produit. En revanche, Greenpeace est un groupe qui n’est influencé par aucune industrie (Il refuse les aides de grandes sociétés, seules les aides individuelles sont acceptées), par conséquent, ses rapports sont écrits sans tabou, sans être influencé par quoi que se soit. " Encore une fois vous êtes bien naïf, Greenpeace n'est pas objective du tout, elle subit de nombreuses pressions en son sein, ne serait ce que par les courants écologistes plus ou moins radicaux. En effet les dons des particuliers représente une grande partie du budget de Greenpeace, mais c'est là aussi un gage de non objectivité. En effet pour obtenir des dons il est essentiel que l'organisation joue sur la peur des gens les plus faibles, et quoi de plus effrayant que la vilaine énergie nucléaire ?

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Akira

Aujourd'hui les gens ne pensent qu'à l'argent et les quelques personnes à s'interresser aux problèmes climatiques et écologiques ne sont pas pris au sérieux par le gourvernement qui est sencé faire en sorte que le peuple soit en sécurité, vu comment c'est ce n'est pas gagner. Le pire c'est lorsque dans les écoles on diffuse des films sur le réchauffement climatique: La plupart des adolescents préfèrent pianoté sur leurs téléphones portables ou discuté avec leur voisins et les rares que ça interresse n'arrivent pas à suivre le film. Je le sais parce que dans mon collège ça se passe comme ça, je pense qu'il faudrait plus faire peur en montrant ce qu'il peut se passer si l'homme exploite encore les ressources naturelles. Mais personne ne va s'interressé à un petit commentaire comme ça.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.