Ce matin c'est dans la Baltique que des nageurs de Greenpeace ont agi, pour la t

Climat

Save the Arctic :les actions se poursuivent !

Ce matin c’est dans la Baltique que des nageurs de Greenpeace ont agi, pour la troisième fois en 4 jours, pour ralentir le brise-glace Nordica alors qu’il fait route vers l’Arctique !

Le 1er mai au matin, des militants de Greenpeace ont occupé le brise-glace Nordica, propriété de l’État finlandais prêté à Shell, pour sa campagne de prospection pétrolière en Arctique. Le 3 mai au matin, ils ont réitéré cette action, sur le même navire, l’abordant à nouveau au large de la Suède.

Suivre les dernières mises à jour (multilingues) :

Épisode 1 : le 1er mai, des militants de Greenpeace occupent un brise-glace de Shell en Finlande

Ce 1er mai, 20 militants venus de 13 pays différents sont donc montés à bord. L’objectif ? Empêcher, par une action non violente, le navire de faire route vers un autre navire, le « Fennica », afin d’ouvrir des voies de navigation pour deux navires de forage en route vers la côte nord de l’Alaska.

Les manifestants ont déployé une banderole proclamant « Arrêtons Shell – Sauvons l’Arctique ».

Shell doit réaliser cinq opérations de forage d’exploration dans les mers des Tchouktches et de Beaufort.

Et pourtant, les compagnies pétrolières savent très bien qu’un déversement d’hydrocarbures au large de la côte de l’Alaska aurait des effets dévastateurs de l’environnement et se révéler impossible à nettoyer.

Tirer profit d’une catastrophe ?

Pour la première fois dans notre histoire, nous sommes confrontés à la possibilité d’un monde sans glace au pôle Nord, sans habitat pour les ours polaires, les narvals, les morses et bien d’autres espèces fragiles.
Et ce risque est encouru par chacun d’entre nous, pour les profits financiers d’une entreprise : Shell !

Shell est la première grande entreprise pétrolière internationale à concrétiser l’exploitation de l’Arctique. Mais d’autres géants mondiaux du pétrole pourrait suivre rapidement et provoquer une dangereuse ruée vers le pétrole de l’Arctique.

Lire : Conseils à l’industrie pétrolière : 10 (bonnes) raisons de ne pas forer en Arctique





Commentaires (38)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Quentin

Bravo à Greenpeace. Cette industrie qui nous tue ! Ces groupes pétroliers qui nous tuent ! Qui tuent la planète ! Mais quand allons-nous réagir réellement ? Quand allons-nous enfin arrêter de se trouver des excuses et s'indigner. Soutenons les gens qui tentent de se battre, ou agissons nous-mêmes !

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

01010101

je vote donc j'empoisonne

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Peter

Superior thinking demonsrttead above. Thanks!

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.