Presque 6 mois après le début de la marée noire dans le golfe du Mexique, et

Climat

Samedi 2 octobre dans 15 villes de France : des militants de Greenpeace englués de pétrole jusqu’au cou !

²

Presque 6 mois après le début de la marée noire dans le golfe du Mexique, et alors que Greenpeace multiplie les actions contre un projet de forage profond en mer du Nord, les militants de Greenpeace organisent dans 15 villes, ce samedi 2 octobre, des « Pétrole Mob », manifestations spectaculaires où ils vont littéralement s’enduire de pétrole. Objectif : symboliser la dépendance totale de nos sociétés au « tout pétrole » et protester contre les projets d’extraction des pétroles « non conventionnels » partout dans le monde.
Suivez cette action en directe sur le blog et le compte twitter de Greenpeace !


 
Cette manifestation symbolique vise à montrer colère des citoyens face à cette recherche du pétrole à tout prix, toujours plus loin et plus dangereux, qui entretient et prolonge notre addiction au pétrole. 
15 villes sont mobilisées : Angers, Brest, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Lyon, Marseille, Montpellier, Nancy, Nantes, Paris, Rouen, Strasbourg, Toulouse.
 
Consultez les pages de nos groupes locaux pour rejoindre cette action !

 
Contre les mensonges sur la marée noire et les projets de forages les plus fous : Greenpeace se mobilise !

Nous ne connaissons pas encore les conséquences réelles de la catastrophe du golfe du Mexique et des 779 millions de litres de pétroles déversés. Le gouvernement des USA et le groupe BP ont tenté de cacher la réalité. Greenpeace a affrété son bateau Arctic Sunrise dans le golfe du Mexique et accueille actuellement des scientifiques américains pour mener un bilan scientifique indépendant.
 
Mais cette catastrophe n’a pas stoppé la fuite en avant des groupes pétroliers vers de nouveaux gisements de pétrole profonds. Greenpeace multiplie les actions contre leurs projets.
 
Contre l’horreur que représentent les sables bitumineux !

Greenpeace est mobilisée depuis longtemps contre l’exploitation des sables bitumineux en Alberta (Canada) par des groupes comme Total, Shell, Exxon ou BP qui défigurent une région entière, et produisent le pétrole le plus cher et le plus sale de la planète.

Les projets de pétroles non conventionnels nous conduisent droit dans le mur, vers un emballement climatique irréversible. Il nous faut dès aujourd’hui repenser notre modèle énergétique et planifier notre sortie du pétrole. Pour cela, il faut d’abord stopper la fuite en avant vers ces « nouveaux pétroles ».
 
En savoir plus sur le dossier pétrole