Un dossier trop faible et peu convaincant La Présidente de l’IBAMA a indiqu

Climat - Océans

Récif de l’Amazone : grosse claque pour Total

C’est un revers cinglant que vient de connaître Total. L’Agence environnementale brésilienne (IBAMA) porte un sérieux coup aux projets d’exploration pétrolière de Total dans l’embouchure de l’Amazone. En effet, l’IBAMA vient de rejeter le dossier de Total concernant l’attribution des licences environnementales qui devaient permettre au pétrolier de forer près du Récif de l’Amazone.

Un dossier trop faible et peu convaincant

La Présidente de l’IBAMA a indiqué que Total n’avait pas fourni d’informations assez convaincantes sur les risques environnementaux liés au projet, rendant impossible l’attribution des licences. Comme nous l’avions souligné en mai dernier, l’étude d’impact environnemental réalisée par Total présente de très nombreuses faiblesses.

Lire l’article : Récif de l’Amazone : mauvais calcul pour Total

Les caractéristiques du terrain n’ont pas été prises en compte dans l’évaluation des risques, les impacts liés à une activité de forage quotidienne ont été minimisés, le plan d’intervention d’urgence est inadéquat : autant d’éléments qui ont conduit l’IBAMA à rejeter le dossier de Total pour la deuxième fois. Par ailleurs, le pétrolier reconnaît de lui-même qu’il existe 30 % de chance pour que le Récif de l’Amazone soit affecté en cas de marée noire (!).

Il reste une dernière chance à Total pour obtenir les licences environnementales de la part de l’IBAMA. Après deux ans de tentatives avortées, si Total s’entête dans ses projets insensés, ce sera la troisième et dernière fois que la compagnie pétrolière soumet son dossier à l’IBAMA. Après cela, le processus d’attribution des licences sera définitivement clos. Jusqu’à aujourd’hui, Total n’a fait que démontrer son incompétence à convaincre de la pertinence de ses projets, qui constituent une réelle menace pour le Récif de l’Amazone.

Un peu de répit pour le Récif de l’Amazone

En janvier dernier, l’Esperanza se rendait au large du Brésil pour documenter cet écosystème dont l’existence venait à peine d’être mise au jour. La biodiversité y est unique et les scientifiques le considèrent déjà comme un tout nouveau biome, d’une grande pertinence écologique.

L’IBAMA ne devrait pas laisser la moindre chance à Total de menacer le Récif de l’Amazone, sa biodiversité et les populations locales qui vivent sur le littoral et dépendent de la bonne santé du fleuve Amazone.

C’est notamment grâce à la mobilisation de plus d’un million de personnes à travers le monde que nous avons pu obtenir cette belle victoire d’étape, mais nous ne devons pas relâcher nos efforts. L’histoire n’est pas terminée et nous avons encore besoin de vous.

Rejoignez les défenseurs du Récif de l’Amazone en signant et en partageant notre pétition.

  Signez la pétition





Commentaires (53)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Avenel

Je viens de recevoir un appel tél. de "Greenpeace" pour faire un don d'un montant de mon choix, elle (une dame très gentille) demande mon numéro de IBAN et je deviendrais adhérente pour soutenir cette action, Le n° tél affiché est +33673740831. Arnaque??????????????????

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Rivoire

J'ai eu une expérience similaire il y a quelques mois, mais je n'ai pas noté le n° appelant. J'ai vivement rejeté la demande d'argent qui étaient formulée.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Ingrid Hoksbergen

Bonjour, j'ai signé la pétition contre les forages Total dans la barrière de corail amazonienne, il y a quelques mois. Je viens de recevoir un appel téléphonique de "Greenpeace" au sujet de cette campagne m'annonçant que moyennant un don d'un montant de mon choix, en communiquant immédiatement mon n° de IBAN, "vu l'urgence de la situation", je deviendrais "adhérente " et contribuerais à soutenir cette action. Je pense que l'auteure de cet appel agit frauduleusement au nom de Greenpeace . Le n° tél affiché est +33 4 44 88 02 11. J'espère que vous pourrez contrer ce démarcage frauduleux en votre nom, je vous souhaite une bonne continuation dans vos actions que je soutiens depuis de très nombreuses années, bien cordialement

1 réponse

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.