En début d’année, l’Esperanza se rendait à environ 250 kilomètres au lar

Climat - Océans

Total, menace officielle du récif de l’Amazone

En début d’année, l’Esperanza se rendait à environ 250 kilomètres au large des côtes nord du Brésil pour effectuer les toutes premières images du récif de l’Amazone. A son bord se trouvait l’équipe de scientifiques brésiliens qui a confirmé l’existence du récif en avril 2016. Les images ont été à la hauteur de nos espérances. C’est un biome unique que nous avons pu documenter, fait de différentes espèces de coraux, d’éponges et de rodolithes, où vit une quantité incommensurable de poissons et autres espèces marines, dont certaines seraient inconnues jusqu’alors.

Sauf que la menace plane. Un consortium de pétroliers, dont le français Total et le britannique BP, souhaitent effectuer des forages exploratoires dans cette zone. Or, ils ne peuvent plus ignorer l’existence et maintenant la richesse de cet écosystème qu’est le récif de l’Amazone. Le puits le plus proche du récif se trouve à seulement 28 km. Et il appartient à Total.

Total, géant pétrolier qui se dit « green »

Créée par l’Etat français en 1924 sous le nom de Compagnie française des pétroles, elle devient en 1929 la Compagnie française de raffinage et commence déjà à étendre ses activités à l’international. En 1960, Total commence à investir dans le secteur de la pétrochimie et c’est l’année suivante qu’il exploite pour la première fois un gisement offshore, au Gabon. Le premier forage en eaux profondes aura lieu 20 ans plus tard en Méditerranée. Aujourd’hui, Total se présente comme un expert du forage ultra-profond.

Total est une multinationale qui compte 96 000 collaborateurs et 882 sociétés consolidées présents dans 130 pays. Elle est tentaculaire.

En 2014, Total présente sa nouvelle signature, son nouveau credo : « Committed to better energy » (« Engagés pour de meilleures énergies »). Comprendre : produire moins, produire mieux. Un positionnement plutôt dissonant pour une supermajor de l’industrie pétrolière… Sauf que ces belles paroles ne valent rien si Total concrétise ses ambitions au large du Brésil. Au sein d’un consortium de pétroliers dont fait également partie le britannique BP, Total a dépensé 300 millions de dollars aux enchères en vue de l’acquisition de cinq blocs tout près du récif de l’Amazone et s’apprête à dépenser 310 millions de dollars pour cette première phase de forage exploratoire.

Le temps presse. Les activités d’exploration pourraient bien commencer cette année. Il est inenvisageable de laisser la cupidité d’une supermajor pétrolière mettre en danger une biodiversité aussi riche.

Nous avons encore une chance de l’arrêter

Action devant le siège de Total pour protéger le récif de l’Amazone des projets du pétrolier dans la région.

Nous sommes le 27 mars 2017. Total n’a montré aucun signe de bonne volonté allant dans le sens de la protection du récif de l’Amazone. C’est là que vous, avec nous, pouvez intervenir et rejoindre les défenseurs du récif de l’Amazone.

Nos activistes sont en ce moment devant le siège de Total, à Paris – La Défense. Une marée noire de 200 m2 a été simulée sur le parvis pour dénoncer les risques insensés que le pétrolier ferait peser sur le récif de l’Amazone s’il s’entêtait dans ces projets d’exploration pétrolière.
Vous pouvez les soutenir en signant notre pétition et en parlant de nos actions sur les réseaux sociaux. Mobilisez-vous pour le récif de l’Amazone.

Je signe la pétition





Commentaires (57)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Carla Carrasco

Pour l'amour des tortues, des petits poissons, des êtres vivants et de la nature❤

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Lemoine

Bonjour Je rejoins les défenseurs du récif de l'Amazone

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

selva

Il est inadmissible en 2017 de laisser les pouvoirs publics et les entreprises privées ou non bafouer nos droits et nos souhaits de concitoyens envers la protection de la faune et la flore mondiale. A l'heure des élections, il est d'autant plus important de se mobiliser, sans aucun parti pris politique, et de faire connaître et respecter nos choix. Il est grand temps d'avoir une conscience pour l'être humain, d'arrêter de se perdre dans des considérations futiles et d'ouvrir les yeux sur ce que nous faisons subir à la terre et aux êtres vivants. Time is come...

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.